France de 10 000 m : Samira Mezeghrane-Saad et Florian Carvalho sur la bonne piste

30 août 2020 à 9:15

Dans une ambiance très chaleureuse malgré le contexte, Florian Carvalho s’est offert son premier titre de champion de France du 10 000 m en 28’04″05 à Pacé ce samedi. Épatants, Fabien Palcau (28’07″01) et Mehdi Frère (28’08″27) s’adjugent les deuxième et troisième places. Chez les femmes, le titre est revenu à Samira Mezeghrane-Saad en 32’37″35 au terme d’une folle bagarre avec Susan Kipsang Jeptoo (32’37″47). Médaille de bronze pour Mélody Julien qui pulvérise le record de France espoirs en 33’27″41. Récit.

Les Championnats de France sont de retour, le spectacle aussi. Ce samedi, Pacé accueillait le premier rendez-vous national dans l’Hexagone depuis près de 6 mois sur 10 000 m. Évidemment, crise sanitaire oblige, les pistards ont parfaitement respecté le protocole, donnant lieu à des scènes cocasses : Le masque, à retirer avant le départ mais à garder sur soi, est tantôt porté à la main, sur le front, ou glissé en douce dans le caleçon… Même derrière les masques, on devinait les sourires. Ils traduisaient la joie de revoir les autres coureurs, de vêtir enfin son maillot de club, d’y épingler un dossard. Encouragés par l’enthousiasme des nombreux passionnés venus apprécier le show, les champions et les championnes ont été à la hauteur de l’événement.

.

Florian Carvalho est prêt pour Londres

Au terme d’une belle journée d’athlétisme, Florian Carvalho a décroché son premier titre de champion de France dans le solide chrono de 28’04″05 grâce à une accélération spectaculaire à trois tours de l’arrivée : « Merci à tout le public pour cette ambiance, c’était extraordinaire ! Je pense que je parle au nom de tous les athlètes. On a prouvé aux organisateurs qu’ils ont eu raison de maintenir l’événement, on est venu en forme et en force ». Le sociétaire d’Adidas Runners, qui redescend tout juste d’un stage à Font-Romeu, a sûrement bénéficié des effets de sa préparation marathon : il sera aligné à Londres le 4 octobre, une course réservée uniquement à l’élite. « On va essayer de battre mon record (2h12’53) et d’aller chercher les minima pour Tokyo (2h11’30) si les conditions sanitaires le permettent ». Une très belle façon de commencer la saison estivale et d’aborder sereinement sa prochaine grande échéance. C’est à l’issue d’une lutte longtemps indécise, souvent intense et parfois même sublime, qu’il a dominé ses rivaux du jour Fabien Palcau (28’07″01) et Mehdi Frère (28’08″27) : « Un grand merci à Mehdi qui m’a aidé, bravo à Fabien et à tous ceux qui sont derrière. La jeunesse, ce n’est plus moi, la jeunesse elle est là ».

Mehdi Frère n’a pas caché à l’arrivée qu’une stratégie audacieuse a été imaginée en amont avec son camarade d’entraînement à Fontainebleau Florian Carvalho, celle de dynamiter la course d’entrée de jeu : « On s’était dit que la course de rêve ce serait 2’50 par kilo, on se relaie devant et on essaye de faire mal à tout le monde, avec dans l’objectif de faire moins de 28’20. Ça c’est passé comme prévu mais Fabien est venu s’intercaler dans le plan parfait ». Multipliant les attaques, il a réussi à fausser compagnie au peloton à la mi-course, emmenant dans sa roue plusieurs rivaux dont Arsène Guillorel (4e en 28’14″86) et Benjamin Choquert (5e en 28’21″38). Avec également Fabien Palcau qui s’est montré impérial pour son baptême de feu sur 10 000 m : « Pour une première, c’est énorme ! Je me suis entraîné 6 mois durement, je n’ai rien lâché pendant le confinement, et faire ma rentrée comme ça, c’est que du bonheur ». En outre, Pierre Bordeau a glané le titre chez les espoirs (29’19″99), de même qu’Axel Fournival chez les juniors (30’06″73). Il n’y avait certes que peu d’athlètes engagés dans ces catégories mais leurs prometteuses performances méritent d’être largement soulignées.

.

Samira Mezeghrane-Saad reprend son bien

L’absence de la favorite Liv Wespthal pour pépins physiques a rebattu les cartes chez les féminines. Après quelques foulées, un groupe de sept athlètes se détachait devant avec, à sa tête, Samira Mezeghrane-Saad et Susan Jeptooo-Kipsang pour mener l’allure. Les deux Tricolores ont animé les débats en se relayant tout au long de la course et elles ont creusé rapidement un écart. Difficile d’entreprendre le contre, surtout que les deux leaders causaient de sérieux dégâts, tour après tour. Avec une régularité de métronome, au 5000 m, le panneau d’affichage indique un temps de 16’27, soit des bases légèrement inférieures aux 33 minutes. Les spectateurs ont dû attendre la photo-finish pour que la course rende son verdict.

Au terme d’un sprint très tendu dans la dernière ligne droite, c’est Samira Mezeghrane-Saad (32’37″35) qui forçait la cadence pour foncer vers un deuxième titre sur la distance après celui acquis en 2018 à Pacé. La représentante du Stade de Vanves de 40 ans a pris le meilleur sur Susan Jeptooo-Kipsang (32’37″47) pour 12 centièmes : « Je suis moi-même surprise, je suis descendue il y a deux jours de Font-Romeu et je ne savais pas trop quelle forme j’allais avoir. J’étais prête à me battre et à ne rien lâcher mais je ne  pensais pas que j’allais tenir tête à Susan dans le finish. Toutes les courses auxquelles je m’aligne, c’est que du plaisir ». Susan Jeptooo-Kipsang, d’origine kényane et naturalisée française en novembre 2019, s’est dit satisfaite de monter sur la deuxième marche du podium : « En tant que spécialiste du marathon, je n’ai pas le rythme du 10 000 m et de la piste. Je me suis alignée sur 10 000 m dans le cadre de ma préparation au marathon de Valence programmé le 6 décembre ».

.

Record de France espoirs pour Mélody Julien

Chez les espoirs, Mélody Julien a fait de cette course son objectif principal cette saison. La Tarnaise est arrivée gonflée à bloc avec en point de mire le record de France de Liv Westphal en 33’42″03 établi en 2015. La demi-fondeuse de 21 ans, qui ne cesse de surprendre par la régularité et la diversité de ses performances, du 800 m au semi-marathon, est parvenue à établir une nouvelle marque nationale en parcourant les 25 tours de piste en 33’27″41. L’athlète coachée par Max Lesauvage s’est classée troisième au scratch et engrange également un deuxième titre consécutif à Pacé  : « J’ai couru aux sensations, mon coach m’a dit pendant la course que j’étais dans le bon rythme. Le titre en espoirs était le premier objectif, le deuxième était de faire un podium en seniors et en troisième lieu le record de France », déclarait-elle, on ne peut plus satisfaite, alors qu’elle réalise un coup parfait en Bretagne.

.

Baptiste Cartieaux crève l’écran

Les Championnats des 30 minutes cadets ont couronné Baptiste Cartieaux. En parcourant 9749 m, le sociétaire de l’EA Cergy-Pontoise réalise la deuxième meilleure performance nationale de tous les temps dans la catégorie derrière le record de France de Laurent Brosseau, vieux de plus de 40 ans (9806 m en 1979 à Bourges) : « Je suis très content de cette performance, je suis parti tout d’abord sur les bases de 3’05 au kilo, c’était un peu ambitieux mais je détiens un record sur 10 km en 31’40 qui me confortait dans ces temps de passages. Je pense au record de France du 2000 m steeple (NDLR : 5’43″92 par Baptiste Guyon en 2018) et je vais courir au Meeting de Fungana le 19 septembre pour tenter de le battre », explique le jeune athlète de 17 ans, également connu sous le nom de Syblo sur YouTube, une chaîne qui cumule plus d’1 million de vues. Chez les cadettes, sur ses terres d’entraînement, Jinane Mahi n’a pas non plus fait dans le détail pour remporter le titre avec 8190 m.

.

Un challenge en mémoire d’Hugo Toudret

Le stade Chassebœuf ne pouvait pas mieux saluer la mémoire d’Hugo Toudret. En début d’après-midi, 14 équipes de la région, soit 140 athlètes ont participé au relais 10×1000 m en mémoire d’Hugo Toudret, l’un des plus fidèles participants de l’épreuve avec son club du Trégueux Langueux Athlétisme et disparu en mars dernier. L’émotion était palpable dans l’enceinte brétillienne. Sa disparition avait soulevé une vague d’émotion dans le monde de l’athlétisme français. Une vidéo sur écran géant a retracé ses plus belles performances et une minute d’applaudissement a été observée pour lui rendre hommage. Émue, sa maman, Marie-Pierre Duros, championne du monde du 3000 m en salle en 1991, a tenu à prendre la parole : « Hugo est à chaque instant présent dans notre cœur, c’était un grand passionné d’athlétisme ».

Les efforts déployés ces dernières semaines par les organisateurs Gaëlle Houitte et Loïc Rapinel ont porté leur fruit et ils ne masquaient pas leur satisfaction, comme en témoigne leur grand sourire en fin de soirée.

Tous les résultats, en cliquant ici.

ARTICLES RÉCENTS
Kilian Jornet en piste !

Kilian Jornet en piste !

Dans le cadre du projet « Phantasm 24 » de Salomon, la légende de l'ultra-trail Kilian Jornet va tenter ce vendredi 27 novembre en Norvège de battre le record du monde des 24 heures sur piste de Yiannis Kouros. Objectif : faire plus de 303,5 km. Sur la piste de...

Running : Succès réel pour la ASICS World Ekiden

Running : Succès réel pour la ASICS World Ekiden

En attendant la reprise des compétitions running dans quelques semaines, plusieurs athlètes de l'équipe de France ont participé ces derniers jours à la ASICS World Ekiden 2020. Résultats. Si les courses virtuelles n'étaient pas censées être la discipline la plus...

BOUTIQUE STADION
Collection Running Stadion
BONS PLANS
Nike Air Zoom Tempo NEXT%
Disponible maintenant

Découvez l’offre sur la
Nike Air Zoom Tempo Next%

adidas adizero Pro
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Adidas Adizero Pro
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Hoka One One Carbon X-SPE

NEWSLETTER

Rejoignez nos 25 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme et du running !

© 2020 – STADION-ACTU