Menu

Lenny Brisseault : « Je suis surpris de cette performance »

Auteur d’un lancer de javelot à 70,74 m dans le ciel de Saint-Renan, synonyme de record de France minimes, Lenny Brisseault accepte de revenir sur son exploit et d’évoquer la suite d’une saison prometteuse. Un signe de reconnaissance et de remerciement pour ses parents-entraineurs Magali et David, deux ex-internationaux dans les années 2000.

— Avez-vous été surpris par le lancer et ce record de France minimes pulvérisé ?

A l’échauffement déjà, je me sentais très bien et dès mon premier lancer sur élan complet, j’expédie le javelot aux alentours des 69 mètres, sans trop forcer. Ça a été mon seul jet et j’ai ensuite patiemment attendu que le concours commence. Je m’attendais à sortir un beau lancer dès le premier essai et c’est effectivement ce qui s’est passé. Je suis surpris de cette performance même si à l’entraînement de nombreux indicateurs nous permettait d’envisager un tel résultat. Pour ma dernière séance de lancers avant Saint-Renan, j’ai réalisé beaucoup de jets à plus de soixante mètres, ce qui m’est quasiment jamais arrivé auparavant. Cet été, j’ai été beaucoup régulier dans mes lancers avec des performances entre 63 et 65 m, je m’attendais forcément que ça aille plus loin aujourd’hui.

— Au final, que pensez-vous de la performance ?

Techniquement c’était intéressant, c’est peut-être la première fois que je lance aussi proprement. J’ai coupé deux jours avant la compétition parce que j’ai une gène au dos mais j’ai fait abstraction de la douleur tout au long du concours. En effet, à la fin de chaque compétition cette année, j’ai toujours eu mal au dos mais aujourd’hui ça n’a pas été le cas, c’est un point positif. Il faut bien évidemment continuer à travailler la technique mais sans se faire mal. Je suis arrivé à Saint-Renan avec cette petite idée derrière la tête et puis vu que c’est ma dernière compétition dans la catégorie, j’avais à cœur de terminer sur une bonne note et passer la barre des soixante-dix mètres. L’objectif a été atteint, c’est top.

— Les Europe cadets de Gyor (Hongrie), vous commencez à y penser ?

Je passe cadets l’année prochaine et il y a de belles échéances avec les Europe. Réaliser soixante-quinze mètres dès cet été, ce serait très beau. J’ai la chance d’avoir des parents qui m’inculquent beaucoup de valeurs comme le goût de l’effort ou le dépassement de soi. Je vais reprendre les compétitions en janvier avec pour objectif, dès la première sortie, de réaliser les minima pour les Europe cadets. J’ai déjà reçu pas mal de messages et d’appels de félicitations, ça fait plaisir. J’ai rapidement regardé ce que faisait les athlètes étrangers dans ma catégorie et j’ai vu qu’il y avait quatre pays qui détenaient un record national à plus de soixante-dix mètres. Faire partie des rares minimes à avoir lancé au-delà de cette barrière, ça fait bizarre.

Lenny Brisseault redonne des couleurs au javelot tricolore, en perte de vitesse depuis quelques années.

Arthur Dirou

Rédacteur / Administrateur