Menu

Toutes en Basket, le blog qui gagne du terrain

Elsa Biancardini est directrice artistique en freelance et, surtout, grande amatrice de sports et plus particulièrement d’athlétisme. Après l’obtention d’un Master communication visuelle en 2014, elle décide, avec une amie Laurina, de développer l’aventure initiée lors de son projet de fin d’études. L’idée : Encourager les femmes dans la pratique sportive et les accompagner vers de nouveaux défis. Le tout rassemblé dans un blog au nom évocateur  : « Toutes en Basket ». Elle nous délivre les clés de son succès.

— Elsa, comment êtes-vous venue à exercer ce métier de blogueuse ?

Je ne considère pas du tout cette activité comme mon métier. Je suis directrice artistique – graphiste (elsabiancardini.com) en freelance ce qui me permet de développer Toutes en Basket en parallèle. Toutes en Basket a été mon sujet de diplôme et c’est à ce moment là que j’ai pris la décision de me concentrer à ce projet. À la création et encore aujourd’hui notre objectif reste simple: partager notre pratique, notre passion et notre motivation.

— Vous considérez-vous comme une influenceuse dans le monde de l’athlétisme ?

Influenceuse dans le monde de l’athlétisme non, pour nous les vrais influenceurs sont les athlètes de haut niveau comme Allyson Felix, Usain Bolt, Ashton Eaton ou encore Kevin Mayer… « Être influenceur » est une étiquette difficile à porter dans le milieu du sport quand on n’a ni médailles ni records. Beaucoup ont encore du mal à comprendre pourquoi les équipementiers nous accordent leurs confiances au vu de nos chronos…

— Quels sont les projets que vous menez actuellement ?

Notre projet principal est nos vidéos interviews comme nous l’avons fait avec Kevin cet été. Nous travaillons actuellement pour que dès janvier 2018, nous publions une vidéo athlète par mois. Il y a d’autres projets qui vont aussi arriver début décembre mais je préfère garder la surprise encore un peu.

— Quels sont les axes de développement qu’a connu votre blog depuis trois ans ?

Au lancement Toutes en Basket n’était qu’un compte Instagram. Nous avons lancé le blog après que Nike ait reposté une de nos photos sur leur compte Instagram @Nikewomen. C’était la meilleure solution pour partager nos expériences, nos bons plans et nos conseils. En 2018, en plus des vidéos avec les athlètes on espère pouvoir proposer d’autres contenus vidéo. En parallèle de ce monde digital, nous avons organisé nos premiers entrainements 1 an après le lancement avec Nike qui nous a gentiment accompagné dans ce projet. On espère d’ailleurs pouvoir en organiser d’autres très vite. 

— Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent devenir blogueur/blogueuse ? Les conseils pour percer dans le milieu ?

Faites un blog qui vous ressemble, sans copier ce qui est déjà fait. Restez-vous même et surtout faites-le avec passion. Faites-le VRAIMENT pour les bonnes raisons : si vous commencez un blog que pour recevoir les cadeaux et être remarqué par les marques…. Un conseil laissez tomber. Tenir un blog demande énormément de temps, d’investissement. Sans passion c’est inutile, vous allez perdre votre temps. 

— Qu’est-ce que votre blog a changé dans votre vie ?

Toutes en Basket m’a déjà permis de sortir major de promotion de mon école de communication visuelle et m’a ouvert des portes que je n’aurais jamais pu avoir sans ce projet. Je vis des expériences folles et j’ai la chance de pouvoir rencontrer des gens tellement inspirants mais ce n’est pas tous les jours faciles. Je vis, je dors, je mange Toutes en Basket : je ne m’arrête jamais, j’ai ce côté perfectionniste de mon métier alors quand un projet est refusé, je me remets beaucoup en question et je peux me retrouver dans un bad mood quelques jours avant de repartir encore plus motivée. Toutes en Basket a clairement changé ma vie, je n’ai plus les mêmes ambitions professionnelles et Toutes en Basket m’a surtout fait sortir de ma zone de confort sur des aspects simples tels que : la timidité, la confiance…

— De quoi vous êtes le plus fière depuis la création ?

J’ai beaucoup de mal à me rendre compte de l’ampleur qu’a pu prendre Toutes en Basket en moins de trois ans. Mais je crois que ce qui me rend le plus fière c’est de motiver des jeunes femmes et femmes à pratiquer, et à prendre soin d’elles par le sport. Ces mêmes nanas qui détestaient le sport il y a encore quelques années.

 — Quel est votre meilleur souvenir ?

Ma rencontre avec Kevin Mayer. De loin la plus belle expérience que je n’aurais jamais pu vivre sans Toutes en Basket. Mais Toutes en Basket ce n’est pas seulement mon travail, c’est surtout une communauté. Sans cette communauté (mixte) #enbasket, Toutes en Basket n’existerait pas, alors MERCI.

Toutes en Basket, une histoire sincère où la pratique du sport féminin s’affiche au fil des pages et qui n’est pas prêt de se terminer. Suivez les histoires d’Elsa et de Laurina sur leur blog Toutes en Basket et sur leur compte Instagram.

Arthur Dirou

Rédacteur / Administrateur