Athlétisme : Les universités américaines, un modèle de réussite

09 août 2022 à 13:45

Du 15 au 24 juillet 2022, la ville universitaire de Eugene, considérée comme La Mecque de la discipline par les athlètes et les connaisseurs, a accueilli les Championnats du monde d’athlétisme pour la première fois de son histoire.  Depuis de nombreuses années, bon nombre d’athlètes tricolores de bon niveau franchissent l’Atlantique pour concilier sport et études aux USA. Pourquoi ces universités attirent-elles autant ? Martin Casse, directeur de la section « Track and Field » de l’agence Elite, nous éclaire.

100 athlètes sautent le pas chaque année

Chaque année, plusieurs dizaines de jeunes pépites tricolores partent étudier aux États-Unis et tentent l’aventure universitaire américaine. Ces espoirs ont décidé de poursuivre leurs études aux États-Unis, pour continuer à pratiquer leur sport de prédilection à haut niveau. Bac en poche, ils décident de poursuivre leurs études dans une université américaine. L’objectif premier est de se donner la possibilité d’allier études supérieures et sport de haut niveau, tout en découvrant une autre culture, et de mieux maîtriser l’anglais.

Concilier études supérieures et sport de haut niveau

Les universités américaines favorisent l’accès à ce double projet sport et étude. Cela se traduit notamment par un aménagement de l’emploi du temps et d’un suivi pédagogique tout au long de l’année scolaire. Les universités américaines se définissent comme la recherche de l’excellence sportive et de la réussite scolaire du sportif. L’enjeu est d’éviter les situations où les jeunes sportifs de haut niveau doivent choisir entre la poursuite de leur carrière sportive et leurs études supérieures.

L’agence Elite Athletes Track & Field, une agence référente

Elite Athletes est la référence dans l’admission d’étudiants-sportifs dans les universités américaines. L’agence accompagne et aide des athlètes français à obtenir des bourses universitaires. Avec un département spécialisé Track and Field et des experts dans plusieurs disciplines, la structure est en mesure de proposer un accompagnement et un suivi individualisés aux athlètes de niveau international comme à ceux d’un très bon niveau régional. « Nous sommes une structure de sportifs au service de sportifs. Tous nos conseillers ont vécu l’expérience américaine et l’athlétisme à un niveau équipe de France. Notre conseil porte également sur le parcours universitaire, puisqu’il s’agit d’un projet d’études avant tout. » indique le fondateur Martin Casse. Fort de cette expérience, le quatrième des Jeux de la Francophonie sur 1500 m en 2017, entretient des relations privilégiées avec de nombreux coachs et partenaires, ce qui lui permet de proposer un large choix et un placement universitaire de grande qualité.

« Mon projet ? Faire vivre l’expérience américaine adaptée à tous les sportifs jeunes et ambitieux, qui souhaitent concilier leur passion et les études supérieures. Une expérience que j’ai moi-même eue la chance de vivre à l’université Texas Rio Grande Valley, basée à Edinburg au Texas. »

Martin Casse

Directeur, Elite Athletes Track & Field

— En quoi l’accompagnement et le suivi tout au long du projet des athlètes font-ils la force de l’agence ?

L’accompagnement que nous proposons est sur-mesure autant sur l’aspect sportif que scolaire. Dès la prise de contact avec les athlètes, nous cernons leurs besoins et leurs attentes. Tout le monde n’a pas les mêmes envies et je pense que notre force est de vraiment être à l’écoute de chacun et chacune. Entre la demi-fondeuse de 17 ans qui souhaite étudier l’ingénierie dans une Ivy League comme Harvard ou Princeton et le triple sauteur de 21 ans intéressé par le commerce qui prépare les Jeux de Paris, il faut s’adapter pour trouver les meilleures options, pour elle et pour lui.

Ce qui plait en général, c’est la proximité que l’agence peut avoir avec les athlètes, ce qui facilite la communication et permet de construire des projets solides. Le 14 juillet dernier par exemple, nous avons réuni nos sportifs (tous sports confondus) partant à la rentrée 2022, sur une journée à Paris dans les locaux du Coq Sportif, le partenaire de l’agence. Cela a permis de créer du lien entre les athlètes et de profiter de bons conseils, notamment ceux de Severin Luthi, coach de Roger Federer, présent en visio. Ils savent qu’ils ne seront pas seuls aux USA.

