Menu

Yosi Goasdoué lance sa saison estivale à Pacé

Samedi, à 20h00, Yosi Goasdoué entame sa saison estivale par les Championnats de France du 10 000 m à Pacé. Un rendez-vous important pour le champion de France de semi-marathon à Fort-de-France en 2015. Et qui chaque année, coche cet événement national comme un véritable objectif, pas comme une simple compétition de réglage.

— Stadion :  Bonjour Yosi, dans quel état d’esprit êtes-vous juste avant votre premier objectif de l’été ?

Je suis serein, la préparation s’est bien déroulée. Je suis réellement passé à côté de ma saison hivernale, trop de changements, trop d’instabilité. Depuis peu, je suis revenu avec mon ancien coach Olivier Gaillard, et j’ai concentré ma préparation sur Tours. J’ai pu enchaîner quatre semaines avec du bon travail sans partir en stage. Inédit pour moi. Alors oui, je suis confiant.

— La concurrence s’annonce rude. Cela vous met-il une pression particulière ?

Effectivement, il y a une belle concurrence. Michaël Gras a montré qu’il a passé une belle barrière cette année. Emmannuel Roudolff-Levisse devrait être au dessus du lot.  Alors je pense faire le jeu avec cette nouvelle génération d’espoirs qui porte d’ailleurs si bien son nom tellement ils progressent vite. Ils inspirent confiance pour l’avenir du demi-fond français. J’ai d’ailleurs pu le constater avec mon « frère »  de sol Clément Leduc (tous les deux nés en Éthiopie), qui est venu faire quelques séances à mes côtés sur Tours. A l’opposé de me mettre la pression, cette concurrence me motive, car il n’y a rien de mieux que l’« espoir » pour atteindre ses objectifs.

— Que serait pour vous un bon résultat ?

Un bon résultat est celui qui sera meilleur que le précédent c’est à dire 29’33″98, qui est mon record établi il y a un an au Stade Charléty.

— La Coupe d’Europe du 10 000 m (à Minsk, le 10 juin) est-il un de vos objectifs ?

L’année dernière j’avais fait une fixette dessus, j’ai réussi les minima à l’arraché, persuadé de m’envoler pour la Turquie. C’était mal connaitre la Fédération. J’avais planifié toute ma saison dessus. Cette non sélection a ruiné ma motivation. Alors cette année je cours pour mon plaisir, pour battre mon record, pour gravir un échelon dans mon projet à long terme. Et me placer parmi les meilleurs français. Si d’aventure cela m’obtient de défendre les couleurs de la France en Biélorussie alors c’est le Jackpot.

Yosi Goasdoué vient d’intégrer la Team HOKA aux cotés de Byran Cantero et de Benjamin Malaty.

Retrouvez tous les résultats, réactions, vidéos et photos du championnat samedi soir sur www.stadion-actu.fr et sur les réseaux sociaux.

ÉVÉNEMENT À VENIR

Inscrivez-vous à notre newsletter