Menu

Meeting Metz Moselle Athlélor : Christophe Lemaitre sur la bonne voie

Le Meeting Metz Moselle Athlélor n’a pas permis aux athlètes français de réaliser de nouveaux minima même si Marvin René au 60 m, Cynthia Anaïs au 800 m et Yoann Kowal au 3000 m sont tout près de valider leur ticket pour Birmingham. Christophe Lemaitre, sur 200 m, et Floria Gueï, sur 300 m, donnent satisfaction.

La bonne nouvelle côté français vient de Marvin René qui améliore son record personnel de trois centièmes en série du 60 m avec 6″62, avant de terminer quatrième en finale (6″68). Le Marseillais rate de deux centièmes les minima pour le rendez-vous planétaire de l’hiver : « J’aurai souhaité réaliser les minima en finale », a-t-il déclaré au micro de SFR SPORT. À Cynthia Anaïs, il ne lui a manqué que 34 centièmes pour composter son billet pour Birmingham mais elle se voit offrir un joli lot de consolation avec un nouveau record personnel. La sociétaire de Saint Denis Émotion monte sur la deuxième marche du podium en 2’02″34, devançant la Suissesse Selina Büchel, double championne d’Europe en salle de la discipline.

.

Christophe Lemaitre s’impose sur 200 m

Christophe Lemaitre est resté dans les starting-blocks en séries et n’a jamais été dans le coup (6″71). Le médaillé de bronze de JO de Rio sur 200 m s’est quand même démené pour remporter la finale B en 6″66 : « J’ai eu un temps de réaction médiocre en série et sur 60 m ça ne pardonne pas ».  Cela ne devrait sûrement pas l’empêcher d’empocher un huitième titre national sur 60 m à Liévin le week-end prochain. Un peu plus tard dans la soirée, sur sa discipline de prédilection, l’Aixois, après un bon départ met un coup d’accélérateur passé le cap des 150 mètres. Il refait son retard sur Mickaël Meba-Zeze (20″78), petit à petit, comme il en a l’habitude et l’emporte dans le chrono de 20″53 : « J’attaque fort au virage et je me suis appuyé sur mon expérience et mon finish pour pouvoir gagner ».

.

Yoann Kowal s’est fait plaisir

Sur 300 m, la Suissesse Sarah Atcho (36″89) et Floria Gueï (37″01) se sont livrées à un superbe duel, qui a tourné à l’avantage de la première nommée. La championne d’Europe en salle estime avoir donné le meilleur d’elle-même, dans ses dispositions du moment : « Je suis déjà focalisée sur le 400 m de l’été donc j’ai du mal à trouver mes repères en salle. Je suis contente de retrouver la compétition. C’est ma dernière course de l’hiver ».

Venu à Metz dans l’idée de réaliser les minima sur 3000 m fixés à 7’52, Yoann Kowal coupe la ligne d’arrivée en quatrième position en 7’54″40 et ne veut pas avoir de regrets : « Sans avoir préparé à 100 % cette course, c’est correct. L’irrégularité de la course fait que c’était une course particulière avec beaucoup de relances, vite, lent, vite. J’ai retrouvé mes années jeunes où je me faisais plaisir. J’aurai souhaité monter sur le podium et faire plaisir au public français ». Le concours du triple saut féminin a pris des allures de championnats de France Élite avant l’heure, avec la présence deux meilleures sauteuses tricolores. Jeanine Assani-Issouf termine troisième avec un bond au-dessus des 14 mètres (14,01 m) et Rouguy Diallo se contente de 13,85 m, tandis que la victoire est revenue la Grecque Paraskevi Papahristou (14,17 m). 

Rédacteur

Inscrivez-vous à notre newsletter