Menu

Le cri du cœur de Clémence Beretta fait le buzz

Surprise par les réactions qui ont suivi les performances des Bleus aux Mondiaux de Doha (Qatar), la marcheuse française Clémence Beretta s’est longuement exprimée sur sa page Facebook. En quelques jours, son message est devenu viral avec plus de 15 000 partages.


Si vous êtes sur les réseaux sociaux et que vous suivez assidûment l’athlétisme, vous l’avez forcément aperçu cette semaine : le long texte de Clémence Beretta, publié le lundi 7 octobre en fin d’après-midi sur sa page Facebook et intitulé « Des paillettes à la réalité : le revers de la médaille ». La marcheuse, multiple médaillée d’or aux France jeunes, a décidé de partager publiquement son cri du cœur. D’ordinaire discrète, l’athlète française aux 7 sélections s’est exprimée sur les résultats des Tricolores aux Mondiaux de Doha (Qatar). Avec deux médailles, l’argent au marteau pour Quentin Bigot et le bronze sur 110 m haies pour Pascal Martinot-Lagarde, l’équipe de France n’a pas été à la hauteur des espérances.

Contactée ce vendredi, l’athlète au pôle espoirs du CREPS de Nancy a expliqué les raisons qui l’ont poussée à rédiger ce texte. Suite aux nombreuses critiques adressées aux Bleus de la part d’internautes, la Vosgienne a pris leur défense et les soutient même coûte que coûte. Des propos qui font mouche, au-delà de ce qu’elle avait imaginé. En seulement 4 jours, son message a été partagé plus de 15 000 fois.


.
— Clémence, qu’est ce qui vous a poussée à rédiger ce texte ?

Durant les Championnats du Monde d’Athlétisme je faisais que de lire des commentaires négatifs du Monsieur tout le monde qui critiquait de manière infondée les athlètes français à Doha. C’était des commentaires du genre “pas foutu de faire des médailles, payé à rien faire…” et plus je lisais plus ça m’énervait de voir des gens qui regardent une fois par an l’athlétisme à la télé donner leurs avis sur un milieu qu’ils ne connaissent pas. A la fin des championnats, de manière impulsive et sans réfléchir j’ai écrit tout ce qui me passait par la tête comme pour évacuer cette frustration que j’avais. Je me suis dit, tiens je vais partager ce texte aux gens qui me suivent, seulement 600 sur ma page Facebook à l’époque (2500 aujourd’hui).

.
— Vous attendiez-vous à ce buzz ?

Je ne m’attendais pas du tout à ce buzz, vraiment absolument pas.  Je pensais juste faire un post lambda qui allait avoir la même audience que d’habitude. Sauf qu’en l’espace de seulement quelques heures ma publication est devenue virale.

.
— Comment expliquez-vous que votre post soit devenu viral ?

Je pense que si ça a autant buzzé c’est que ça démontre bien qu’il y a un malaise avec le sport en France. Que tout le monde a conscience des lacunes qu’on rencontre mais que rien ne bouge depuis des années. J’ai finalement dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Bien sûr qu’il a des actions mises en place, je fais d’ailleurs partie des athlètes privilégiés, soutenus par une CIP (convention d’insertion professionnelle entre la Fédération et son employeur, ce qui la détache à 50%) et je bénéficie des installations du CREPS de Nancy mais mon cri du cœur était surtout pour tous ces athlètes aspirant au haut niveau ou de haut niveau qui galèrent au quotidien en France.

.
— Vous avez dénoncé plusieurs sujets…

C’est incroyable de se dire que juste à côté, en Allemagne, les écoliers finissent les cours à 13h pour se consacrer aux loisirs (sport, musique…) et pourtant ils sont très loin d’être moins intelligents que la moyenne. C’est cette mentalité là que je voulais dénoncer, celle d’une « vieille France » qui pense que le sport ne sert à rien et que les sportifs sont des divas. Après il y a aussi le côté « Scandale à Doha » que j’ai dénoncé car là aussi j’ai été choquée de voir l’hypocrisie ambiante… Heureusement petit à petit les coulisses sont levées et c’est vraiment moche à voir d’un point de vue humanitaire, argent sale, écologie et intégrité physique (épreuves hors stade).

.
Que pensez-vous des réactions que ce post a provoquées sur les réseaux sociaux ?

Je vous avoue que pour me protéger je ne lis même pas les commentaires qu’ils soient positifs ou négatifs. Je me contente juste de répondre aux centaines de messages privés que je reçois. C’est des témoignages de gratitude de sportifs de haut niveau, d’ex sportifs, de parents ou de personnes lambdas. qui me remercient pour mes propos, qu’ils se sont retrouvés dans ce que j’ai écrit. J’ai aussi eu des très grands champions de sports différents qui ont partagé mon texte en story Instagram. C’est assez impressionnant de voir la répercussion que cela a pu avoir tout sport confondu.

Inscrivez-vous à notre newsletter