Menu

Championnats Méditerranéens U23 : Les Bleus font sauter la banque !

Huit Français sont montés sur la plus haute marche du podium en individuel lors de la deuxième et dernière journée des Championnats Méditerranéens U23. Jimmy Gressier sur 5000 m, Kellya Pauline sur 400 m et Quentin Mouyabi sur le triple saut se sont notamment illustrés.

Auteur d’une course prodigieuse, Jimmy Gressier a survolé le 5000 m en 14’35″85. C’est à environ 600 mètres de l’arrivée qu’il a fait basculer cette finale directe. Jusqu’alors il était sagement calé à la fin du peloton de tête. Au son de la cloche, il a lâché sa foulée royale et c’est dans la ligne droite opposée qu’il a creusé un écart phénoménal. Personne n’est revenu. Seul au monde dans le dernier virage, il a même pu relâcher dans les derniers mètres pour savourer ce titre. Rien à dire, le champion d’Europe espoirs de cross a de la moëlle et est toujours présent quand les échéances majeures se présentent.

.
Kellya Pauline s’affirme

Les Français ont brillé dans les quatre coins du Stade Armando Picchi. La première à avoir montré la voie à ses camarades a été Kellya Pauline sur 400 m. Partie prudemment, elle a placé une accélération à 200 m de l’arrivée et n’a plus été rattrapée. Créditée de 52″89, l’athlète de l’Entente Franconville Cesame Val d’Oise améliore son record estival et descend pour la première fois de sa carrière sous les 53 secondes en plein air. Pour l’anecdote, il s’agit du même chrono qu’elle a réalisé cet hiver lors de son titre de vice-championne de France Elite en salle à Liévin. 

Pour voir d’autres Bleus briller, il fallait également se tourner vers le bac à sable où Quentin Mouyabi a explosé sa meilleure marque avec un triple bond à 16,72 m de la plasticine (+1,6 m/s). Une record personnel qui reflète d’une montée en gamme certaine et une progression constante pour un athlète qui a pour le moment pleinement justifié la confiance que son coach Teddy Tamgho a placée en lui. Le concours du triple saut féminin a vu également Ilionis Guillaume s’emparer de la médaille de bronze avec 13,45 m.  

On continue avec Alioune Sène qui rafle la mise à la perche avec 5,50 m. Une performance suffisante pour rester seul en compétition. Il continuait d’ailleurs le concours, sans adversaire mais toujours en quête de records. Échouant de justesse à 5,75 m, une hauteur qui aurait constitué son record personnel. Thibaut Collet, deuxième avec 5,40 m, l’accompagne sur le podium. Quoi d’autre ? Comme il est de coutume en championnats, les courses de demi-fond se sont révélées tactiques et Gabriel Tual a remporté le 800 m grâce à sa pointe de vitesse. Benjamin Robert complète le podium du double tour de piste en 1’50″89.

.
Happio tombe sur plus fort

On retiendra le beau 200 m de Charles Renard en 21″10 (+0,3 m/s) qui, toujours fort en fin de course, a mis le coup d’accélérateur qu’il faut pour résister jusqu’au bout à ses principaux adversaires. Quoi de plus beau que de s’offrir une victoire internationale pour ses 22 ans. Même réussite pour Cynthia Leduc qui s’impose sur le demi-tour de piste en 23″70 (+1,5 m/s) tandis que sa camarade Maroussia Paré termine troisième (24″01). Junior Effa Effa a lui aussi eu le droit à sa médaille d’or en remportant le 110 m haies (13″97) où la victoire s’est jouée dans un mouchoir de poche.

Le tirage au sort en avait décidé ainsi hier : Wilfried Happio a pris le départ de sa série du 400 m haies au couloir 7. Complètement à l’aveugle, le sociétaire du CA L’Hay-les-Roses a préféré gérer sa course et assurer sa place en finale. Contrat rempli, puisqu’il termine deuxième de sa série en 51″97. Il a été devancé par l’Espagnol Javier Delgado (52″27), mais qu’importe, puisque les trois premières places étaient qualificatives pour la finale. Il n’y avait plus qu’à lâcher les chevaux aujourd’hui. Costaud de bout en bout, Wilfried Happio (50″65) est entré en tête dans la ligne droite mais a vu l’Italien Matteo Beria (50″52) revenir de nulle part à la fin du dernier obstacle et le coiffer au nez et à la barbe.

Toujours sur 400 m haies mais chez les féminines, deuxième et troisième place pour Nina Brino et Lucie Kudela dans le même chrono de 58″11. La meilleure performance a été réalisée par l’Italienne Rebecca Sartori en 57″43. En position d’attaquer à 250 m de l’arrivée, Charlotte Mouchet a lourdement chuté. Malgré le retard accumulé suite à cette mésaventure, elle s’est relevée et a fini sa course en quatrième position (2’08″65). Sans cela, la première place était envisageable. Médaille d’argent sur 800 m pour Corane Gazeau (2’04″69) qui a heureusement pu éviter la chute. 

Pour clore ce joli week-end, les relais 4×100 m hommes (39″72) et femmes (44″39) se sont imposés. Enfin, la dernière médaille de la compétition a été remportée par l’équipe féminine du relais 4×400 m qui repartent avec l’argent (3’41″62). L’équipe de France revient avec 30 médailles dans ses valises (16 médailles d’or, 6 médailles d’argent et 8 médailles de bronze).

Rédacteur

Inscrivez-vous à notre newsletter