Finale Interclubs 2024 : Que le meilleur gagne !

10 mai 2024 à 14:15

La Finale des Championnats de France Interclubs disputée ce dimanche 12 mai à Pontoise promet du grand spectacle et s’annonce comme la plus indécise et serrée de toute l’histoire de la compétition. Elle offrira un classique du genre entre le CA Montreuil 93, tenant du titre et qui partira à la conquête d’une vingtième couronne, et l’Entente Franconville Césame Val d’Oise qui espère obtenir un septième sacre. À domicile, l’EA Cergy-Pontoise Athlétisme, troisième en 2023 pour leur première fois en Elite 1, veut frapper un grand coup.

Depuis 2010, ils écrivent le feuilleton le plus passionnant de l’histoire des Interclubs. L’empoignade entre le CA Montreuil 93 et l’Entente Franconville Césame Val d’Oise reste un classique du genre et un incontournable dans la compétition depuis 2010. Depuis 2010, aucun autre club n’est parvenu à titiller les deux mastodontes franciliens qui ne filent que des miettes à leurs rivaux. La domination des deux meilleurs ennemis depuis douze saisons (deux éditions annulées en 2020 et 2021) se résume en une seule statistique : Ils se sont partagés la part du lion avec un bilan de leur face-à-face équilibré (7 victoires à 5 pour l’EFCVO). Toutefois, le CAM 93 est le recordman de victoires dans la compétition depuis 1997 avec 19 titres nationaux en 25 éditions.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

« Les Interclubs ont une place forte dans l’histoire du club »

« Nous avons le souhait et l’ambition de décrocher notre 20e titre dans la compétition ce dimanche, affirme Loïc Giowachini, manager général du CAM 93. Nous comptons quelques blessés, ça fait malheureusement partie du jeu mais cela ne change pas notre objectif, on n’y va pour gagner. C’est le moment pour notre jeune génération de se lancer dans le grand bain. Nous sommes avant tout des entraîneurs et des éducateurs. Notre mission est de faire de cette jeunesse des citoyens avant d’en faire des champions. Nous avons réalisé des prévisions réalisables et elles sont similaire à l’an dernier (plus de 67 000 points) Nous sommes heureux de toujours compter sur Antoinette Nana Djimou qui arbore fièrement le maillot jaune et bleu du CA Montreuil 93 aux Interclubs, avec de fortes chances qu’elle soit désignée à nouveau capitaine. »

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

« Les Interclubs ont une place forte dans l’histoire du club, c’est même une histoire d’amour, poursuit Loïc Giowachini. C’est simple, depuis les années 90, le CA Montreuil 93 termine à la première ou la deuxième place. Je profite de vos lignes pour remercier les collectivités, le département de la Seine-Saint-Denis et la ville de Montreuil ainsi que nos partenaires dont notre équipementier Nike pour leur accompagnement sans faille depuis de nombreuses années. Je souhaite que nos athlètes remportent ce titre en l’honneur de l’illustre Michel Jazy, qui a fait la renommée du CAM 93. Michel Jazy a marqué son époque et a marqué de son empreinte l’histoire de club. Nous avons un héritage qui est fabuleux et nous devons continuer de le faire perdurer pour nos anciens et nos légendes. »

 

« Il y une belle rivalité sportive »

Résumé des actes précédents : Après quatorze années consécutives de rouleau compresseur et de domination sans partage (1997 à 2010), le CAM 93 voit sa suprématie remis en cause par l’EFCVO en 2011, année du retour au classement à la place (et non plus aux points avec la table hongroise). En 2012, Montreuil récupère son bien d’un petit point (896,5 contre 895,5) l’année suivante, mais le cède à nouveau entre 2013 et 2016 à son « meilleur ennemi ». Entre 2017 et 2019, Montreuil reprend le leadership national. En 2022, au terme d’une finale passionnante où les Valdoisiens et les Dyonisiens avaient joué au chat et à la souris, c’est l’EFCVO qui a décroché son sixième titre de champion de France avec 69 144 points devant le CAM 93 (67 762 points). Le 12e épisode de la saga déjà riche s’est disputé à Grenoble en 2023 avec la victoire du CAM 93 qui l’avait emporté avec 67 548 points, 1143 d’avance sur l’EFCVO (66 405 points), leur rival préféré.

