Menu

Championnats de France de marche : Diniz en forme, le record pour Bordier et Beretta

Lors des Championnats de France de marche à Epinal ce dimanche, Yohann Diniz a facilement remporté le 35 km en 2h29’28. Les espoirs Gabriel Bordier (1h21’55) et Clémence Beretta (1h35’13) ont été sacrés sur le 20 km marche avec en prime le record de France et les minima pour les Europe de leur catégorie en juillet.

Initialement engagé le 23 mars sur le célèbre 50 km de Dudince (Slovaquie), Yohann Diniz, qui a été retardé dans sa préparation par des pépins physiques, a finalement préféré s’aligner sur 35 km ce dimanche, pour le plus grand bonheur des organisateurs. Un test intéressant dans la perspective du 50 km de la Coupe d’Europe (18 et 19 mai à Alytus en Lituanie), auquel le recordman du monde de la discipline souhaite participer. Le suspense n’a pas été de longue durée pour connaître le nom du vainqueur des 35 km. Solide et déterminé, Yohann Diniz, parti sur des bases élevées (1h26’10 au 20e km), n’a pas flanché une seule seconde (3’57 au dernier kilomètre) pour aller s’offrir la victoire en 2h29’28. Il s’agit de la meilleure performance mondiale à cette période de l’année pour le Rémois qui participait à sa première compétition depuis un an. Les premiers pas sur la route pour le mener vers son rêve absolu : remporter, à 42 ans, l’or olympique en 2020 à Tokyo. Le seul titre qui manque à son immense palmarès. Hugo Andrieu (2h45’56) et de Keny Guinaudeau (3h04’10) complètent le podium.

.
Un nouveau record de France pour Gabriel Bordier…

A l’inverse du 35 km où il n’y a finalement jamais eu de suspense pour la victoire , le 20 km a été haletant jusque dans les dernières secondes. Le duel attendu entre les deux favoris annoncés Gabriel Bordier et Kévin Campion a bien eu lieu, avec une belle explication tout au long de la course, et a tourné à l’avantage du premier nommé. Le médaillé de bronze des Europe espoirs en 2017 peut remercier Kevin Campion (2e en 1h22’01) qui l’a emmené sur de solides bases : « Au cinquième kilomètre Kevin part devant et nous met 70 mètres à Aurélien (Quinion, 3e en 1h24’48) et à moi. J’ai remonté progressivement sur Kevin jusqu’au quinzième ou seizième kilomètre. Ensuite, on reste ensemble jusqu’au dernier kilomètre mais tout s’est joué dans les 500 derniers mètres ». Le sociétaire de l’US Saint-Berthevin avait battu par deux fois son record de France sur 5000 m cet hiver (18’51″73 à Rennes). Il vient d’améliorer ce matin celui du 20 km en 1h21’55, faisant descendre sa marque nationale de 20 secondes (1h22’15).

Alors qu’il est passé tout près du minimum demandé pour les Mondiaux de Doha (1h21’30), il s’offre un joli lot de consolation avec les minima pour les Europe espoirs (11-14 juillet à Gâvle en Suède), où le podium sera largement envisageable : « Doha, j’y ai pensé ! Arrivé au 15e, c’était encore jouable mais on a préféré assurer les minima espoirs fixés à 1h25’00. Cependant, les minima pour Doha sont un objectif que je vais avoir en tête dans mes prochaines courses ». Malheureux disqualifié l’année dernière à Mérignac, Kevin Campion a tenu à féliciter le vainqueur : « Quelle bataille avec Gabriel pour la victoire qui a souri à cet espoir plein de talents et de panache ». Pour sa première expérience sur la distance, David Kuster termine cinquième en 1h29’38.

.

… et pour Beretta !

Comme il est de coutume désormais, pour rendre l’événement plus spectaculaire et convivial, les organisateurs ont décidé de faire des circuits en boucle. A Epinal, sur un circuit d’une boucle de 1km autour du quai de Dogneville, les spectateurs ont pu ainsi mieux vivre et suivre les évolutions des marcheurs au fil des tours. Une bonne idée aussi pour les marcheurs qui ont ainsi pu profiter des encouragements de la part des spectateurs tout le long du circuit et de leur ravitaillement : « On avait 500 mètres en faux-plat avec le vent de face et puis 500 m en légère descente avec le vent dans le dos », explique Gabriel Bordier.

Sur ses terres, Clémence Beretta avait également dans le viseur le niveau de performance requis pour les Europe espoirs. Contrat rempli pour la marcheuse de l’Athlétic Vosges Entente Club, qui explose son record de France en 1h35’13, soit quarante sept secondes sous le chrono demandé. L’athlète d’Eddy Riva a également retranché trente sept secondes à sa marque hexagonale (1h35’50) établie lors de l’édition précédente à Mérignac. Oui, les marcheurs tricolores espoirs ont de la suite dans les idées.

Inscrivez-vous à notre newsletter