Athlétisme : Les forces en présence aux Championnats de France Elite à Angers

24 juin 2021 à 21:26

Le stade Josette-et-Roger Mikulak d’Angers va vibrer athlé ce week-end ! Dernières occasions de montrer son état de forme et de décrocher son ticket pour les Jeux olympiques de Tokyo, les Championnats de France Elite d’athlétisme devraient être le théâtre de superbes bagarres et de performances de premier plan. Présentation des forces en présence épreuve par épreuve.

Avant Tokyo, les athlètes passent par Angers ! Ce week-end, la capitale de l’Anjou s’apprête à vivre ses troisièmes championnats de France pré-olympiques consécutifs, en attendant ses quatrièmes en 2024. Mais si ce rendez-vous manquera d’un peu de sel, en raison de l’absence de quelques leaders tricolores (Quentin Bigot, Pascal Martinot-Lagarde, Pierre-Ambroise Bosse, Christophe Lemaitre et Jimmy Vicaut notamment), il permettra de vivre une série de duels qui s’annoncent explosifs, dans les courses comme dans les concours.

 

Sprint

La ligne droite féminine se présente comme un bras de fer entre Carolle Zahi (11″27), quadruple tenante du titre et sa camarade du CA Montreuil Orlann Ombissa-Dzangue (11″25), arbitré par la championne de France sur 60 m cet hiver Cynthia Leduc (11″33). Chez les hommes, Mouhamadou Fall, crédité de 10″16 cet été, semble bien parti pour conserver son titre acquis l’an passé à Albi sur 100 m. Le sprinteur de 29 ans se présentera aussi dans la peau du favori sur la ligne de départ du 200 m. Deux distances où l’on retrouvera la pépite tricolore Jeff Erius, détenteur du record de France cadets sur 100 m en 10″29. Le jeune Strasbourgeois visera aussi le record sur 200 m qui est la propriété de Sasha Zhoya en 20″91 (Sotteville-lès-Rouen en 2019), lequel sera aussi en lice sur le demi-tour de piste à Angers. Flashée en 22″77 à Cergy-Pontoise le 16 juin dernier, Gémima Joseph a d’ores et déjà réalisé le niveau de performance requis pour Tokyo (22″80) et tentera de s’offrir sa première couronne nationale chez les grands. Une belle densité est aussi attendue sur 400 m. Alors qu’Amandine Brossier (51″25) est la seule à avoir réussi le chrono nécessaire pour s’envoler pour le Japon, elles sont nombreuses à vouloir l’accompagner, à commencer par celle qui la suit aux bilans : Floria Gueï (51″57). Un chrono de 51″35 lui permettrait d’empocher le précieux sésame. Auteur d’une belle année 2021, Thomas Jordier détient pour l’instant la meilleure performance des engagés sur 400 m avec 45″49 et sur le papier, il est au-dessus du lot.

 

Haies

Comme depuis plusieurs années, le 110 m haies est un moment toujours très attendu par les spectateurs. La couronne nationale est promise à Wilhem Belocian (13″31), en l’absence de Pascal Martinot-Lagarde (douleurs aux ischio-jambiers), qui tentera de décrocher un troisième titre consécutif. Le champion d’Europe de Torun sur 60 m haies a encore franchi un palier important cette année mais il sera talonné par Aurel Manga, lui aussi assuré d’être à Tokyo après avoir réalisé un chrono de 13″32. Chez les femmes, on s’attend à un duel entre Cyréna Samba-Mayela (12″80) et Laura Valette (12″87 à deux reprises), la première citée ayant déjà empoché les minima olympiques fixés à 12″84. Sur 400 m haies, l’édition 2020 avait sacré Wilfried Happio qui est un candidat crédible à sa succession, même s’il n’est pas en tête des bilans. Cette année, le Lillois sera à nouveau au rendez-vous, mais c’est Ludvy Vaillant qui a réalisé la meilleure performance (49″22 contre 49″27). Derrière, la médaille de bronze pourrait revenir à Victor Coroller (49″74), de retour à son meilleur niveau. Chez les femmes, beaucoup de suspense entoure le nom de la future championne de France. Shana Grebo (57″40) a la possibilité de s’offrir sa première médaille d’or chez les seniors alors qu’Aurélie Chaboudez (57″48) sera sa principale rivale. Novice sur la distance il y a encore quelques semaines, Agnès Raharolahy fait figure d’outsider dans une discipline où personne ne semble au-dessus du lot, et fort d’une grande expérience du haut niveau, elle peut viser une médaille.

