10 km de Leclerc Gouesnou : Maël Sicot et Benoît Campion un ton au-dessus

Il y a 4 mois

Pas de surprise lors de la « Leclerc Gouesnou Brest Métropole » : Maël Sicot a largement dominé les 10 km avec un nouveau record personnel et aussi de l’épreuve en 29’15, ce dimanche 9 octobre. Benoît Campion s’est quant à lui offert une deuxième victoire consécutive sur 5 km en 14’48, tout en se faisant plaisir. Malgré le vent en début d’effort, ils n’ont eu aucune difficulté à prendre le meilleur sur leurs concurrents.

« Oh ! La ! La ! Ce qu’il leur met dans la vue ! ». Voilà parmi les commentaires imagés ce que l’on pouvait entendre près de la ligne d’arrivée de la « Leclerc Gouesnou Brest Métropole ». On se doutait qu’il n’y aurait pas de soupçon d’incertitude dans ce 10 km et, effectivement, du suspense, il n’y en a pas eu. Lors de notre échange téléphonique jeudi, Maël Sicot n’avait pas fait mystère de ses ambitions, en indiquant son intention d’aller chercher son chrono de référence (29’31, le 7 novembre 2021 à Bordeaux) et le record de l’épreuve propriété d’Arsène Guillorel (29’30 en 2021). Dès l’entame de la course, servant de Championnats du Finistère, disputée en partie face au vent, le fondeur de 29 ans allait se montrer au-dessus des autres et n’a jamais eu de souci pour la gagne. « Je suis parti un poil rapide avec un passage en 2’52 au premier kilomètre mais j’étais dans le contrôle. Je voulais faire une course progressive. J’ai vraiment bien géré les premières difficultés, j’ai lutté face au vent mais dans les trois derniers kilomètres, il ne fallait plus se poser de questions, c’est au mental ».

 

 

« Un petit peu moins de vent, ça aurait été bien mais on est à Brest ! »

En pleine préparation pour le semi-marathon de Valence (23 octobre) et le marathon de Valence (4 décembre, record en 2h20’50), il a prouvé ce dimanche qu’il avait la forme en s’imposant en 29’15 sur un tracé composé de deux boucles de 5 km. « C’est une perf’ en solo, c’est de bon augure. Ce n’est pas un parcours ultra-roulant mais c’est un parcours à chrono, il y a quelques relances, ça grimpe, ça descend, pas le temps de s’endormir. Un petit peu moins de vent, ça aurait été bien mais on est à Brest ! Passer en 14’34 au 5e km avec une aisance comme ça, ça me rassure pour le semi-marathon. Cela signifie que je peux passer 30 minutes au 10e km sur le semi et après advienne que pourra. Je pourrais peut-être prendre des risques, avec l’objectif de viser 1h04. Ça fait à peine un an que je suis licencié au Stade Brestois, je m’y sens comme à la maison et il fallait marquer le coup aujourd’hui ». Il a fallu attendre plus de trois minutes pour savoir qui accompagnerait Maël Sicot sur le podium : Erwan Richard, deuxième en 32’25, et Romain Garrivier, troisième en 32’47. Céline Cadiou est également mis à l’honneur puisqu’elle s’octroie la victoire et le titre de championne du Finistère en 38’08.

 

Benoît Campion s’est fait plaisir

Les favoris du 10 km et du 5 km se sont imposés dans des configurations de course similaires. Déjà vainqueur l’an passé, Benoît Campion a fait parler la poudre en prenant le large dès les premiers mètres sur la plus courte des distances du programme. Il ne sera plus jamais inquiété avec un succès en 14’48, même si le vent a quelque peu contrarié ses plans d’abaisser son propre record de l’épreuve établi en 2021 (14’28). « Je me suis bien amusé, je voulais offrir un beau spectacle aux gens en essayant d’aller chercher un beau chrono, c’est pour cette raison que je suis parti sur de bonnes bases. Ça monte bien les deux premiers kilomètres, et en même temps il y avait un bon vent de face, ce qui fait que je le paye un peu dans le dernier kilomètre. Je suis assez lucide en vous disant que je suis un peu moins en forme que l’an passé à la même période. J’ai progressé, c’est une évidence mais au niveau de la prépa, j’ai attaqué un peu plus tard et progressivement. Cela s’explique par une bonne coupure après la saison estivale en raison d’une pubalgie mais je recommence à repasser des séances intéressantes ». Prochains rendez-vous pour le pensionnaire du SA Toulouse UC, le 6 novembre sur les 10 km du Taulé-Morlaix et le 18 décembre pour les 10 km de la Corrida de Houilles. L’étudiant en cinquième année de médecine à la faculté de Brest, adhérent au club des Blés d’or, a ensuite fait office de meneur d’allure pour le 10 km avec l’objectif d’amener les coureurs juste sous les 35 minutes.

 

 

Au deuxième rang, on retrouve Leni Allard en 15’11 et au troisième rang, Patrice Le Gall en 15’17. Le dernier cité, ancien Stadiste Brestois, licencié depuis quatre saisons au Stade Olympique du Maine, et champion de France de cross-country Masters 2022, s’est décidé seulement à 11h ce matin de s’inscrire : « Au lieu de faire une sortie longue tout seul, je me suis dit mieux vaut courir à Gouesnou, et en plus les enfants ont couru aussi donc c’est sympa ! ». Chez les féminines, c’est Pauline Nonnotte, une spécialiste du 800 m bien connue dans la région brestoise, qui a franchi la ligne d’arrivée en tête en 18’06. L’événement de la cité du Ponant a réuni près de 700 coureurs dont la performance sportive n’était pas l’objectif premier mais bien le plaisir de courir.

Tous les résultats, en cliquant ici.

Crédits photos : STADION

ARTICLES RÉCENTS
Meeting de Miramas : Kevin Mayer en mode triathlon

Meeting de Miramas : Kevin Mayer en mode triathlon

Le recordman du monde du décathlon Kevin Mayer voudra sortir le grand jeu sur trois épreuves, le 60 m, le saut à la perche et le lancer de poids au Meeting de Miramas ce vendredi 3 février. Présentation des temps forts attendus de la réunion provençale à la loupe....

NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Adidas Adizero Adios Pro 3
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Gel-Kayano 29
NOUVEAUTÉS
ÉVÉNEMENTS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !