Coupe d’Europe du 10 000 m : Les Bleus en bronze à Pacé

04 juin 2023 à 1:29

Si l’équipe de France masculine a dû laisser sa couronne à Israël, les Bleus sont montés sur la troisième marche du podium de la Coupe d’Europe du 10 000 m à Pacé (Bretagne) grâce à une belle performance collective. En individuel, les favoris, l’Italien Crippa Yemaneberhan (28’08″83) et l’Allemande Alina Reh (32’15″47) ont été les plus forts.

Devancés par l’équipe d’Israël, emmenée par Tadesse Getahon (2e en 28’09″48) et l’équipe d’Italie, conduite par Yemaneberhan Crippa (1er en 28’08″83), les Bleus se sont classés troisièmes de la Coupe d’Europe du 10 000 m dont ils étaient double tenant du titre. S’ils ne pouvaient s’appuyer sur la même ossature que l’an dernier, les athlètes tricolores ont montré un beau visage avec notamment Valentin Gondouin (6e en 28’20″78) et Mehdi Frère (8e en 28’25″44) qui se hissent dans le top 10. Globalement, les Bleus ont réalisé un tir groupé intéressant avec Félix Bour (13e en 28’39″93), Fabien Palcau (15e en 28’41″48) et Etienne Daguinos (16e en 28’42″49 pour ses premiers 25 tours de piste).

 

 

Valentin Gondouin : « J’avais à cœur de bien performer aujourd’hui. C’était une course de championnats, le chrono n’est pas forcément là. Mais terminer 6è de cette coupe d’Europe, c’est une vraie satisfaction. Dans le meilleur des cas, je m’étais dit avant la course qu’un top 10 ça serait vraiment pas mal. Donc là, une sixième place, je suis vraiment très satisfait. J’ai toujours été bien placé, je n’ai pris aucun relais, même si au début j’étais en tête mais je n’ai pas couru du tout, ce n’était pas à moi de le faire. Je suis resté caché, j’ai toujours essayé de coller. Des fois je prenais 5/6 mètres, et le fait que personne ne voulait prendre le rythme, ça me permettait de recoller, ça m’a beaucoup aidé. Quand j’ai vu qu’il restait six/sept tours et qu’on était plus que huit/dix, je me suis dit « il ne faut pas lâcher », c’est dans la tête ! Devant moi je voyais Fabien, Etienne et Mehdi, je voyais qu’en équipe on était pas mal. Et après ça s’est joué dans les derniers tours. On montre encore qu’on est une bonne nation sur le 10 000 m, c’est une satisfaction pour toute l’équipe de France. »

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

Mehdi Frère : « Je pense que le 10 000 m est plus dur que le semi-marathon. Maintenant je suis un routard, et la piste, il faut sortir de sa zone de confort et c’est un peu compliqué. Mais bon, on a pris du plaisir, avec le public c’était une course superbe. C’était très excitant de courir avec un champion d’Europe comme Yeman Crippa. C’était que du kif, c’était douloureux mais on a kiffé. Il avait demandé à ralentir l’allure de la Wavelight, donc on s’est dit que ça n’allait pas courir très vite. Effectivement, il n’avait pas l’intention d’aller devant, pas l’intention de mener. C’était vraiment une course de championnats, on s’était plus préparé pour une course au train, rapide. C’est un humain comme un autre, on essaie de le battre quand même. Il nous a eu aujourd’hui, mais à charge de revanche ! Il nous manquait peut-être un leader comme Jimmy Gressier pour aller chercher un meilleur résultat, mais avec l’équipe qu’on avait, qui était assez dense et qui avait surtout les crocs, on avait forcément les armes pour aller sur le podium. On ne va pas être déçus, ce sont des grosses équipes devant. Troisième, on s’en contentera aujourd’hui, même si l’année prochaine on reviendra pour essayer de regagner le titre. On a un super niveau assez homogène, et on s’était dit avant « les gars il faut aller devant, il faut être ambitieux, c’est une course pour nous, on est double champion en titre, donc il faut aller se battre devant avec les autres, il ne fallait pas avoir de complexes ! ». Il faut juste donner le meilleur de soi-même et accepter de souffrir. Avec le public qui nous pousse, ce n’est que du bonheur, il faut profiter de ce genre d’instants »

 

« J’espère que ça va le faire pour l’année prochaine ! »

Du côté des féminines, Mekdes Woldu est passée à un souffle de décrocher en Bretagne sa première médaille internationale, après avoir joué les premiers rôles dans le peloton visant la troisième place en le secouant et en prenant plusieurs relais, alors que la favorite allemande Alina Reh (32’15″47), deuxième l’an passé et l’Ukrainienne Valeriia Zinenko (32’29″81) avaient scellé leurs deux premières places. La recordwoman de France du semi-marathon (1h08’27) plaçait une brutale accélération à l’entame des 300 derniers mètres, ce qui avait le mérite de réveiller les spectateurs. À la bagarre jusqu’au bout avec l’Allemande Domenika Mayer, la pensionnaire de l’EFCVO échoue finalement au pied du podium (32’35″95 contre 32’37″52), malgré le soutien du public à la Coupe d’Europe du 10 000 m.

 

 

« Je souhaitais avoir une médaille mais c’est comme ça, c’est la compétition. Ce n’est pas passé aujourd’hui, mais j’espère que ça va le faire une autre fois. Avec le vent, j’ai hésité à partir avec le peloton de devant, mais je me suis dit que ça allait être un peu compliqué car je ne savais pas comment j’avais récupéré après le marathon d’Hambourg. Mais je pense que j’ai bien fait de rester derrière, je ne regrette pas de m’être placée derrière, mais je suis quand même très déçue de ne pas avoir eu de médailles. Je remonte petit à petit, l’année dernière j’étais sixième, cette année quatrième, j’espère que ça va le faire pour l’année prochaine ! Concernant le marathon, je suis plus libérée qu’avant, car j’ai quand même les minima pour les JO. Mais je vais quand même essayer de me qualifier pour les championnats du monde sur 10 000 m. Je suis encore un peu loin du record de France, mais je pense que c’est dans toutes les têtes des athlètes d’avoir un record de France, et j’espère que je vais réussir à le faire un jour ». Deuxième Tricolore, la championne de France en titre du 10 000 m en avril dernier (33’18″75), Mélanie Allier a terminé au dix-huitième rang en 33’19″80. Collectivement, les Bleues se classent sixièmes avec Mélody Julien, troisième Française à l’arrivée (34’40″55). Reh, Mayer, accompagnées d’Eva Dieterich, ont permis à l’Allemagne de conserver leur titre par équipes chez les féminines. L’Espagne et l’Ukraine, dans cet ordre, complètent le podium.

Tous les résultats de la Coupe d’Europe du 10 000 m, en cliquant ici.

Crédit photo : STADION

ARTICLES RÉCENTS
Crédit Mutuel Athlé Tour 2023 : Les lauréats sont connus

Crédit Mutuel Athlé Tour 2023 : Les lauréats sont connus

La deuxième cérémonie de remise des prix du "Crédit Mutuel Athlé Tour" a eu lieu ce mercredi 27 septembre à Paris, dans les locaux de la Maison de l'Alsace. Découvrez tous les lauréats 2023 !EN PISTE AVEC LEEN PISTE AVEC LEAu terme d'une saison indoor (14...

NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Asics Gel-Kayano 30

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Gel-Nimbus 25
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Metaspeed Sky+
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !