Menu

Jeux Olympiques 2020 : Tokyo dévoile son stade olympique

Tokyo a dévoilé dimanche son stade olympique, conçu pour affronter les fortes températures lors des Jeux olympiques l’été prochain (24 juillet-9 août).

Construit sur le site de l’ancien stade national bâti pour les Jeux Olympiques de 1964, ce stade de 68 000 places, dessiné par le célèbre architecte japonais Kengo Kuma, s’inspire de techniques traditionnelles, notamment un usage important du bois. Près de 2 000 mètres cubes de bois de cèdre ont été acheminés de tout le Japon pour permettre entre autres la fabrication de voilures rendant hommage à la pagode du temple de Horyuji, vieille de 1 300 ans. Lors de la cérémonie célébrant la fin des travaux entamés en décembre 2016, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a salué son “design de haut niveau” et son “harmonie avec son environnement“.

.
Ventilateurs et brumisateurs pour vaincre la chaleur

(Crédit photo : Hiroto Sekiguchi / Yomiuri / The Yomiuri Shimbun)

185 grands ventilateurs et huit brumisateurs ont également été intégrés au stade afin de limiter les désagréments causés par la température, qui pourrait dépasser les 40°C à Tokyo à cette période de l’année. La chaleur de l’été japonais est l’une des principales préoccupations des organisateurs des prochains Jeux olympiques, après que des médecins ont alerté sur le risque de graves conséquences médicales. Les épreuves de marathon et de marche (20 et 50 km) ont d’ailleurs été transférées à Sapporo, sur l’île d’Hokkaido au nord, pour éviter ces fortes chaleurs.

Le stade olympique, dont le coût est estimé à 157 milliards de yens (1,3 milliard d’euros), accueillera les cérémonies d’ouverture et de clôture, ainsi que les épreuves d’athlétisme et quelques matches de football. L’ancien roi du sprint Usain Bolt sera l’un des premiers à avoir l’honneur de fouler la piste du stade olympique le 21 décembre, lors d’une exhibition de relais qui sera la première épreuve sportive organisée dans l’enceinte.

Inscrivez-vous à notre newsletter