Menu

Championnats d’Europe en salle : Solène Ndama démarre tambour battant

GLASGOW – La première matinée des Championnats d’Europe en salle a globalement souri aux Bleus. Solène Ndama a lancé sur de très bons rails sa journée du pentathlon et vire à la deuxième place provisoire après trois épreuves. Djilali Bedrani, Jimmy Gressier, Yoann Kowal (3000 m) et Simon Denissel (1500 m) seront au départ de la finale. Rénelle Lamote a brillamment obtenu son billet pour les demi-finales du 800 m. Même réussite pour Fabrisio Saidy, Déborah Sananes, Agnès Raharolahy et Amandine Brossier sur 400 m. Côté concours, Rouguy Diallo sera de la partie pour la grande explication tandis que Jean-Pierre Bertrand et Jeanine Assani Issouf sont restés à quai. 

Forte de sa meilleure performance mondiale au pentathlon (4672 points), Solène Ndama est en train de répondre présente. Première tricolore à s’élancer, la Bordelaise de 20 ans a montré la voie à suivre à ses camarades tricolores. À Miramas mi-février, lors des Championnats de France, elle avait déjà égalé son record personnel sur 60 m haies en 8″03. La Française a fait un peu moins bien ce vendredi avec 8″09. Un chrono qui lui rapporte d’entrée 1109 points et la place sur des bases élevées. L’athlète entraînée par Laurent Moreschi et Jean-Daniel Mirre a réussi une première matinée de compétition quasi parfaite en enchaînant avec 1,78 m en hauteur (953 points), faisant voler en éclats sa meilleure marque établie il y a deux ans à Saint Renan avec 1,74 m. La championne d’Europe juniors du 100 m haies s’est enfin distinguée en lançant le poids à 14,23 m lors de sa troisième tentative, ajoutant 809 points pour culminer après trois épreuves à 2871 points. Le cap des 4700 unités est donc envisageable si elle garde ce rythme. La voilà sur les bases du record de France détenu par Antoinette Nana Djimou (4723 unités en 2011).

Solène Ndama prend provisoirement la deuxième place derrière la Britannique Katarina Johnson-Thompson (2989 points) mais devant Niamh Emerson (2871 points). Pour son premier rendez-vous international au pentathlon, Solène Ndama ne semble faire état d’aucun complexe dans une compétition qu’elle a très vite apprivoisée. Il reste deux épreuve à disputer aujourd’hui : le saut en longueur (19h00) et le 800 m (21h15). Vite, la suite : « Ça s’est plutôt bien passé. C’est correct, mais je m’attendais quand même à mieux au poids et sur les haies. Je n’ai pas trop réussi à retrouver mes sensations. J’essaye de ne pas trop me mettre la pression. J’ai vu que je suis deuxième, je vais essayer de garder ma place. Je suis très contente, au moins je sais que je suis sur les bases de mon record. Sur les haies, il me manque le départ, et au poids, un essai. Franchement, je pense que ça peut aller plus loin (rires). »

.
Bedrani et Gressier avec panache

Les trois engagés français sur 3000 m ont su éviter l’écueil. A commencer par Djilali Bedrani et Jimmy Gressier qui ont été récompensés d’une belle course d’équipe : « On s’était mis d’accord avec Jimmy pour se relayer. A un moment, ça a été un peu difficile pour moi de prendre le relais. Je me suis dit qu’il fallait en garder encore un peu sous la main. Pour la finale, on va essayer de récupérer. On n’a pas l’habitude de faire deux courses en deux jours. Demain, ce seront les plus frais mentalement qui vont être sur la boîte », explique Bedrani qui prend la troisième place directement qualificative en 7’51″30. Gressier s’est qualifié pour la finale continentale avec un nouveau record de France espoirs à la clé (7’51″45) : « J’ai fait une très bonne course. Avec Djilali, on a mis en place le plan qu’on avait prévu. On savait que ça allait revenir à la fin et qu’il y avait dix couteaux derrière nous (sic), il fallait serrer les dents. Le principal était de claquer un bon chrono. Je suis vraiment content, je bats mon record encore une fois. En finale, ça va être du bonus, il faut que je kiffe». Yoann Kowal a réalisé la course parfaite. Placé intelligemment dans un petit groupe de tête, il a placé une petite accélération dans les derniers 400 m pour s’assurer de la troisième place en 7’55″42. Une magnifique performance. Les trois hommes tenteront de monter sur la boite samedi à 20h47.

Le 1500 m hommes présentait également trois prétendants français. Placés dans chacune des trois séries, seul Simon Denissel (4e en 3″43″79) sera convié à la fête. Samir Dahami (3’47 69) et Mehdi Melhadj (3’48″30) ont tout tenté mais cela n’a pas suffi. Tout va bien pour la double vice-championne d’Europe Rénelle Lamote qui a passé le cut des séries du 800 m avec une troisième place en 2’03″54, en produisant son effort dans les derniers hectomètres « Je me suis sentie très bien. J’ai eu l’impression de faire tout ce qu’il fallait réaliser. Thierry (Choffin, son entraîneur) m’avait dit que 2’04″ serait suffisant pour passer au temps. Quand j’ai vu le temps de passage aux 600 mètres, je ne me suis pas affolée. J’ai essayé d’en garder un maximum pour les demi-finales. » Elle ne sera malheureusement pas accompagnée de sa compatriote du Pays de Fontainebleau Charlotte Pizzo (2’06″93).

.
Trois sur trois pour les Bleues sur 400 m

Les trois Françaises en lice sur 400 m ont passé le cap des séries et seront de retour sur la piste dès ce soir pour les demies programmées ce vendredi à 20h36. Déborah Sananes, la plus cotée du trio, a fait la meilleure impression avec une deuxième place en série en 53″05. Amandine Brossier a brillamment remporté son double tour de piste en 53″40, alors qu’Agnès Raharolahy, deuxième de sa série en 52″21, confirme les promesses entrevues aux France Elite il y a trois semaines. Fabrisio Saidy a également décroché son ticket sur la même distance, en prenant la seconde place avec 46″99.

C’est depuis quelques semaines déjà le tarif minimum : à chacune de ses sorties, Rouguy Diallo dépasse les 14 mètres au triple saut. En retombant à 14,10 m à sa deuxième tentative, la championne du monde juniors en 2014 à Eugène n’a pas eu à s’employer pour s’ouvrir les portes de la finale prévue dimanche. À 23 ans, la protégée de Teddy Tamgho est en pleine bourre. La Niçoise, qui a battu à deux reprises son record personnel depuis janvier, l’amenant à 14,39 m à Madrid, peut donc rêver grand. Première éliminée des qualifications avec 13,94 m il y a deux ans à Belgrade, Jeanine Assani Issouf devra cette fois-ci se contenter de la onzième place avec 13,74 m. Rageant quand on sait que le dernier billet pour intégrer le top 8 est fixé à 13,82 m. Coup dur pour Jean-Pierre Bertrand qui s’est blessé au pubis sur son premier essai non validé à la longueur.

ÉVÉNEMENT À VENIR

Inscrivez-vous à notre newsletter