Championnats d’Europe de cross-country : Victoire magistrale des Bleus !

12 décembre 2021 à 20:32

Grâce à un total de cinq breloques décrochées (une en or, deux en argent, et deux en bronze), les Bleus repartent des Championnats d’Europe de cross-country à Dublin avec une honorable quatrième place au classement des médailles. Parmi elles, deux sont à mettre au compte de Jimmy Gressier, indéniablement l’homme en forme de ce rendez-vous continental ! Outre la prouesse de leur fer de lance, la meilleure performance de la journée a été réalisée par l’équipe seniors hommes, qui a décroché son premier titre européen depuis dix ans ! D’une course à l’autre, récit d’une journée haute en couleurs en direct du Sport Ireland Campus.

Article écrit en collaboration avec

Article écrit en collaboration avec

Article écrit en collaboration avec

Juniors Garçons (6000 m)

Les juniors garçons ouvraient le bal de ces championnats dès 11 heures, et profitaient de l’occasion pour lancer de belle manière les hostilités. À l’instar d’Edouard Morin-Luzuy, qui honorait remarquablement sa première cape nationale, en décrochant un top 10, alors même qu’il ne figurait qu’à la 6è place dans les labours de Montauban le mois dernier ! « Je suis vraiment content de ma course. Je suis parti dernier de l’équipe, et j’avais du mal à voir où j’en étais dans le peloton, même si je pense que j’étais sûrement dans le top 30, relate le jeune homme. Je me suis arraché dans la dernière boucle en voyant que ça remontait bien, et ça se finit comme ça. » Devant la surprise Morin-Luzuy, le Danois Axel Vang Christensen prenait rapidement la course à son compte, et mettait tout le monde d’accord en s’imposant avec plus de 25 secondes d’avance sur son dauphin, le Norvégien Abdullahi Dahir. Les autres Bleuets se classent 17e (Jules Robin), 23e (Luc Le Baron), 30e (Théo Seingier), 39e (Eliot Bidet) et 51e (Hugo Macquet).

Juniors Filles (4000 m)

Moins de 30 minutes après leurs homologues masculins, les juniors filles s’élançaient à leur tour sur les 4000 mètres du Sport Ireland Campus. Partie en 12e position dès le premier kilomètre, Laure Bertrand a conservé son rang tout au long de la course. « Douzième, c’est super ! Je n’avais aucun repère sur le plan européen. J’ai tendance à démarrer trop lentement, mais aujourd’hui, je suis partie vite et je suis contente d’avoir pris ces risques, se félicite la championne de France de l’exercice. Je voulais voir où étaient mes limites. Je ne sais pas si je les ai atteintes, mais je n’ai aucun regret car j’ai tout donné, et c’est pour cela que j’étais venue ». Camille Place franchissait la ligne d’arrivée à la 18e place, à peine une seconde derrière sa camarade. « Le parcours était difficile, et j’avais les mollets en feu dans les côtes. Je suis satisfaite de ma place puisque je suis dans le top 20. C’est une super expérience ! », apprécie la vice championne de France de cross à Montauban. Les deux cadettes surclassées Margot Dajoux (26e) et Jade Le Corre (27e) franchissent la ligne d’arrivée main dans la main, Coralie Driss se classe 58e et Maëlle Porcher 66e.

Espoirs Hommes (8000 m)

Il fallait attendre la troisième course de la journée et l’entrée en lice des espoirs hommes pour voir la France décrocher sa première médaille. Emmenés notamment par Antoine Senard (7e) et Valentin Gondouin (10e), les Bleuets récoltent une belle médaille de bronze dans les labours irlandais. « J’ai essayé de rester relâché et de ne pas m’enflammer. Je voyais les partenaires devant, donc je m’accrochais avec la médaille collective en tête. On s’est tous battus pour ça, et on est récompensés avec cette troisième place. Ce n’était pas facile, parce qu’on avait un peu la pression de la génération d’avant qui avait mis la barre très haute, mais on avait à cœur de montrer qu’on pouvait faire quelque chose ». Mission réussie pour Antoine Senard et ses camarades, qui partageaient tous le même objectif, comme en témoigne Florian Le Pallec, 19e de l’épreuve : « Clairement, je l’ai fait pour l’équipe, je savais que ça se jouait entre la troisième et la quatrième place (…) On a fait une bonne partie de la course avec les deux Baptiste, et on s’est bien relayés pour revenir au train ». Derrière les trois français classés dans le top 20, Baptiste Fourmont termine 21e, Baptiste Guyon 28e et Bastien Augusto 34e.

Espoirs Femmes (6000 m)

Une médaille en appelant une autre, les filles décrochaient, à peine une heure après les garçons, la deuxième médaille collective de la journée. Quatrième de la course, on aura même longtemps cru que Manon Trapp viendrait offrir à la France sa première breloque individuelle. Après être restée au chaud dans le peloton de tête, la championne de France de Montauban prenait les commandes de la course à l’entame du dernier tour, avant de finalement craquer dans l’ultime ligne droite. « Je manque de vitesse ! Clairement, je savais que je devais anticiper un peu, sinon je n’avais aucune chance. À la cloche, je me suis dit que si je voulais me donner, c’était maintenant, parce qu’après, ce serait cuit. J’ai pris quelques mètres, mais je m’attendais à ce que ça revienne à tout moment. Je les sentais venir. Je n’ai aucun regret, je me suis senti bien tout au long de la course. Je sens que j’ai progressé, et cette quatrième place le prouve (…) Et on fait deuxièmes par équipes, c’est ce qu’on voulait avant tout ! », relativise l’Aixoise. Derrière elle, Margaux Sieracki signe une belle huitième place : « J’ai tenté de tenir le plus possible à proximité de la tête. C’était un risque, mais j’ai voulu jouer pour ne rien regretter. J’ai tout donné : dans les cent derniers mètres, j’étais totalement lactique ! ». Trois autres françaises terminent dans le top 20 : Aude Clavier (13e), Flavie Renouard (18e) et Mélody Julien (20e). Eugénie Lorain se classe, quant à elle, à la 39e. À noter, la troisième médaille d’or consécutive pour l’Italienne Nadia Battocletti.

Relais mixte (4×1500 m)

Jamais deux sans trois ! Après ces deux médailles collectives, le relais mixte français, au terme d’une magnifique remontada d’Alexis Miellet, venait décrocher la seconde place de la course. Lancée timidement en huitième position par Aurore Fleury, l’escouade française pouvait compter sur Azeddine Habz, pour remonter à la deuxième position. Troisième relayeuse, Alexa Lemitre perdait un peu de chemin, et transmettait le brassard à Alexis Miellet en quatrième position. Le vice-champion de France de cross court, déjà médaillé lors des deux dernière éditions de relais mixte, faisait parler sa pointe de vitesse pour revenir sur ses adversaires, et offrir au relais français une magnifique seconde place : « On s’est retrouvés à trois (Belgique et Irlande), et je savais que j’avais à faire avec des mecs qui ont de bonnes références sur 1500 m. J’ai temporisé, parce que je n’étais pas loin de l’asphyxie. Mais je savais aussi qu’avec mes qualités, si c’était dur pour moi, ça l’était aussi pour eux. Je savais qu’il y avait du vent dans la longue dernière ligne droite, donc j’ai attendu le dernier moment pour produire mon effort. Le finish, c’est mon point fort, donc je n’ai pas vraiment douté, mais j’en ai chié ! »

Seniors Hommes (10 000 m)

C’est évidemment la plus grosse performance de la journée ! Avec pas moins de quatre athlètes dans le top 10, la France remporte, pour la première fois depuis dix ans, le titre collectif senior. Porté par un Jimmy Gressier en feu, qui offre au pays la première, et la seule médaille individuelle de la journée, la « génération dorée » a encore frappé. Il s’agit de la sixième victoire collective pour Jimmy Gressier, en autant de participations ! S’il a toujours été au contact du Norvégien Jakob Ingebrigsten et du Turc Aras Kaya, le champion de France de cross court n’aura craqué que dans le dernier tour, pour au final décrocher sa première médaille de bronze chez les grands. « C’est bien de parler de podium ou de victoire avant la course, mais il faut savoir concrétiser, et c’est ce que j’ai fait. Cela me donne beaucoup d’envie pour la suite. Jakob est le meilleur coureur du monde à l’heure actuelle, il est clairement un ou deux niveaux au-dessus de moi pour l’instant. Je dois encore passer des étapes pour batailler à ses côtés (…) Encore une victoire par équipe, je n’arrive pas à réaliser. C’est incroyable, et c’est bien pour ceux qui n’avaient pas encore eu cette chance comme Félix, Mehdi et Duncan ».

Derrière lui, l’armada tricolore a géré la course d’une main de maître, pour finalement placer quatre de ses membres dans les dix premières place ! Au terme d’une chevauchée parfaitement maîtrisée, Hugo Hay se classe 4e, Yann Schrub 6e, et Félix Bour 8e. « Je suis venu là pour aider l’équipe, je n’ai pensé qu’à ça pendant toute la course. On gagne, et facilement, par équipes, c’est vraiment top ! On a tous fait une super course, et quand on voit les visages à l’arrivée, ça en dit long… », sourit le premier cité. La joie se lisait également sur le visage de Yann Schrub. « Ce n’est que du bonheur ! J’avais vingt personnes de mon entourage qui ont fait le déplacement pour m’encourager. Ils n’ont pas fait le voyage pour rien, parce que j’ai été acteur de la course, dans le deuxième groupe. Je me suis dit que j’allais mener, tant pis si je pétais plus tard, parce qu’avec trois Bleus dans le groupe, on savait qu’en maintenant les autres à distance, on serait champions d’Europe. A la fin, j’avais des jambes pour relancer et faire sixième. On a fait un travail monstrueux, avec une super cohésion entre nous ». Et à Felix Bour d’abonder dans ce sens : « On s’est retrouvés à trois Français dans le groupe de chasse, on s’est tirés vers le haut. On avait vraiment une équipe montée pour la médaille d’or, on aurait été déçus si on avait été deuxièmes… ». Duncan Perrillat (30e) et Mehdi Frère (35e) viennent compléter ce sublime tir groupé. Alors qu’on les imaginait à la bagarre pour le podium, les surprises du jour viennent du Franco-Suisse Julien Wanders, seulement 63e, et de l’Italien Yemaneberhan Crippa, victime d’un abandon peu avant la 25e minute de course.

Seniors Femmes (8000 m)

La course fut plus difficile pour les seniors femmes, qui n’ont jamais vraiment pu rivaliser avec le peloton de tête, emmené par la Norvégienne Grovdal, la Suédoise Bahta, et l’Allemande Klosterhalfen. Mekdes Woldu est la première tricolore a franchir la ligne, non sans peine, en 22e position. « Franchement, j’étais au bout de ma vie aujourd’hui. C’était une mauvaise journée. J’ai rapidement senti un point de côté. C’était impossible d’avancer avec ça. Les jambes allaient bien, mais le cardio beaucoup moins. Je suis contente d’en avoir terminé, et surtout d’avoir pris part à ces championnats. C’était ma première sélection, ça fait plaisir de porter ce maillot », relativise tout de même la vice-championne de France de la discipline qui honorait sa première sélection chez les Bleues. Derrière elle, Méline Rollin s’offre une prometteuse 25e place : « Je suis super contente de ma place. Je suis partie prudemment, parce que je savais que les grandes boucles seraient de plus en plus dures. Je n’ai repris l’entraînement qu’en septembre après deux blessures, donc je suis très heureuse d’être ici et d’avoir tenu mon rang dans l’équipe. C’est de bon augure pour la suite ». Mathilde Sénéchal se classe 29e, Valentine Chapelotte 41e et Leila Hadji 54e. Sophie Duarte a, quant à elle, abandonné avant la fin de l’épreuve.

Tous les résultats, en cliquant ici.

Texte : Emeline Pichon
Crédits photos : STADION
© Tous droits réservés

ARTICLES RÉCENTS
Nicolas Navarro : « Je ne me fixe pas de limites sur marathon »

Nicolas Navarro : « Je ne me fixe pas de limites sur marathon »

Douzième des JO de Tokyo en 2021 et cinquième des Championnats d'Europe de Munich sur marathon en août dernier, Nicolas Navarro a décidé de se consacrer pleinement à l'athlétisme afin de franchir un cap et viser une carrière internationale grâce notamment au soutien...

Marathon de Berlin : Eliud Kipchoge, le retour du roi

Marathon de Berlin : Eliud Kipchoge, le retour du roi

La star kényane Eliud Kipchoge sera de retour sur les lieux de son exploit majuscule au Marathon de Berlin ce dimanche 25 septembre, où il a battu le record du monde en septembre 2018 (2h01'39). Le triple vainqueur de l'épreuve s'élancera comme le grandissime favori...

NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Adidas Adizero Adios Pro 3
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Gel-Kayano 29
NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Adidas Adizero Adios Pro 3
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Gel-Kayano 29

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme et du running !