« Notre équipe est compétitive à nouveau cette année, assure Suthès Théoginus, directeur technique de l’EFCVO. Le club est né en septembre 2009 et nous avons toujours été champion ou à la deuxième place depuis la saison 2010. On vient pour faire du mieux que l’on peut. Il s’agit d’une édition particulière, nous concourons dans notre département, dans une année olympique. La marge d’erreur est fine, tous les athlètes alignés devront être au top. Ça peut se jouer sur des détails. L’équipe alignée qui fera le moins d’erreurs, c’est l’équipe qui sera sacrée. Peut-être que le départage se fera à l’issue des deux relais 4×400 mètres, cependant ça ne serait pas bon pour nos artères (rires). Le titre va se jouer à quatre, avec Montreuil et Bordeaux ainsi que Cergy, qui est un club ami, il y une belle rivalité sportive. Nous avons un collectif assez rajeuni cette année, ce qui permet aux jeunes du club de représenter le club au plus haut niveau. Cette génération possède également une forte culture du club et se donneront à fond pour porter l’EFCVO au plus haut. Cette jeunesse c’est notre force, et c’est ce qui va permettre d’aller chercher les 68 000 points. Et 68 000, c’est là où se jouera la victoire. On fera les comptes dimanche soir. »

 

Une occasion en or pour l’EA Cergy-Pontoise Athlétisme

Si depuis plus d’une décennie, à la mi-mai, le CAM 93 et l’EFCVO se retrouvent pour décider de qui sera le champion de France Interclubs, l’EA Cergy-Pontoise Athlétisme, qui avait pris la troisième place (64 901 points) en 2023 pour sa première apparition en Elite 1, est déterminée à mettre fin à l’hégémonie francilienne dans son jardin, avec un collectif composé d’un bon nombre de jeunes talents et d’athlètes expérimentés. L’EACPA ne sera pas la seule équipe à se battre pour le trône. Respectivement, quatrième, cinquième et sixième en 2023, le Stade Bordelais Athlétisme (64 840 points), le Lille Métropole Athlétisme (64 575 points) et le Clermont Auvergne Athlétisme (64 363 points) ne l’entendent sûrement pas de cette oreille et tenteront au moins d’accrocher un podium, voire mieux. 

Les deux autres clubs promus grâce à leurs résultats obtenus en Elite 2 en 2023, le Haute Bretagne Athlétisme, et le Stade Sottevillais 76 ont aussi les capacités de jouer les premiers rôles. Les deux derniers devront, hélas, descendre en Elite 2. De plus, à l’issue de la journée, une comparaison des totaux sera réalisée entre le sixième de l’Elite 1 et le troisième de l’Elite 2 qui se joue à Grenoble. La bataille s’annonce épique. Plusieurs têtes d’affiches de l’équipe de France sont attendues, à commencer par Sasha Zhoya sur 110 m haies pour le Clermont Auvergne Athlétisme.

Plus d’informations sur les Interclubs 2024, en cliquant ici.

Crédit photo : Gaëlle Mobuchon / STADION

ARTICLES RÉCENTS
Meeting de Toulon : Valentin Lavillenie en haut de l’affiche

Meeting de Toulon : Valentin Lavillenie en haut de l’affiche

La deuxième édition du Meeting International de Toulon Provence Méditerranée, désormais intégré au World Athletics Continental Tour Challenger, offre une belle occasion de performer pour les 150 athlètes tricolores et internationaux en lice ce vendredi 24 mai. Le...

Meeting de Marseille : Yanis Meziane et les Bleus pour briller

Meeting de Marseille : Yanis Meziane et les Bleus pour briller

À quelques jours de la publication de la sélection français aux Championnats d'Europe de Rome, le Meeting de Marseille s'annonce décisif ce mercredi 22 mai 2024 pour plusieurs athlètes tricolores désireux de composter leur ticket pour la capitale italienne, mais aussi...

NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !