Championnats de France Elite en salle : Hugo Hay et Alice Finot marquent les esprits

19 février 2021 à 21:03

SOLDES I-RUN

La première journée des Championnats de France Elite en salle à Miramas a décerné ses premiers titres nationaux. Hugo Hay et Alice Finot ont décroché les titres sur 3000 m et devraient être du voyage aux Europe de Torun. Les victoires de Jean-Pierre Bertrand à la longueur, d’Eloïse Terrec et d’Aurélien Quinion à la marche sont les autres temps forts de ce vendredi. Tous les favoris du 400 m et du 800 m en lice lors des séries ont rejoint la finale, autant chez les hommes que chez les femmes.

Les premiers titres mis en jeu dans ce championnat ont été décernés ce vendredi. Le 3000 m hommes était LA course la plus attendue de cette journée avec la participation annoncée de Jimmy Gressier. Son club avait oublié de le désinscrire. Le Boulonnais a décidé de se consacrer uniquement sur 1500 m prévu dimanche. En l’absence du favori, c’est logiquement Hugo Hay qui a fait exploser le peloton à un peu moins d’un kilomètre de l’arrivée et s’est imposé en solitaire avec un chrono de 7’52″42. Le demi-fondeur du Sèvre Bocage AC devance Yann Schrub, deuxième en 7’55″13. « Je savais que j’étais bien depuis deux ou trois semaines, je savais qu’au train j’étais bien donc on avait décidé en fonction de la course d’attaquer à plus ou moins proche de l’arrivée. Je ne me suis pas rendu compte que j’avais accéléré autant, c’est au bout d’un tour quand je me suis retourné que j’ai vu que le trou était fait, donc j’ai continué de pousser et lors des 3 derniers tours je savais que c’était gagné, j’ai réussi à gérer. Ça fait une bonne répétition pour les Europe, dommage qu’il n’y a pas eu la densité qui été annoncée au début, on devait être cinq athlètes sur la ligne de départ à avoir réalisé les minima, nous étions que trois, ce n’est pas super par rapport aux modalités, j’espère que ceux qui sont là seront récompensés ».

Alice Finot a triomphé sur la distance chez les féminines en 9’12″33 mais n’a pas eu la course facile avec Manon Trapp, deuxième en 9’14″87, qui a durci le train dans les derniers 500 mètres. « Si j’arrivais avec la meilleure performance des engagées, je savais qu’il ne fallait pas que je parte gagnante parce que les autres filles se sont aussi préparées pour ce rendez-vous. C’était un bon challenge, je suis contente que la course se soit déroulée de cette manière là, c’est très bon pour une préparation pour les Europe où j’espère être sélectionnée ». La Bordelaise, qui s’est déjà débarrassée des standards de qualification pour Torun (8’53″00 à Liévin le 10 février), a décidé ne pas s’aligner sur le 1500 m programmé dimanche.

.

Ça marche fort pour Terrec et Quinion 

Déjà vainqueure des France Elite sur 10 km marche à Albi en septembre dernier, Eloïse Terrec s’alignait sur 3000 m marche, pour sa première compétition de l’année. Une course qu’elle a dominée sans trembler, en prenant les commandes de la course dès les premiers mètres pour ne jamais les lâcher. Habituée à des distances plus longues, la pensionnaire du CREPS de Nancy n’a pas vu le temps filer et s’est imposée en 12’46″42. La marcheuse de l’AC la Roche sur Yon devient à cette occasion la cinquième meilleure performeuse nationale de tous les temps : « Dès la début je souhaitais me placer en première position parce que je savais que ça irait très vite. Sur le 3000 m marche, on ne voit pas le temps passer. C’est un bon record, une bonne place donc je vais m’en souvenir ! ». Les espoirs Pauline Stey (12’48″78) et Camille Moutard (12’51″89) complètent le podium.

On s’attendait à un cavalier seul de David Kuster (2e en 20’07″19) sur le 5000 m marche et c’est finalement Aurélien Quinion qui s’est offert son premier titre en Elite en 19’51″20. En pleine préparation pour le 50 km marche, le protégé de Denis Langlois est descendu pour la première fois sous les 20 minutes (20’01″25 en 2017). Pourtant largement distancé par le Rémois qui est parti fort, le sociétaire de l’EFCVO a patiemment attendu son heure pour passer l’estocade dans le dernier kilomètre et doubler son cadet à 600 mètres de l’arrivée : « Mes dernières séances à l’entraînement n’étaient pas excellentes donc je me suis demandé si c’était un bon choix d’y participer. Avec le coach on s’était dit qu’il fallait suivre David et se bagarrer avec lui mais tout de suite j’ai plus senti le feeling avec Mattéo Duc (3e en 20’18″46). On s’est relayé les 5 premiers tours et comme il ne suivait plus, j’ai poursuivi seul mais je ne pensais pas rattraper David ».

.

Bertrand devant Randrianasolo

Si Jean-Pierre Bertrand et son coéquipier du Nantes Métropole Athlétisme Yann Randrianasolo (7,68 m) se sont livrés comme attendu un superbe duel en longueur, c’est bien le premier cité qui s’est imposé en retombant à 7,83 m lors de sa cinquième tentative : « J’ai eu des difficultés à retrouver mes marques. J’étais concentré sur ma préparation et mes soins en rapport avec ma blessure antérieure (adducteur) et du coup j’ai eu du mal à me régler sur les premiers sauts. Malheureusement, la forme est arrivée un peu tard mais je suis quand même satisfait du résultat ». Un billet pour le rendez-vous continental n’est pas une utopie pour l’étudiant en journalisme (Sportcom) au sein de l’INSEP qui détient la dixième performance européenne de l’année.

.

Les favoris passent en finale

Les différents favoris en lice ont passé le cap des séries aujourd’hui. À commencer par Charlotte Mouchet et Noélie Yarigo, qui se sont imposées dans leur course respective sur 800 m. La première l’a emporté en 2’07″88, en devançant Léna Kandissounon chronométrée en 2’08″00. La seconde a dominé son quadruple tour de piste en 2’10″20 et sera également au rendez-vous demain à 19h40 pour une finale qui promet. Toujours sur 800 m, Gabriel Tual a passé sans encombre le piège des séries en réalisant le meilleur chrono des concurrents en 1’47″65. Reste à voir si le sociétaire de l’US Talence pourra encore accélérer en finale demain à 19h55, lors d’une course où il retrouvera Nasredine Khatir (1’51″32), Benjamin Robert (1’51″69) et Pierre-Ambroise Bosse (1’49″36) qui ont aisément coupé la ligne en tête dans leur course respective. Sur les 400 m, Amandine Brossier a été la plus rapide en 53″48 dans la troisième série. Aucun souci non plus pour Kalyl Amaro (54″24) et Kellya Pauline (54″05) qui ont dominé leur double tour de piste. Chez les hommes, c’est Thomas Jordier qui a réalisé le meilleur temps des séries en 46″98 et sera le favori en finale demain à 19h20. 

On se retrouve pour la suite de la compétition dès demain à Miramas !

Tous les résultats, en cliquant ici.

Crédits photos : Solène Decosta / STADION

ARTICLES RÉCENTS
Championnats du Monde juniors : La sélection tricolore pour Nairobi

Championnats du Monde juniors : La sélection tricolore pour Nairobi

Découvrez la liste des 27 français sélectionnés pour les Championnats du Monde juniors, qui se dérouleront du 17 au 22 août à Nairobi (Kenya). Quelques jours seulement après avoir décroché 12 médailles aux Championnats d'Europe à Tallinn (Estonie), les Bleuets feront...

NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Hoka One One Carbon X 2
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
On Running Cloudboom Echo
NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Hoka One One Carbon X 2
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
On Running Cloudboom Echo

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme et du running !