Aussi, nous gardons le contact après départ. Nous tâchons de valoriser leurs performances outre-Atlantique pour leur offrir de la visibilité et donner à d’autres l’envie de les rejoindre. Nous restons disponibles sur la durée de leurs cursus aux USA et c’est très rassurant, tant pour les étudiants que pour les parents.

— Quels sont les avantages de réaliser ce double projet aux USA ?

Aux USA, le sport est un mode de vie, une culture. Et contrairement à la France, le sport passe majoritairement par l’école, à l’exception du sport professionnel qui passe par les clubs. On parle beaucoup de la qualité des infrastructures aux US et à raison. Les championnats du monde d’athlétisme 2022 ont été un véritable succès, et ils ont eu lieu à Eugène sur le campus de l’université d’Oregon. Pour rappel, le Hayward Field qui a accueilli les 10 jours de compétition a couté 270 millions de dollars, c’est dingue !

Toutes les universités comptent un staff médical complet, des coachs professionnels, des préparateurs physiques. Les emplois du temps sont aménagés pour les sportifs et les ressources à dispositions sont exceptionnelles. Les grandes universités proposent souvent même des nutritionnistes, des psychologues du sport et des moyens de récupération à la pointe de la technologie comme des tapis anti-gravité et des tapis de course en bassin.

Aux US, tout est mis en place pour que les étudiants-athlètes réussissent tant scolairement que sportivement. Des conseillers sont là pour aider les athlètes dans la réussite de leur cursus universitaire. Il faut obtenir de bons résultats scolaires pour concourir en compétition et bénéficier d’une bourse sportive.

— Pouvez-vous évoquer le Championnat NCAA ?

Les championnats NCAA, c’est quelque chose ! J’ai eu la chance d’y assister et je peux dire que c’était incroyable ! Le nombre de spectateurs, l’ambiance, la densité hors norme des athlètes du championnat avec un nombre impressionnant d’athlètes de très haut niveau. Il faut avoir un niveau équipe de France senior pour espérer y avoir sa place.

Cette année tout se passait à Eugène avec dans l’ordre, les championnats NCAA, puis les trials (sélections américaines) et enfin les mondiaux. Il y a pas mal d’athlètes ont fait les trois compétitions donc ils étaient comme à la maison lors de ces mondiaux.

Pour terminer avec quelques statistiques, 123 athlètes en universités US en 2022 participaient aux championnats du Monde d’Eugène. Ils ont conquis un total de 19 médailles. Et plus largement, 21% des athlètes présents aux mondiaux sont passés par une université US à un moment de leur carrière. C’est encore loin d’être le cas en France, c’est dommage. D’autres ont su tirer profit de ce système universitaire américain comme Shana Grebo qui a fait une première saison incroyable à l’Université d’Oregon.

« J’ai vraiment découvert la mentalité américaine dans le groupe. On s’entraide, on est toujours ensemble. Par exemple, on commençait toujours en même temps, si une personne est en retard, on l’attend, si on est tous en avance, on commence en avance. Quand on terminait l’entraînement, nous les filles on prenait un peu plus de temps que les garçons en musculation. Ils avaient terminé et on finit par des abdos. Et bien ils nous attendaient. À la fin on finit par le cri de guerre de l’université. Ils savent vraiment comment créer de la cohésion. Plus l’année avançait et plus on était soudés tous ensemble, et à vivre, c’est énorme. Je pensais qu’il y aurait plus de compétitivité entre nous. Qu’on serait en mode « si tas envie de participer à la prochaine compétition, va falloir être meilleure quune telle »… mais au final, je ne lai jamais ressenti dun point de vue malsain, loin de là. C’est un super groupe d’entraînement avec du très, très haut niveau. Tout ce que j’étais venu chercher. »

Shana Grebo

Florian Le Pallec vit son rêve américain

Florian Le Pallec, 21 ans, est l’un des demi-fondeurs français les plus prometteurs de sa génération. Le sociétaire de l’Athlé Pays de Lorient est aussi un étudiant qui se destine à un beau parcours universitaire. Pour jongler au mieux entre ces deux objectifs, il a fait confiance à Elite Track & Field. Après avoir obtenu un DUT Techniques de Commercialisation, la suite logique pour lui était d’intégrer une école de commerce. C’est alors que Martin Casse de Elite Track & Field lui a ouvert les yeux sur la possibilité d’intégrer une université américaine. Son choix s’est porté sur California Baptist University pour la densité du groupe d’entraînement, les infrastructures et les conditions de vie. En décembre 2021, il devrait même obtenir son bachelor avant d’attaquer son MBA (Master Business Administration).

