Athlétisme : La piste violette prend forme au Stade de France pour les JO de Paris 2024

15 avril 2024 à 22:08

De couleur violette, une première dans l’histoire, la piste d’athlétisme du Stade de France est actuellement en cours d’installation pour les JO de Paris 2024, à bientôt 100 jours du coup d’envoi de l’événement le plus important du siècle dans l’Hexagone. Petit tour du propriétaire !

L’arène se prépare ! Après le bleu de Rio en 2016 et le rouge de Tokyo en 2021, la piste d’athlétisme du Stade de France s’habillera dans une couleur inédite, le violet. Une teinte qui permettrait d’améliorer la concentration des athlètes et de réduire la fatigue des yeux des téléspectateurs. Ce choix, pris de concert avec le Stade de France, World Athletics et le diffuseur OBS, a été effectué pour des raisons esthétiques mais surtout des contraintes de production télé, avec une couleur qui permet d’avoir de meilleurs contrastes sur les prises d’images. Le violet fait également partie avec le vert et le bleu des trois couleurs associées aux Jeux olympiques de Paris et adoptées dans l’ensemble des sites de compétition.

« On a voulu sortir un peu du cadre, faire preuve de créativité et choisir une couleur qui n’a jamais existé », indique Alain Blondel, responsable des épreuves d’athlétisme au sein du Cojop. Plus qu’un choix esthétique, ce changement de couleur vise à mettre en valeur les principaux acteurs, les athlètes. « C’est avant tout une scène sur laquelle les athlètes vont se produire. Il est donc très important que les couleurs et les athlètes se détachent », précise le champion d’Europe du décathlon en 1994 à Helsinki.

 

 

Plus éco-responsable que celles des éditions précédentes 

À presque 100 jours du début de la première épreuve (2 août par 100 m du décathlon avec Kevin Mayer), ça s’active dans la plus grande enceinte sportive du pays puisque les ouvriers de l’entreprise italienne MONDO, qui a fourni le revêtement de toutes les pistes d’athlétisme depuis les JO de Montréal en 1976 (hormis ceux de 1980 à Moscou, cela fait 13 JO au total), sont en train de déballer et poser les rouleaux violets qui remplacent donc la traditionnelle couleur rouge-ocre. Entre 13 000 et 14 000 m2 de revêtement doivent être posés, soit 1000 rouleaux d’une largeur d’1,50 m nécessitant 2800 pots de colle.

La piste, baptisée « Mondotrack EB », est composée d’un mélange de caoutchouc, de pigments, d’additifs, mais se dit plus éco-responsable avec une utilisation de composants naturels à l’image des coquilles de moules pilées pour réduire son taux de matière issue du pétrole. « C’est la première année que MONDO va aussi loin dans sa démarche pour que la piste soit beaucoup plus écoresponsable », poursuit Alain Blondel. C’est au total près de 50% de composants renouvelés et renouvelables utilisés, contre 30% pour la piste des JO de Londres en 2012. La piste a été conçue pour durer une dizaine d’années.

 

Neuf couloirs

La piste dispose de deux nuances, l’une claire pour les zones de compétition (couloirs, sautoirs et aires de lancers) et l’autre foncée pour les zones techniques/de service, avec en complément de gris en sortie de virages qui rappelle la piste cendrée d’il y a cent ans aux JO de 1924 à Paris. L’aménagement a été réalisé de la façon suivante : Le sautoir de perche est installé dans une demi-lune aux côtés de l’aire de javelot et de la cage de disque. L’autre demi-lune concernera la cage de marteau et l’aire de poids. Les sautoirs de longueur et de triple saut seront placés dans la ligne droite opposée.

Deux autres nouveautés : Il y aura également un sautoir central, se trouvant au milieu de la ligne droite, pour les finales dans le bac à sable. Très bonne chose, un neuvième couloir (il y en avait huit jusqu’à présent) a été ajouté sur l’ensemble du tour de piste, idéal dans le cas de figure d’une égalité entre des athlètes afin de pouvoir organiser des finales à neuf.

 

Des écrans vraiment géants

Le Stade de France va s’offrir un lifting en profondeur puisque près de 650 nouveaux éclairages en LED ont été installés. Dans le virage nord et sud, les spectateurs de l’enceinte dionysienne profiteront de quatre écrans géants (250 m2) qui bénéficient d’une nouvelle technologie et d’une excellente définition lesquels afficheront les classements et les performances des athlètes. Des éclairages « architecturaux » ont été rajoutés qui viennent donner une ambiance au stade en reflétant des couleurs différentes sur la partie haute de l’écrin, et permettront aussi une meilleure mise en scène.

À noter que pour les besoins de la compétition, les tribunes ont été reculées d’une quinzaine de mètres, passant la capacité de 80 000 à 74 000 places. Le chantier doit durer plusieurs semaines avec la remise officielle des clés au Cojop le 1er juin 2024. La piste du Stade de France sera foulée pour la toute première fois lors d’un « test event » le mardi 25 juin, un mois avant l’ouverture des Jeux olympiques. Par ailleurs, la nouvelle piste d’athlétisme Marie-José Pérec à l’INSEP, totalement rénovée et inaugurée le 22 mars dernier, inclut deux couloirs avec le même revêtement qu’au Stade de France, afin que les athlètes puissent prendre leurs repères à l’entraînement. 

Crédit photo : Paris 2024

ARTICLES RÉCENTS
Meeting de Toulon : Valentin Lavillenie en haut de l’affiche

Meeting de Toulon : Valentin Lavillenie en haut de l’affiche

La deuxième édition du Meeting International de Toulon Provence Méditerranée, désormais intégré au World Athletics Continental Tour Challenger, offre une belle occasion de performer pour les 150 athlètes tricolores et internationaux en lice ce vendredi 24 mai. Le...

Meeting de Marseille : Yanis Meziane et les Bleus pour briller

Meeting de Marseille : Yanis Meziane et les Bleus pour briller

À quelques jours de la publication de la sélection français aux Championnats d'Europe de Rome, le Meeting de Marseille s'annonce décisif ce mercredi 22 mai 2024 pour plusieurs athlètes tricolores désireux de composter leur ticket pour la capitale italienne, mais aussi...

NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !