Menu

On a imaginé le record du monde du décathlon de Kevin Mayer

Le week-end prochain se déroule le Décastar de Talence et tous les projecteurs seront braqués sur Kevin Mayer. Le champion du monde du décathlon a le potentiel pour aller chercher le record du monde d’Ashton Eaton (9045 points). Histoire de nous amuser un peu, on peut s’octroyer le droit de monter un scénario, épreuve par épreuve.

Dès l’ouverture des portes à 10 h, les spectateurs ont investi massivement la tribune principale et le pourtour du stade de Talence ce matin pour encourager leur champion. Le chef d’orchestre ? Le clan Mayer ! Comme lors des Mondiaux à Londres en 2017 et des Europe de Berlin cet été, amis proches, famille, entraîneurs sont présents dans les tribunes et portent des tee-shirts floqués « Kéké La braise ». Nul doute qu’ils ne vont pas hésiter à donner de la voix pendant les deux jours du décathlon.

.
100 m (10″62)

Kevin Mayer ne pouvait pas mieux lancer ses dix travaux. Alors que le soleil tape fort en cette matinée, il pulvérise son record personnel (10″64) établi à Berlin il y a un mois grâce à un chrono canon de 10″62. Avec un vent défavorable (-0,3 m/s) mais un départ rapide, le combinard tricolore affiche sa confiance et sa décontraction, et se met dans d’excellentes conditions pour la suite de ce décathlon. Un chrono remarquable synonyme d’ores et déjà d’un joli pactole de 947 points. Le ton est donné ! Après cette première épreuve, il prend d’entrée les reines de ce décathlon. Désormais, direction la longueur, qui débutera à 12h00.

Total cumulé : 947 points

.
Longueur (7,74 m) 

Enfin, il a pris son envol ! Les cris captés après son premier bond ont exprimé de la joie, un gros soulagement, une réelle libération compte tenu des difficultés à exploiter son potentiel sur cette épreuve depuis des années. Notamment revanchard après son concours manqué à la longueur en Allemagne, l’athlète de 26 ans est retombé à 7,74 m (+0,6 m/s) lors de sa première tentative. Bien plus loin que les 7,65 m de son record personnel qui datait des Europe de Zurich en 2014. Ses sauts mordus aux alentours de 7,80 m à Berlin laissaient entrevoir une grosse performance à court terme. Le protégé de Bertrand Valcin, qui a connu une forte progression en vitesse, a réussi à convertir ses progrès dans le bac à sable. Une prestation qui lui permet de récolter 995 points supplémentaires et de rester en tête du classement provisoire avec 1869 points.

Total cumulé : 1942 points

.
Poids (16,03 m)

Le Montpelliérain continue sur sa lancée et cette fois-ci, le troisième essai aura été le bon. Le Français domine le concours au lancer du poids, en expédiant son boulet de 7 kg à 16,03 m, assez près de son lancer record de 16,51 m. Une marque qui lui permet d’engranger 853 points et de continuer à creuser l’écart au classement provisoire aux dépens de l’Allemand Arthur Abele (15,85 m), relégué à 86 unités. Mayer a mis la barre très haute pour ses concurrents. Après trois épreuves, il est pour l’instant en avance que sur son décathlon record de Rio (2795 contre 2699).

Total cumulé : 2795 points

.
Hauteur (2,06 m)

Les jambes sont très bonnes pour « Kéké la braise » ! Si le recordman d’Europe de l’heptathlon n’a pas réussi à battre son record de 2,10 m, Mayer a tout de même frappé un joli coup dans le concours avec un saut de 2,06 m au premier essai. Il totalise 859 points supplémentaires et prend la deuxième place du concours, dominé par le Suédois Fredrik Samuelsson (2,09 m). Après quatre épreuves, le Français est solide leader avec 3654 points et est en avance de 114 unités sur son record du France.

Total cumulé : 3654 points

.
400 m (48″24)

Sur le tour de piste, Kevin Mayer finit sa journée comme il l’a commencée : par un record personnel. Auteur d’une grosse dernière ligne droite, il boucle son 400 m à la deuxième place en 48″24 (ancien à 48″26). Un très bon chrono qui lui rapporte 898 points et lui permet de cumuler 4552 points à l’issue d’une première journée parfaite. Le vice-champion olympique compte une considérable longueur d’avance sur son poursuivant immédiat, l’Allemand Arthur Abele, champion d’Europe à Berlin (4421). 

