Menu

Saint-Pol – Morlaix : Mathieu Brulet et Alexandre Saddedine pulvérisent leur marque

La 45ème édition du Saint-Pol – Morlaix a confirmé son rang de grand événement du genre, une grand-messe du running à laquelle 6500 coureurs se sont pressés cette année. Sur le semi-marathon, victoires Éthiopiennes chez les hommes avec Getinet Gedamu (1h04’52) et chez les femmes avec Chaltu Negasa (1h13’23). Sur le 10 km, ce sont les Kényans Paul Melly (28’28) et Mercelyne Jeronoh (32’46) qui se sont imposés.

Chaque année, l’événement propose d’arpenter dans la bonne humeur les beaux sites du Léon et de la région morlaisienne. Mais il n’en reste pas moins un défi sportif pour certains coureurs en quête de chrono. Sur le semi-marathon, c’est un trio d’hommes qui se présente au bout de la ligne droite et se lance dans un sprint effréné. A ce petit jeu, c’est l’Éthiopien Getinet Gedamu qui s’impose en 1h04’52. Le Burundais Dieudonne Nsengiyunva (1h04’54) et le Rwandais Félicien Muhitira (1h04’56) complètent le podium.

Pour les habitués du bitume, le parcours roulant et le vent favorable permettent à beaucoup de battre leur chrono. Ainsi le local Thibaut Le Cras (1h09’36) est tout sourire, tentant de récupérer après avoir tout donné : « L’an passé je m’étais trouvé esseulé au bout de 1500 m et là j’ai fait sept kilomètres avec la tète. Je suis au-dessus de mes allures mais être avec ces gars-ci aussi longtemps, c’est quelque chose qu’on ne vit pas tous les week-end. Vers le treizième kilomètre j’ai du m’arrêter quelques secondes la faute à un point de coté. Il y a toujours cette petite part de frustration de ne pas faire une course pleine mais c’est extraordinaire ».

La première Française est la Rennaise Anne-Sophie Lescop Mayeur (1h22’01) : « J’ai été agréablement surprise des dix premiers kilomètres parce que j’ai trouvé qu’ils étaient particulièrement roulant donc j’étais en avance sur mes temps de passage mais après la cote de Penzé  (mi-course) qui est vraiment difficile j’ai perdu beaucoup de temps mais je ne me suis pas affolée ».

.

Mathieu Brunet et Alexandre Saddedine en forme internationale sur 10 km

Chez les hommes, le Kenyan Paul Melly fait fort sur le 10 km en coupant la ligne d’arrivée en 28’28. Il devance sur la ligne son compatriote Stephen Ogari (28’30) et le Burundais Ezechiel Nizigiyimana (28’47), vainqueur l’an passé. « On espère toujours faire mieux mais je suis content parce que j’ai fait moins de 29 minutes. Je suis parti avec les deux Kényans mais j’ai lâché au sixième kilomètres confie-t-il. Il y a beaucoup d’encouragements tout au long de la course, ça m’a encouragé à ne pas m’endormir sur les quatre derniers kilomètres où j’étais seul ».

Actuellement en pleine préparation de la saison hivernale, « en vue de la qualification pour les Championnats d’Europe de cross », Alexandre Saddedine n’a pas souhaité faire l’impasse sur le rendez-vous breton et prend une belle cinquième place en 29’03, juste derrière le Toulousain Mathieu Brulet qui descend sous les 29 minutes (28’55 ; ancien record à 29’46) mais devant Pierre Couzinier (29’33).

Chez les féminines, on assiste également à un beau duel entre la Kényanne Mercelyne Jeronoh et l’Érythréenne Woldu Mekdes (32’59). L’athlète de l’Athlé St Julien 74 prend finalement le dessus en 32’46, record personnel à la clé (ancien 33’06) : « On était ensemble jusqu’au sixième kilomètre et en arrivant sur le plat j’ai accéléré même si je commençais à ressentir de la fatigue. Mon objectif maintenant ce sont les Championnats de France de cross à Plouay en mars ». Du côté des françaises, Élodie Navarro bute au pied du podium mais n’a pas grand chose à se reprocher avec un chrono de 34’09, restant à bonne distance de la troisième place de la Burundaise Francine Niyonizigiye (33’36).

Inscrivez-vous à notre newsletter