Menu

Coupe Continentale : Des Bleus qui assurent

L’équipe d’Europe a pris la deuxième place de la Coupe Continentale à Ostrava (République tchèque), derrière l’équipe d’Amérique, victorieuse pour la première fois. Renaud Lavillenie empoche une belle deuxième place au saut à la perche grâce à un envol à 5,80 m. Pascal Martinot-Lagarde, Alexandra Tavernier et Ophélie Claude-Boxberger ont également été en mesure d’obtenir de précieux points.

La Coupe continentale oppose tous les quatre ans quatre sélections d’athlètes répartis par continent (Europe, Amérique, Afrique et Asie-Pacifique), qui engagent chacun deux athlètes par épreuve. Les quatre Français sélectionnés, habitués à briller sous la tunique bleue, ont étrenné le maillot de l’équipe du Vieux Continent ce week-end. Entré dans le concours à 5,65 m avec une facilité déconcertante, Renaud Lavillenie récidive à 5,80 m avec autant d’aisance. Très en jambes à ce moment-là, le capitaine de l’équipe d’Europe ne s’imaginait pas un instant qu’il n’irait pas plus haut ensuite. Après un échec à 5,85 m, barre que l’Américain Sam Kendricks passe au premier essai, le recordman du monde décide de conserver deux tentatives à 5,90 m. Une hauteur qui se refusera à lui. Il termine deuxième du concours derrière le champion du monde de Londres.

.

PML et Tavernier tiennent encore la forme

Les médaillés Français à l’Euro de Berlin ont largement apporté leur pierre à l’édifice en réalisant de très honorables performances. C’est le cas du champion d’Europe du 110 m haies Pascal Martinot-Lagarde qui est chronométré en 13″31. L’hurlder tricolore termine troisième derrière le Russe Sergey Shubenkov, vainqueur en 13″03 et le Jamaïcain Ronald Levy (13″12). Un résultat qui résonne bien à une semaine du Décastar de Talence où il devrait être accueilli en héros. Si avec un jet à 70,40 m, Alexandra Tavernier réalise une meilleure performance que la Chinoise Na Luo, troisième avec 67,39 m, et la Nigériane Temi Ogunrinde, quatrième avec 59,15 m, la Française termine cinquième du concours du marteau. La raison ? La meilleure athlète des quatre équipes engagées (Europe, Amérique, Afrique, Asie-Pacifique) se classe automatiquement parmi les quatre premières. Les autres compétitrices, même si elles réussissent un meilleur lancer, prennent les places suivantes. La Polonaise Anita Wlodarczyk obtient un meilleur résultat (73,45 m) que la vice-championne d’Europe de Berlin, qui, du coup, ne pouvait plus prétendre à une place parmi les quatre premières. C’est l’Américaine DeAnna Price (75,46 m) qui remporte le concours. 

L’organisation a mis en place un 3000 m steeple original et décalé qui a beaucoup plu aux spectateurs : La course à l’australienne ! Cela consiste à éliminer, à partir du troisième tour, la dernière coureuse du peloton lors de chaque sprint intermédiaire (tous les 400 m). Ophélie Claude-Boxberger, qui s’est arrêtée à deux tours de l’arrivée après plus de 7 minutes d’efforts, se classe sixième. A ce petit jeu, la kényane Beatrice Chepkoech (9’07″91), détentrice du record du monde, n’a laissé aucune chance à ses adversaires en prenant les commandes dès le départ. L’équipe d’Europe (233 points), double tenante du titre de la compétition, prend la deuxième place d’un classement dominé par l’Amérique (262 points), suivie par l’équipe d’Asie-Pacifique et l’équipe d’Afrique, respectivement avec 188 et 142 points. 

Rédacteur

Inscrivez-vous à notre newsletter