Lancé sur des bases de plus de 9000 points, Mayer possède 117 points de marge sur son temps de passage de Rio, où il avait claqué 8834 points. Et, quand on connaît son potentiel sur la deuxième journée, notamment sur les haies et à la perche, il y a de quoi aborder ces ultimes travaux avec sérénité. On en salive d’avance !

Total cumulé : 4552 points

(Crédit photo : Matthieu Tourault pour www.stadion-actu.fr)

.
110 m haies (13″69)

Le champion du monde du décathlon débute idéalement la deuxième journée. Pour cette sixième épreuve, le Français s’offre un quatrième record personnel. Parti dans le coup de feu, Kevin Mayer, bien en rythme, rapide sur l’obstacle, se détache pour brillamment remporter sa série en 13″69 (+1,6 m/s). Deux centièmes de mieux que son précédent meilleur chrono établi le 30 juin dernier lors du Meeting de Paris. Il rajoute 1015 unités dans son escarcelle. A titre de comparaison, lors de son décathlon record à Rio, Mayer avait avalé les dix obstacles m en 14’’02 (972 points) alors qu’aux Mondiaux de Londres l’été dernier, il avait été flashé à 13″75 (1007 points).

Total cumulé : 5567 points

.
Disque (47,27 m)

S’il a eu plus du mal à entrer dans son concours du disque, un très beau dernier lancer à 47,27 m (814 points) lui permet de dominer tous ses adversaires. Après avoir mordu son premier essai, Kevin Mayer réussit un jet à 46,14 m sur sa deuxième tentative. Un ultime lancer supérieur à celui qu’il avait établi à Rio avec 46,78 m. Auteur d’un jet à 52,38 m à Ratingen (Allemagne) en mai, le vice-champion d’Europe 2014 est en pleine confiance sur cette épreuve et cela s’est vu sur l’aire de lancers ce dimanche matin. Tout va bien pour Kevin Mayer. Et même mieux que ça. On retrouvera le Français à la perche partir de 13h30.

Total cumulé : 6881 points

.
Perche (5,50 m)

C’est là que se joue le décathlon. Dans une épreuve aussi aléatoire que le saut à la perche, Kevin Mayer est capable de tout gagner, comme de tout perdre. Sûr de force dans l’une de ses disciplines de prédilection, il entre dans le concours à 5,20 m qu’il efface sereinement dès sa première tentative. A cette hauteur, tous ses concurrents ont déjà rangé les perches dans le sac depuis longtemps, et sont restés regarder le maestro depuis leur banc. Auteur d’un sans-faute à 5,30 m et 5,40 m, il place la barre dix centimètres plus haut, soit son record personnel en plein air. Accompagné par les applaudissements nourris d’un public acquis à sa cause, il a du s’y reprendre par trois fois pour passer 5,50 m. En totalisant 7448 points à deux volets du dénouement, Mayer n’a jamais été aussi proche du Graal.

Total cumulé : 7448 points

.
Javelot (67,52 m)

Sans trembler, il continue son petit bonhomme de chemin. Il enchaîne avec le lancer du javelot et là encore, nous assistons à une performance honorable. Kevin Mayer expédie son engin à 67,52 m dans le ciel girondin. Avant la dernière épreuve de ce décathlon, le 1500 m, le Français n’est plus qu’à quelques minutes d’un exploit sportif incroyableEn comptant également pas moins de 240 unités d’avance, le record de France ne peut plus lui échapper. Reste à savoir si la meilleure marque de tous les temps va être battue. Le combinard tricolore a besoin de boucler son 1500 m (la dernière épreuve) en 4’30 ou moins pour dépasser les 9046 points d’Ashton Eaton.

Total cumulé : 8300 points

.
1500 m (4’29″10)

Il l’a fait ! Au terme d’un irrespirable 1500 m conclu en 4’29″10, il vient, pour six points, effacer des tablettes la star américaine, grâce à un total de 9051 unités. Une performance XXL qui lui permet de devenir le nouveau recordman du monde du décathlon et le troisième homme au-dessus des 9000 points devant Ashton Eaton (9045 points en 2015) et Roman Sebrle (9026 points en 2011). Le sociétaire l’EA Rhône Vercors ajoute également 217 points à son record de Rio (8834).

Total cumulé : 9051 points

.

Bref, vous le comprenez à la lecture de ces lignes : on y verra beaucoup plus clair, dimanche prochain, vers 18h20. Le record du monde, bien qu’extrêmement élévé, n’est pas impossible pour Kevin Mayer. Alléchant non ?

Rédacteur

Inscrivez-vous à notre newsletter