Menu

Les athlètes réagissent à la disparition de quatre disciplines en Ligue de Diamant

Le 200 m, le 3000 m steeple, le lancer du disque et le triple saut disparaissent du programme de la plupart des Meetings de la Ligue de Diamant, a annoncé la Fédération internationale d’athlétisme. Les athlètes ont affiché leur incompréhension.

L’IAAF, souhaitant proposer un programme davantage adapté aux télévisions, a réduit à douze épreuves masculines et douze épreuves féminines le programme des Meetings de la Ligue de Diamant. Se basant sur les résultats d’une enquête, l’IAAF a supprimé le 3000 m steeple, la lancer du disque et le triple saut, jugés pas assez populaires, et le 200 m. Pour cette dernière discipline, la fédération internationale craint un programme trop chargé pour une année olympique.

Les 12 disciplines figurant au programme des réunions de la Ligue de Diamant, qui auront une durée de 90 minutes, sont le 100 m, le 100/110 m haies, le 400 m, le 400 m haies, le 800 m, le 3000 m, le saut en longueur, le saut en hauteur, le saut à la perche et le lancer du poids. Les disciplines supprimées ne disparaissent pas totalement des meetings. Elles seront au programme de plusieurs réunions mais n’entreront pas en ligne de compte pour le classement de la Ligue de Diamant. Le 200 m et le 3 000 m steeple resteront au programme additionnel de cinq meetings. Pour le triple saut et le disque, ce sera simplement sur un seul meeting. Un énorme coup dur pour les athlètes phares de ces disciplines, privés de prize money et d’exposition pour leurs sponsors.

« Notre objectif est de créer une Ligue de Diamant plus rapide, plus excitante et mettant en valeur notre sport, déclare Sebastian Coe, le président de l’IAAF. Une Ligue que les diffuseurs veulent montrer et que les fans veulent voir. Mais nous comprenons la déception des athlètes dont les disciplines ne font pas partie du programme 2020 ». D’après l’enquête de l’IAAF, les disciplines les plus populaires sont le 100 m, le saut en longueur et le saut en hauteur.

.
#WeAreTheSport

Cette décision passe mal chez les athlètes les plus concernés. En tête de liste, l’Américain Christian Taylor, double champion olympique et quadruple champion du monde du triple saut, Christian Taylor. Dans un communiqué publié sur son compte Twitter, il appelle à la mobilisation. « Notre sport, c’est l’unité et la diversité, et diviser les différentes disciplines ne peut que faire du mal à notre sport, suggère-t-il. Depuis pas mal de temps maintenant, je discute avec de nombreux athlètes afin de trouver comment faire pour que notre parole soit mieux écoutée. Et aujourd’hui, je vous annonce la création de l’Association des athlètes, qui réunira tous les athlètes professionnels du monde. Nous nous battrons pour nos droits et demanderons un siège à la table des décideurs, afin d’exprimer notre vision du sport et comment il peut évoluer sans détruire son ADN. Actuellement, nous les athlètes, n’avons aucun pouvoir. Certes, il existe une commission des athlètes, mais nous avons besoin d’un organe indépendant de World Athletics. » Sous le hashtag #WeAreTheSport, son post avait été retweeté plus de 900 fois quelques heures seulement après sa publication.

De son côté, Noah Lyles, sacré aux Mondiaux de Doha il y a un mois sur 200 m, a illustré sa réaction d’une image, montrant une Lisa Simpson hébétée.

Carl Lewis partage la même vision des choses, et encourage les athlètes à prendre leur destin en mains : « J’avais dit en 1997 que la Golden League/Ligue de diamant serait un désastre pour le sport. Avec la structure actuelle, il est impossible d’avoir le sport dont nous rêvons. Le seul espoir pour tous les athlètes est de quitter le système des fédérations et de négocier avec le CIO pour les Jeux Olympiques. Vous pourriez ensuite créer votre propre ligue mondiale en négociant avec les meetings du monde entier. Cela a été fait auparavant par Billie Jean King dans les années 70, avec le tennis féminin. Ce sera difficile, et cela prendra du temps. Mais comme vous le voyez, vous n’avez pas le choix. »

Le champion olympique et double champion du monde du 3000 m steeple Conseslus Kipruto regrettait la décision mais ne semblait pas vouloir aller à l’encontre du système : « Le sport, c’est du spectacle, du drame et de l’émotion. Les dernières saisons, le steeple a offert tout ça. Qui a oublié ma victoire en Ligue de diamant avec une seule chaussure ou ma victoire avec la plus petite avance aux derniers Mondiaux à Doha. C’est dommage que l’on nous dise de regarder la finale à la maison mais croyez-moi, ensemble, avec mes collègues, nous utiliserons les opportunités encore données par la Ligue de diamant et le Continental Tour pour continuer à vous divertir ! ».

Inscrivez-vous à notre newsletter