Le rythme est bien différent de celui que l’on connaît en France. Celui qui est devenu vice-champion d’Europe espoirs du 10 000 m en 2021 à Tallinn (Estonie) dernier se lève à 5h30 pour faire une séance à 6h à jeun. Cela fait désormais partie de son quotidien. Ce rythme nécessite donc un temps d’adaptation afin de pouvoir enchaîner les entraînements sans négliger la récupération. En ce qui concerne la méthode, il s’agit d’habituer son corps à courir longtemps à forte intensité. Son groupe d’entraînement est constitué essentiellement de coureurs de 5000/10000 ce qui l’emmène à faire beaucoup de volume. Le tempo du lundi et le long run du samedi sont des séances clé de son programme. En outre, il a aussi deux séances spécifiques accompagnées de deux séances de musculation par semaine. Toutes les infrastructures se trouvent sur le campus donc à proximité les unes des autres. Cela lui permet de limiter ses déplacements et donc de gagner en temps de récupération.

« Elite Track & Field m’a tout simplement permis de réaliser ce projet. L’agence m’a d’abord donné l’envie d’effectuer ce projet avant de m’accompagner tout au long de celui-ci. Il faut savoir qu’il y a beaucoup d’administratif avant de partir aux États-Unis et que l’agence permet de faciliter toutes ces démarches. En ce qui concerne le suivi, Elite Track & Field est irréprochable. Martin est très disponible et donne le meilleur de lui pour trouver l’université qui correspond à l’athlète. Son réseau lui permet d’envoyer des athlètes aux quatre coins du continent dans des universités renommées. L’accompagnement de l’agence ne s’arrête pas au placement en université, c’est d’ailleurs pour ça que je suis toujours en contact avec Martin. Ma progression en anglais a été fulgurante. Ayant un niveau de base lors de mon arrivée en août 2019, j’ai progressé semestre après semestre grâce à mes cours et aussi grâce à mes coéquipiers. Désormais, je me considère bilingue, ce qui est un vrai plus pour mon avenir. Je recommande Elite Track & Field à toute personne souhaitant réaliser le double projet aux États-Unis. C’est une expérience unique aussi bien sur le plan sportif que personnel. »

Florian Le Pallec (California Baptist University), vice-champion d'Europe espoirs 2021 du 10 000 m

L’ouverture des dossiers pour la rentrée 2023 des meilleures universités américaines sont ouvertes. Si vous aussi, vous souhaitez tenter l’aventure américaine, contactez Elite Track & Field : martin@eliteathletes.fr

Nike Air Zoom Alphafly NEXT%

Renseignements et informations :

ARTICLES RÉCENTS
Nicolas Navarro : « Je ne me fixe pas de limites sur marathon »

Nicolas Navarro : « Je ne me fixe pas de limites sur marathon »

Douzième des JO de Tokyo en 2021 et cinquième des Championnats d'Europe de Munich sur marathon en août dernier, Nicolas Navarro a décidé de se consacrer pleinement à l'athlétisme afin de franchir un cap et viser une carrière internationale grâce notamment au soutien...

Marathon de Berlin : Eliud Kipchoge, le retour du roi

Marathon de Berlin : Eliud Kipchoge, le retour du roi

La star kényane Eliud Kipchoge sera de retour sur les lieux de son exploit majuscule au Marathon de Berlin ce dimanche 25 septembre, où il a battu le record du monde en septembre 2018 (2h01'39). Le triple vainqueur de l'épreuve s'élancera comme le grandissime favori...

NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Adidas Adizero Adios Pro 3
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Gel-Kayano 29
NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Adidas Adizero Adios Pro 3
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Gel-Kayano 29

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme et du running !