Menu

Championnats de France cadets-juniors : Gemima Joseph à vitesse grand V

Les Championnats de France cadets-juniors qui ont lieu ce week-end à Angers, ont distribué leurs premières médailles ce vendredi. Gemima Joseph (11″58) s’est brillamment imposée sur 100 m chez les juniors. Côté demi-fond, Axel Fournival sur 3000 m steeple et Emilie Renaud sur 2000 m steeple ont brillé. Un début de compétition en douceur principalement dédié aux qualifications et aux séries où les favoris ont répondu présents.

La première journée du rendez-vous national, sous un généreux soleil, a notamment été rythmée par les épreuves de sprint. Gemima Joseph a réalisé l’une des plus belles prestations en venant s’offrir le Graal sur 100 m en 11″58 (+1,7 m/s). La Guyanaise s’est visiblement bien acclimatée : « Cette année a été un peu compliquée parce que je m’étais blessée à l’ischio cet hiver. C’était un véritable challenge, et j’ai réussi en plus à faire les minima pour les championnats d’Europe, donc je suis très satisfaite. En finale, j’ai pris un mauvais départ et j’ai vu tout le monde devant moi, mais je n’ai pas fait 8000 kilomètres pour rien. C’était à l’arraché à la fin ! ». Contrat largement rempli pour l’athlète du Rou Kou, qui est uniquement junior première année. Samedi, elle prendra part aux séries du demi-tour de piste ainsi qu’à la finale dimanche si tout se passe bien. Double championne de France cadettes à Bondoufle l’année dernière sur 100 m et 200 m, elle ne devrait pas être loin d’un nouveau doublé cette année. Marie-Ange Rimlinger (11″60) et Judy Chalcou (11″63) l’accompagnent sur la boite.

Favori de la ligne droite chez les juniors, Aymeric Priame a tenu son rang pour empocher les lauriers hexagonaux sur 100 m en 10″56 : « Je suis super content. Heureusement que la température a un peu baissé en fin de journée, cela a rendu les choses plus simples en finale. La présence du concurrent japonais m’a donné envie d’aller encore plus vite et de me dépasser pour aller chercher le titre. Je suis très content de le ramener en Martinique ».

.
Rémy Berdoux sur le fil

Dans les épreuves de sprint des championnats de France cadets-juniors, il n’est pas rare de voir des athlètes exploser leurs records personnels. La preuve avec Rémy Berdoux, arrivé dans le Maine-et-Loire avec un chrono de référence de 11″02, qui a réussi à tirer son épingle du jeu. L’athlète du Villeneuve d’Ascq Frétin Athlétisme n’était jamais descendu sous les 11 secondes avant ce vendredi. Il a cassé cette barrière symbolique dès les séries, en 10″99. Avant de récidiver en demi-finale en 10″94. En finale, lorsque son chrono s’est affiché sur le tableau d’affichage, Rémy Berdoux a explosé de joie dans les bras de son coach. Avec 10″91, il a dynamité sa meilleure marque de onze centièmes : « Je suis parti un peu derrière les autres, alors j’ai tout donné pour les reprendre. Vers la fin, j’ai vu que je revenais fort et que j’avais une chance. Finalement, c’est le cassé qui a fait la différence ! Je ne croyais pas que je pouvais être champion de France, donc l’émotion est encore plus forte ! Je remercie mon entraîneur avec qui j’ai fait un super travail toute l’année ».

Serena Kouassi l’a imité en devant championne de France cadettes du 100 m en 11″81 : « Ça fait vraiment plaisir de devenir championne de France, je suis assez émue parce que je ne pensais vraiment pas gagner cette course. Mon entraînement a porté ses fruits aujourd’hui, parce que j’ai battu mon record, même si je pense que je peux aller un peu plus vite. Maintenant, il faut que j’aille prévenir mes parents ! ».

.
Axel Fournival, la surprise attendue

Le vainqueur du 3000 m steeple n’est pas forcément celui qu’on attendait. Félix Laurent était le favori après sa performance de 8’55″02 sur 3000 m steeple lors du Meeting de l’Est Lyonnais, qui lui a valu sa convocation en équipe de France pour les Europe de sa catégorie. Mais le représentant de l’Asptt Bar-le-Duc a terminé cinquième en 9’19″73 après s’être fait surprendre par Axel Fournival (9’07″26) et Ibrahim Oussaa (9’07″62) qui ont tout tenté pour l’accompagner en Suède lors de l’échéance continentale : « Mon père m’avait dit de partir très vite pour faire une course au train, afin de montrer ce dont je suis capable. Je suis assez content d’avoir pu faire un dernier 1000 m plus rapide, tout en remettant une mine dans le dernier tour quand j’ai vu Ibrahim revenir. Ce titre est une belle revanche sur la saison hivernale, où j’avais fait 14e des France de cross alors que j’avais énormément travaillé à l’entraînement », explique le vainqueur qui figure actuellement à la sixième place au bilan européen.

Sur 2000 m steeple, Emilie Renaud a réalisé un cavalier seul pour l’emporter en juniors filles avec 6’42″35 : « Je savais qu’en l’absence de Claire Palou le champ était libre, même si j’avais quelques concurrentes de haut niveau. J’ai su prendre mes responsabilités pour mener la course et je suis très contente d’avoir remporté la médaille d’or que je cherchais. J’avais imaginé courir également le 3000 m mais je vais désormais me consacrer à la préparation des Championnats d’Europe, où j’espère au moins entrer en finale ». En cadettes, Margot Guepratte a survolé l’épreuve en 7’02″86. Sur la même distance mais chez les garçons, Eliot Bidet, titré en 6’00″42, a devancé de plus deux secondes Matthias Vergotte (6’00″78), à l’issue d’un sprint de toute beauté. L’or sur 5000 m est revenu à Romain Mainguy avec un temps de 14’44″72.

.
Matthias Orban en jambes

Le champion du monde cadets 2017 Matthias Orban, qui a passé ses deux barres (4,50 m et 4,65 m) au premier essai à la perche, sera bien présent en finale demain. Même réussite pour les juniors Elina Giallurachis (3,65 m) à la perche, Tene Cisse (12,62 m) au triple saut, Juliette Ciofani (56,19 m) au marteau et Laura Michottey (46,97 m) au javelot. Aucun problème non plus pour le cadet Leo Chwalowska (17,63 m) et la cadette Thaméra Manette (14,69 m) au poids.

Inscrivez-vous à notre newsletter