Meeting de Monaco : Sasha Zhoya et Pascal Martinot-Lagarde d’attaque pour Munich

10 août 2022 à 23:59

Le Meeting de Monaco a été le théâtre de magnifiques performances ce mercredi soir au Stade Louis-II, à commencer par la Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce (10″62 sur 100 m) et la Kényane Faith Kipyegon (3’50″37 sur 1500 m). Dans un 110 m haies dominé par l’Américain Grant Holloway en 12″99 (+0,6 m/s), les Français Sasha Zhoya (13″21) et Pascal Martinot-Lagarde (13″26) ont signé de solides chronos. De bon augure pour les deux Français avant les Championnats d’Europe de Munich qui s’ouvrent ce lundi 15 août.

Quelle belle soirée d’athlétisme ! Le Stade Louis-II a une nouvelle fois vibré au rythme du Meeting de Monaco ce mercredi. Bien heureusement, la météo incertaine de la soirée avec le menace d’orages a eu la gentillesse de sourire aux organisateurs. La magie de la Principauté et de son atmosphère inégalable, où les spécialistes du sprint et de demi-fond se lancent à l’assaut du chronomètre sans aucun calcul, a encore été au rendez-vous. On le sait, la réunion monégasque est de plus en plus prisée par les meilleurs athlètes du monde, avec souvent au bout une flopée de records personnels et de meilleures performances mondiales. Outre les excellentes conditions et la piste rapide et magique, c’est aussi vers la densité de la liste des engagés qu’il faut se tourner pour expliquer la réussite du Meeting de Monaco.  

L’organisation a réussi comme chaque année à battre le rappel des pépites de la piste et ce ne sont pas moins de 9 champions du monde en titre qui étaient présents au Stade Louis-II, et la plupart ont parfaitement tenu leur rang. On peut même ajouter une dixième puisque la recordwoman du monde du 400 m haies Sydney McLaughlin était présente en tribunes. La Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce, quintuple championne du monde sur la ligne droite, a réalisé la meilleure performance mondiale de l’année en 10″62 (0,4 m/s). Dans une forme étincelante, la sprinteuse de 35 ans a signé la sixième meilleure performance de tous les temps et n’est plus qu’à deux centièmes de son record personnel. Un chrono en 10″60 établi le 26 août 2021 à Lausanne. Cet été, la Jamaïcaine de 35 ans en est désormais à six courses courues sous les 10″70. Du jamais vu la concernant. Elle devance sa compatriote vice-championne du monde Shericka Jackson (10″71, record personnel) et l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou, qui a amélioré le record d’Afrique en 10″72. Un record du monde a bien failli être battu. Celui du 1500 m féminin. Finalement, la Kényane Faith Kipyegon, double championne olympique en titre (2016 et 2020) et double championne du monde sur la distance (2017 et 2022), a coupé la ligne d’arrivée en 3’50″07 mais a échoué à seulement trois dixièmes de la marque détenue par l’Ethiopienne Genzebe Dibaba, détentrice du record du monde en 3’50″07 depuis 2015… à Monaco !

 

 

Le 110 m haies a été enlevé par le champion du monde Grant Holloway, dans un chrono de 12″99 (+0,6 m/s), son quatrième temps sous la barrière symbolique des 13 secondes. L‘Américain de 25 ans a devancé son compatriote vice-champion du monde Trey Cunningham (13″03) et le champion olympique en titre, le Jamaïcain Hansle Parchment (13″08). Également au départ, Sasha Zhoya, cinquième en 13″21, soit le deuxième meilleur chrono de sa carrière derrière ses 13″17, et Pascal Martinot-Lagarde, sixième en 13″26, soit son meilleur chrono de la saison, ont assuré. La pépite clermontoise a profité de sa présentation pour faire le show et s’est fendu d’une célébration à la Kylian Mbappé : Un haussement d’épaules les bras écartés puis un croisement de bras. Un joli clin d’œil à celui qui a été formé à l’AS Monaco. L’histoire entre PML et le Meeting de Monaco est déjà fructueuse, avec en point d’orgue son somptueux record de France du 110 m haies lors de l’édition 2014 en 12″95. 

L’Américain Noah Lyles, double champion du monde en titre du demi-tour de piste, a survolé le 200 m en étant flashé en 19″46 (0,8 m/s), synonyme de neuvième meilleur chrono de l’histoire. Il a devancé ses compatriotes Erriyon Knighton (19″84), médaillé de bronze à Eugene, et Michael Norman (19″95), champion du monde du 400 m dans l’Oregon. Aux Mondiaux il y a quelques semaines, Noah Lyles avait conservé sa couronne en devenant le troisième meilleur performeur de l’histoire sur la distance en 19″31 (+0,4 m/s), à seulement douze centièmes du record du monde d’Usain Bolt. Placé au couloir 1, Méba-Mickaël Zézé a eu du mal à rentrer dans le virage qui est assez serré et s’est classé huitième en 20″78. Preuve de la qualité de la start-list : les 8 sprinteurs de la course étaient descendus sous les 20 secondes en 2022.

 

 

Trois autres Tricolores engagés sur le Rocher ont également fini à la huitième place. Camille Seri sur le 400 m haies (56″36) où la Jamaïcaine Rushell Clayton a claqué un beau 53″33. Agnès Raharolahy sur le 800 m (2’02″25) qui a été éclairé par la Jamaïquaine Natoya Goule en 1’56″98. Sokhna Lacoste sur le 400 m (53″21) dans lequel la double championne olympique Shaunae Miller-Uibo, en 49″28, est passée proche de son record du meeting (48″97 en 2018). Très éprouvée et allongée sur la piste, la Bahaméenne a mis plusieurs minutes à récupérer.

À la question, le 1000 m avantage-t-il plus les coureurs de 800 m ou les coureurs de 1500 m ? Ce soir, une réponse a été donnée en faveur de la seconde distance. Dans un 1000 m qui a réuni les deux champions du monde de Eugene, le Kényan Emmanuel Korir et le Britannique Jake Whigtman, c’est le second nommé qui l’a emporté en 2’13″88. Le champion de France Elite du 800 m Benjamin Robert s’est classé onzième en 2’17″88, son nouveau chrono de référence. Autre record personnel : celui de Hugo Hay sur le 3000 m en plein air. Dixième en 7’41″78, le sociétaire du Sèvre Bocage AC, qui a déjà bouclé la distance en salle en 7’41″59 le 2 mars dernier à Madrid, se hisse au quatorzième rang des meilleurs performeurs français de tous les temps. Enfin, côté concours, les champions du monde, la Vénézuélienne Yulimar Rojas (15,01 au triple saut), le Qatari Mutaz Barshim (2,30 m en hauteur), l’Australienne Kelsey-Lee Barber (64,50 m au javelot) ont brillé. Dans un concours de longueur remporté par le Cubain Maykel Masso (8,35 m), le double champion du monde junior français Erwan Konaté a pris la huitième place avec 7,87 m (+0,5 m/s). 

Tous les résultats du Meeting de Monaco, en cliquant ici.

Crédits photos : Jean-Luc Juvin / STADION

ARTICLES RÉCENTS
Nicolas Navarro : « Je ne me fixe pas de limites sur marathon »

Nicolas Navarro : « Je ne me fixe pas de limites sur marathon »

Douzième des JO de Tokyo en 2021 et cinquième des Championnats d'Europe de Munich sur marathon en août dernier, Nicolas Navarro a décidé de se consacrer pleinement à l'athlétisme afin de franchir un cap et viser une carrière internationale grâce notamment au soutien...

Marathon de Berlin : Eliud Kipchoge, le retour du roi

Marathon de Berlin : Eliud Kipchoge, le retour du roi

La star kényane Eliud Kipchoge sera de retour sur les lieux de son exploit majuscule au Marathon de Berlin ce dimanche 25 septembre, où il a battu le record du monde en septembre 2018 (2h01'39). Le triple vainqueur de l'épreuve s'élancera comme le grandissime favori...

NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Adidas Adizero Adios Pro 3
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Gel-Kayano 29
NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Adidas Adizero Adios Pro 3
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Gel-Kayano 29

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme et du running !