Athlétisme : Kevin Mayer devra retenter sa chance pour les minima pour les JO de Paris au décathlon

22 mars 2024 à 3:09

Le recordman du monde du décathlon Kevin Mayer, qui avait dans le viseur les minima (8460 points) pour les Jeux olympiques de Paris 2024, à l’occasion d’une compétition universitaire à San Diego (Aztec Invitational) ce jeudi et vendredi, devra retenter sa chance plus tard dans la saison pour obtenir le précieux sésame. En délicatesse avec sa cuisse droite, le Français a dû arrêter prématurément sa quête après deux tentatives avortées en hauteur à 1,89 m. Kevin Mayer a confié ne pas être inquiet pour décrocher sa qualification pour les JO de Paris.

Le programme du décathlon

Il y a huit heures de décalage entre San Diego et Paris.

Jeudi 21 mars

  • 18h30 (10h30 heure locale) : 100 m (Record : 10″50 en 2019)
  • 19h15 (11h15) : Longueur (Record : 7,80 m en 2018)
  • 21h15 (13h15) : Poids (Record : 17,08 m en 2019)
  • 23h15 (15h15) : Hauteur (Record : 2,10 m en 2010)
  • 01h15 (17h15) : 400 m (Record : 48″26 en 2017)

Vendredi 22 mars

  • 17h00 (9h00 heure locale) : 110 m haies (Record : 13″54 en 2020)
  • 17h40 (9h40) : Disque (Record : 52,38 m en 2018)
  • 18h35 (10h35) : Perche (Record : 5,60 m en 2018)
  • 21h15 (13h15) : Javelot (Record : 73,09 m en 2021)
  • 22h30 (14h30) : 1500 m (Record : 4’18″04 en 2012)

 

100 m (10″75 – 917 points) : Bonne entrée en matière

Total cumulé : 917 points
Classement : 1er

Bonjour à toutes et à tous ! Bienvenue dans notre direct commenté pour suivre en notre compagnie les dix épreuves de Kevin Mayer à San Diego. Coup d’envoi du décathlon à 18h30 (heure française), avec le traditionnel 100 m en ouverture. Petit point météo : Il va faire plutôt bon ce matin en Californie puisqu’une température aux alentours des 16 degrés est annoncée.

Placé au couloir 5 dans la première série du 100 m du décathlon, Kevin Mayer a survolé sa ligne droite en établissant un chrono de 10″75 (+0,2 m/s). Il devance Jaden Roskelley (11″08, BYU) et Will Eggers (11″11, Multistars). Le voilà déjà avec 917 points dans la besace. Aux Mondiaux de Budapest le 25 août dernier, il avait couru en 10″79 et avait marqué 908 points. Concentré sur son sujet, Kevin Mayer entame la compétition de belle manière. La suite, c’est le saut en longueur à 19h15. Généralement, réaliser un bon chrono sur 100 m est révélateur d’une bonne réussite dans le bac à sable. On va être fixé dans quelques instants !

Longueur (7,07 m – 830 points) : L’essentiel est assuré

Total cumulé : 1747 points
Classement : 1er

Redoublant de concentration pour éviter de se faire piéger au saut en longueur, une épreuve qui lui a déjà fait défaut par le passé, Kevin Mayer n’a fait qu’assurer ce moment déjà décisif de la première journée du décathlon. Après un premier essai mesuré à 7,07 m (-0,3 m/s) avec une bonne planche, il a mordu ses deux tentatives suivantes. Son troisième essai semblait aller plus loin que son premier, dommage. Une performance qui lui permet de marquer 830 points supplémentaires. Jaden Roskelley (BYU) a pris la deuxième du concours avec 7,02 m alors que le sparring partner de Kevin Mayer, Benjamin Hougardy, a terminé troisième avec 7,01 m. Après deux épreuves, le recordman du monde est en tête du classement provisoire avec 1747 points.

À noter qu’il a eu une petite alerte à l’échauffement au niveau du genou gauche, sans grande gravité au premier abord. Cette victoire partielle place, en tout cas le croit-on, le pensionnaire du Montpellier Athletic Méditerranée Métropole sur les bons rails des minima olympiques pour Paris 2024. Direction, maintenant, le lancer du poids à 21h15 !

Poids : 16,10 m (857 points) : Le cri du patron

Total cumulé : 2604 points
Classement : 1er

On le sait depuis plusieurs années déjà, le poids est l’une de ses disciplines de prédilection (record à 17,08 m à Paris en 2019). Et à ceux qui se demandaient si Kevin Mayer pouvait évoluer au très haut niveau dans l’aire de lancer de poids ce jeudi, il a lancé un message clair en projetant son boulet en acier de 7 kg à 16,10 m (857 points) au deuxième essai, son meilleur jet depuis trois ans. Un cri de joie du Français a alors résonné dans le stade d’athlétisme du complexe du San Diego State University (SDSU) Sports Deck !

Satisfait de sa performance, Kevin Mayer a décidé de ne pas réaliser sa troisième et dernière tentative afin de s’économiser en vue de ses futurs travaux. Le combinard de 32 ans avait auparavant sauvé les meubles avec un premier jet intéressant à 15,50 m. Un beau score qui permet d’atteindre 2604 unités après trois épreuves, et de conserver la première place du classement provisoire. Le quatrième volet du décathlon, le saut en hauteur, est programmé à 23h15. Nous reprendrons le direct à cette heure là.

Hauteur : Kevin Mayer arrête son décathlon

Initialement prévu à 23h15 (heure française), le concours du saut en hauteur du décathlon a été retardé de près de deux heures, celui des heptathlètes (23 participantes en lice!) étant toujours en cours. Gêné par une douleur à la cuisse droite, Kevin Mayer avait décidé d’entrer dans la danse à 1,89 m. Malgré toute sa détermination, les deux premières tentatives sur la barre inaugurale sont avortées. Après plusieurs minutes de consultation avec son staff, il prend la décision de ne pas tenter sa dernière tentative, et met donc un terme à son décathlon à San Diego. Il souffre d’une contracture au grand adducteur droit, apparue au début de son stage en Californie. Kevin Mayer devra trouver une nouvelle date pour se débarrasser une bonne fois pour toute des minima olympiques (8460 points). La période de qualification pour le grand rendez-vous de l’été se termine le 30 juin 2024.

Kevin Mayer n’était peut-être pas flamboyant, mais efficace. Et c’est tout ce qu’on attendait de lui sur ces deux prochains jours. « On ne prendra pas de gros risques à San Diego, on verra en temps réel, avait confié le coach Alexandre Bonacorsi ce mardi lors d’une d’une conférence de presse en visio-conférence (lire notre article). Il y aura des plans B, C, D, E, F s’il le faut, jusqu’au 30 juin. Dans la tête de Kevin, s’il faut se qualifier aux Championnats de France d’épreuves combinées Elite (Oyonnax, les 18 et 19 mai) pour être serein avec son corps, il en sera capable. »

« Je me vois complètement dans un Stade de France rempli le jour J, ne vous en faites pas. (La qualification), c’est le plus petit de mes problèmes. Le jour où je serai sur la piste du Stade de France, je peux vous dire que ce sera un « plaiz » énorme. Je sais que j’ai les Jeux en tête depuis deux ans, et que le jour des Jeux, j’aurai les jambes en feu. Je ne peux pas demander à mon cerveau de faire pareil pour des minima. »

Kevin Mayer, après la hauteur à San Diego

Comme Kevin Mayer, on aurait souhaité une autre issue à ce décathlon. Le Français a pris l’habitude de jouer avec les nerfs et le coeur des passionnés d’athlétisme : En 2012 (minima réalisés début juillet, un mois avant les JO de Londres, après trois abandons) et en 2016 (fin mai pour les JO de Rio), il avait attendu le dernier moment pour se qualifier aux Jeux olympiques.

Merci d’avoir suivi, avec nous, le décathlon de Kevin Mayer à San Diego. Très bonne soirée à vous et à bientôt sur notre site.

JO PARIS 2024
Stadion a pu découvrir en exclusivité les maillots que portera l'équipe de France d'athlétisme aux JO de Paris 2024.

🇫🇷 Notre guide des JO de Paris 2024

Tout savoir sur l’athlétisme et l’équipe de France !

ARTICLES RÉCENTS
NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !