Menu

Marathon de Paris : Les Europe dans le viseur pour les Français





La composition exacte du peloton Elite de la 42ème édition du Marathon de Paris qui partira des Champs-Elysées dimanche est maintenant connue. Analyse des forces en présence.

Lors de la dernière édition du Schneider Electric Marathon de Paris et pour la première fois de l’histoire de la course, un couple, les Kenyans Paul Lonyangata et Purity Rionoripo, remportait les deux catégories. Qui leur succéderont ? Sans grande surprise, les premières informations sur le plateau Elite annoncent un duel entre coureurs éthiopiens et kényans en tête de course. Auteur d’un excellent début d’année avec une victoire lors du Fitbit Semi de Paris début mars, Paul Lonyangata est favori à sa propre succession. Il sera au départ dimanche, en particulier face à un groupe d’éthiopien qui pourrait semer le trouble et dans lequel on dénombre quelques très gros clients. On pense à Yemane Tsegaye, détenteur de la meilleure performance des engagés (2h04’48 en 2012), mais également à Markos Geneti (2h04’54) ou à Limenih Getachew (2h06’49).

Chez les féminines, la Kényane Ruth Chepngetich, vainqueur du marathon d’Istanbul en 2017 avec 2h22’36, va tenter de marcher sur les traces de sa prestigieuse devancière. Même si sur le papier, elle a quelques longueurs d’avance, la victoire finale est loin d’être acquise. L’athlète de 24 ans aura fort à faire face à l’armada éthiopienne emmenée par Amane Gobena, deux fois victorieuse au marathon de Tokyo en 2016 et en 2017, et qui détient une meilleure marque à 2h21’51 en 2016. L’équipe sera complétée par Gulume Chala (2h23’12), Abebech Afework (2h23’33) et Ashete Bekele (2h23’43). Notre plus grande chance côté français s’appelle Martha Komu, lauréate sur le macadam de la capitale il y a dix ans. Elle avait intégré le top 10 en 2015 avec 2h33’33.

.
Objectif Berlin

Les Français Hassan Chahdi (2h10’20”) et Benjamin Malaty (2h13’06), auteurs d’un chrono suffisant (minima à 2h13’30) lors du marathon de Paris 2017 sont d’ores et déjà sélectionnés pour Berlin. Dans le cadre de la Coupe d’Europe de Marathon, en complément des athlètes déjà retenus, le DTN pourra sélectionner, après consultation du Comité de sélection, un maximum de 3 coureurs pour constituer une équipe. Impossible de donner un favori tricolore mais le niveau entre les athlètes s’est resserré. Il n’y a pas un homme qui actuellement sort du lot.

La forme de Freddy Guimard plaide pour lui. Le sociétaire d’Alès Cévennes Athlétisme, descendu sous les 2h20 à Francfort en 2017 (2h19’27), s’est souvent mis en évidence cet hiver et répond toujours présent dans les rendez-vous qui comptent. Benjamin Choquert, qui détient un record anecdotique de 2h26’20 en 2015 à Rotterdam, a admirablement tiré son épingle du jeu lors des Mondiaux de semi-marathon à Valence en 1h02’46. La bataille sera palpitante avec la présence de coureurs expérimentés comme Romain Courcières (2h17’37), Paul Lalire (2h17’56) et Nicolas Navarro (2h17’56). Certains visages bien connus des bitumes nationaux seront de la partie à l’image des quadragénaires Simon Munyutu (2h09’24 en 2008) et Jean-Damascène Habarurema (2h12’40 en 2013) qui entendent bien relever un des derniers défis de leur belle carrière respective. 

.
En direct sur France 3

Comme chaque année, plus de 55 000 coureurs emprunteront un parcours de 42,195 km traversant les lieux les plus emblématiques de la capitale, de l’avenue des Champs-Elysées à la Porte Dauphine, en passant par les bois de Vincennes et de Boulogne, mais aussi devant la Cathédrale Notre-Dame et, bien évidemment, la Tour Eiffel.

Le Marathon de Paris sera à suivre en direct sur France 3, diffuseur officiel de la course, le dimanche 8 avril à partir de 8h00. Les commentaires seront assurés par Patrick Montel et Bernard Faure accompagnés de l’historien David Chanteranne (rédacteur en chef de la revue « Paris, de Lutèce à nos jours »), tandis que Stéphane Diagana et Pierre-Etienne Léonard seront sur les motos au cœur de la course.

Rédacteur

Inscrivez-vous à notre newsletter