 

Demi-fond

Déjà assurée d’une place sur 800 m sous le maillot bleu au pays du Soleil-Levant, Rénelle Lamote est l’athlète à battre sur cette distance. La demi-fondeuse tricolore s’est approchée à un dixième de son record cet été, grâce à un chrono de 1’58″11 à Chorzow. Charlotte Pizzo en forte progression avec ses 2’00″86, pourrait venir l’inquiéter. Si on regrette l’absence de PAB, le double tour de piste propose un duel palpitant entre Gabriel Tual (1’44″44) et Benjamin Robert (1’44″53) lesquels ont déjà fait un immense pas vers leurs premiers JO. Narsedine Khatir (1’45″52) est aussi dans le coup pour le podium et tentera de suivre le train et pourquoi pas composter son ticket pour le Japon. Sur 1500 m, le triple tenant du triple Alexis Miellet (3’36″03) devra encore faire parler son sens tactique et son finish pour devancer Baptiste Mischler (3’34″30), Azeddine Habz (3’34″68) ou encore Simon Denissel (3’37″26). Leader hexagonale avec 4’08″62, Aurore Fleury domine la discipline en cette saison estivale et viendra à Angers pour glaner les lauriers nationaux que convoitent également Bérénice Cleyet-Merle (4’11″13) et Bérénice Fulchiron (4’15″54), vainqueure en 2020 à Albi. Le 5000 m annonce la présence des deux meilleurs performeurs de la saison avec, chez les hommes, Jimmy Gressier et Hugo Hay, et chez les femmes Susan Kipsang-Jeptooo et Alessia Zarbo que l’on devrait retrouver aux avant-postes. Le 3000 m steeple hommes est certainement l’une des courses que les passionnés d’athlétisme attendent avec le plus d’impatience. Avec quatre athlètes ayant réalisé les minima World Athletics pour Tokyo, la course promet d’être haletante. Absent sur la distance depuis sa victoire en finale des Championnats d’Europe il y a presque trois ans (9 août 2018 à Berlin), Mahiedine Mekhissi sera bel et bien au départ. À 35 ans, le Rémois entraîné par Farouk Madaci, triple médaillé aux JO sur la distance, jouera son destin olympique sur une course, dimanche. Djilali Bédrani (8’15″87), Mehdi Belhadj (8’17″04), Alexis Phelut (8’18″67) et Louis Gilavert (8’19″79) devraient assurer le show. Chez les féminines, la recordwoman de France espoirs Claire Palou (9’31″46) a la faveur des bilans cette année. Flavie Renouard (9’45″08) pourait être sa plus grande menace.

 

Sauts

Sacrée l’an passé à Albi, Solène Gicquel (1,86 m) est annoncée à la hauteur et la lutte pour la victoire finale promet d’être intense avec Laureen Maxwell qui a culminé elle aussi à 1,86 m. Dans le concours masculin, le grand favori se nomme Sébastien Michaud (2,23 m) qui dispose d’une marge de manœuvre considérable sur ses rivaux hexagonaux. Les affrontements à la longueur entre Marie-​Jeanne Ourega (6,49 m) et Tiphaine Mauchant (6,46 m) d’un côté, et Augustin Bey (8,16 m) et Jean-Pierre Bertrand (7,96 m) de l’autre, vaudront le détour. Au triple saut, les deux spécialistes qui dominent la discipline, Melvin Raffin (17,19 m) et Jean-Marc Pontvianne (17,17 m) sont attendus. Deuxième meilleure performeuse française de l’histoire depuis samedi dernier avec 14,51 m, Rouguy Diallo devra être la seule à jouer la breloque dorée. Il y aura aussi beaucoup d’enjeux du côté de la perche. Joli face à face en perspective entre Margot Chevrier (4,45 m) et Elina Giallurachis (4,42 m), deux des sauteuses françaises les plus haut perchées de l’été. La recordwoman de France du saut à la perche Ninon Guillon-Romarin (4,05 m) figure sur la start-list, après avoir donné naissance à un petit garçon en février dernier. Renaud Lavillenie briguera de son côté son dix-neuvième titre national à la perche, une semaine après avoir effacé 5,92 m à Chorzow. Le champion olympique de Londres retrouvera deux autres perchistes ayant réalisé le niveau de performance pour Tokyo : son frère Valentin Lavillenie ainsi que Ethan Cormont qui ont tous les deux dompté une barre à 5,80 m en 2021. Alioune Sene (5,73 m), Anthony Ammirati (5,72 m) et Thibaut Collet (5,72 m) entendent bien jouer crânement leur chance.

 

Lancers

Coté lancers, il y aura de la place pour quelques beaux concours. Néanmoins, pour le suspense au lancer du marteau, il faudra repasser. Qui peut battre Alexandra Tavernier ? Le record national de la Savoyarde est à 75,38 m, une marque qu’elle pourrait pulvériser dimanche. On suivra attentivement la recordwoman de France junior Rose Loga (71,09 m), qui aura une belle occasion de montrer sa forme avant les championnats d’Europe juniors (Tallinn, du 15 au 18 juillet 2021) et monde juniors (Nairobi, du 17 au 22 août 2021). En l’absence du vice-champion du monde du marteau Quentin Bigot, touché au dos, Yann Chaussinand (77,00 m), capable d’atteindre les 77,50 m demandés pour l’envoyer à Tokyo, endosse logiquement le statut de favori de l’épreuve. Les discoboles Mélina Robert-Michon (65,30 m) et Lolassonn Djouhan (66,66 m) ne devraient pas voir la victoire leur échapper. Même constat pour les lanceurs de poids Amanda Ngandu-Ntumba (16,19 m) et Frédéric Dagée (20,26 m) qui abordent la compétition largement en tête des bilans. Au javelot, le titre devrait se jouer entre deux sociétaires du CA Balma : Alizée Minard (57,61 m) et Jona Aigouy (56,81 m). Recordman de France espoirs depuis le 16 juin grâce à ses 80,86 m, Teuraiterai Tupaia ne devrait pas avoir de problèmes pour décrocher le titre national.

 

Épreuves combinées & Marche

Pour le podium et le niveau de performance requis pour les Jeux olympiques, il y a de nombreux prétendants au décathlon et à l’heptathlon. Parmi eux, on retrouve Ruben Gado, qui a scoré plus de 8038 points cette année, Célia Perron, Antoinette Nana Djimou et Diane Marie-Hardy. Si la grande star de la marche tricolore Yohann Diniz fait l’impasse sur ce rendez-vous, le 10 000 marche devrait offrir deux jolies courses pour lesquelles Clémence Beretta et Gabriel Bordier endosseront les dossards de favoris.

L’équipe de Stadion sera au bord de la piste tout le week-end à Angers et va vous faire vivre l’événement à travers ses compte-rendus et ses plus beaux clichés.

Rendez-vous sur nos comptes Facebook, Twitter et Instagram.
Retrouvez le dispositif complet, en cliquant ici.
Retrouvez le programme complet, en cliquant ici.

 Crédit photo : Matthieu Tourault / STADION

ARTICLES RÉCENTS
Athlétisme : Calendrier et programme de la saison estivale 2024

Athlétisme : Calendrier et programme de la saison estivale 2024

Avec plus d'une cinquantaine de compétitions nationales et internationales (meetings et championnats), le programme des événements d'athlétisme de la saison estivale 2024 offre de nombreuses possibilités pour admirer vos athlètes préférés ! Pour tous les fanatiques du...

NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !