Championnats d’Europe en salle : Bouquet final pour les Bleus à Istanbul

05 mars 2023 à 23:52

Quelle belle soirée pour l’athlétisme français ! Cinq nouvelles médailles se sont ajoutées à celle en bronze d’Azeddine Habz aux Championnats d’Europe en salle à Istanbul ce dimanche. Au cours d’une soirée marquée par le troisième titre continental à l’heptathlon de Kevin Mayer, Benjamin Robert (argent) et Agnès Raharolahy (bronze) sur 800 m, le relais 4×400 m masculin (argent) et Just Kwaou-Mathey (bronze) sur 60 m haies ont également eu le bonheur de décrocher une breloque. L’équipe de France termine la compétition avec six récompenses.

Après 2017 à Belgrade et 2021 à Torun, Kevin Mayer a décroché un troisième titre de champion d’Europe de l’heptathlon avec un total de 6348 points. Revivons ensemble l’évolution de ses deux jours de compétition, discipline par discipline, en cliquant ici.

Le 4×400 m en argent

Le temps passe, les médailles continuent à s’amonceler dans l’escarcelle des Bleus. Pour la deuxième fois consécutive, après le bronze en Bavière l’été dernier, l’équipe de France masculine du 4×400 m est montée sur la boîte. Les acteurs changent parfois, mais le dénouement du film est toujours un happy end. Premier relayeur, Gilles Biron a idéalement lancé ses coéquipiers en transmettant le témoin en troisième position à Téo Andant. Si à ce moment-là, les Espagnols avaient creusé un écart conséquent mais pas rédhibitoire, le Monégasque a fait montre de caractère pour repousser les assauts des adversaires, malgré des bousculades inévitables, et même partir à la chasse du concurrent ibérique. Victor Coroller virait à la troisième place au moment de recevoir le témoin et a brillamment tenu ce rang. Muhammad Abdallah Kounta s’élance en quatrième position pour l’ultime 400 m. Le pensionnaire de l’EFS Reims a fait preuve d’expérience. Il ne s’affole pas, laisse passer le Néerlandais et se cale dans sa foulée. Et puis dans l’ultime ligne droite, le vice-champion de France Elite en salle coiffe les Espagnols et les Bataves au poteau. Les Français ont certes laissé la victoire à de très solides Belges (3’05″83), mais ils ont montré du caractère pour se défaire des Néerlandais (3’06″59) et des Espagnols (3’06″87) et couper la ligne en deuxième position (3’06″52). 

« Il y a eu beaucoup de grabuge, on s’est beaucoup bousculés, dès les premiers tours. On a tous su rester lucides pour jouer notre rôle. Misry a été très malin en restant à la corde dans la dernière ligne droite pour doubler tout le monde. On était venus ici pour avoir une médaille ici, c’est chose faite et on est super contents. C’est dans la continuité de notre médaille de bronze de Munich l’été passé. C’est la récompense pour tout une équipe, avec un staff, Benoît, le remplaçant, et ceux qui n’étaient pas là mais qui auraient pu y être. On a une belle densité en France depuis des années. L’équipe change, mais les médailles restent. Cela apporte de la confiance à tout le monde, et de l’expérience à ceux qui débutent, et une bonne dynamique. On se pousse les uns les autres à être meilleurs d’année en année », a expliqué le quatuor argenté au micro de la FFA.

Benjamin Robert, l’argent pour trois millièmes

Quelques millimètres pour entrer dans l’histoire. C’est à peine visible sur la photo finish. Pour trois petits millièmes de seconde, Benjamin Robert n’est pas monté sur la plus haute marche du podium du 800 m aux Championnats d’Europe en salle. Au terme d’une dernière ligne droite irrespirable, le Toulousain de 25 ans a été battu sur le fil par l’Espagnol Adrian Ben, crédité comme lui en 1’47″34, tonitruant dans les derniers mètres de la course pour aller rafler l’or. Toutefois, il s’empare de sa première médaille internationale après laquelle il courait depuis plusieurs années. « C’est le jeu, il y a un premier et un deuxième, c’est moi le deuxième. C’est une sensation bizarre, parce que je suis content, mais pas trop non plus. Je suis fier du parcours que j’ai fait depuis l’été dernier. Beaucoup de travail a été fait, et ça s’est vu tout le week-end. Une finale à huit en salle, c’est quelque chose ! C’est ma première médaille internationale, c’est une étape importante, et c’est gratifiant. J’espère que la prochaine sera de couleur jaune, quand même. Ça récompense aussi le travail de tout une équipe. Cela montre également que l’équipe de France peut compter sur moi pour les prochains Mondiaux et les Jeux ». Rendez-vous à Budapest et à Paris !

Reconversion réussie pour Agnès Raharolahy

Oui, on peut terminer quatrième du championnat de France et faire mieux trois semaines après aux championnats d’Europe. Excellente spécialiste du tour de piste depuis ses années chez les jeunes (record en 52″23), après avoir fait en 2021 une courte incursion sur 400 m haies où elle a remporté la médaille de bronze aux France Elite en 2021 à Angers, Agnès Raharolahy a définitivement trouvé sa voie à 30 ans sur le 800 m qu’elle a réellement commencé l’hiver dernier. Un peu plus d’un an plus tard, la sociétaire du Nantes Métropole Athlétisme a décroché la médaille de bronze du rendez-vous continental en 2″00″85, à deux centièmes de son record. Quatrième à 50 mètres du terme, l’élève d’Emmanuel Huruguen, son coach de toujours, a jeté toutes ses forces dans la dernière ligne droite pour arracher la troisième place. Avec cette breloque, Agnès Raharolahy sauve ainsi l’honneur de l’équipe de France féminine. L’or ne pouvait pas échapper à la Britannique Keely Hodgkinson (1’58″66) qui s’offre un deuxième titre européen en salle.

« La course est partie sur des bases parfaites pour moi : rapides, mais pas trop. J’ai réussi à lancer ma course comme je voulais, et à me placer derrière Keely (Hodgkinson), comme je le voulais. J’avais le souvenir de ma quatrième place de la veille et de celle des France, et je ne voulais surtout pas revivre ça. J’ai tout donné jusqu’aux derniers centimètres, et ça valait le coup. Derrière Hodgkinson, c’était ouvert. En fonction de celle qui prend des risques ou qui a le plus envie, c’est soit l’une, soit l’autre qui monte sur le podium. Aujourd’hui, c’était pour moi, et j’espère que ça se reproduira à l’avenir ». 

Le cassé de Just Kwaou-Mathey

Si les millièmes ont été en défaveur de Benjamin Robert sur 800 m, ils l’ont été en faveur de Just Kwaou-Mathey. Le hurdler de 23 ans a réussi à devancer l’Italien Lorenzo Ndele Simonelli pour cinq millièmes de seconde (7″59), grâce au désormais fameux cassé du renard, inventé par Ladji Doucouré. Huit mois à peine après sa troisième place à l’Euro de Munich sur 110 m haies, l’année 2023 confirme donc la maturité à laquelle est parvenue le protégé de Fabien Lambolez. La tradition a été perpétuée aux Championnats d’Europe en salle. Comme à chaque fois depuis 2009, un Tricolore est monté sur le podium du 60 m haies. C’est même la dixième médaille française depuis 2009 à l’Euro indoor sur 60 m haies. Le Suisse, Jason Joseph, a été étincelant avec 7″41 et signe la meilleure performance européenne de l’année.

« Je ne savais pas si j’avais réussi à terminer troisième, il y avait un petit doute comme à Munich, l’histoire se répète. J’ai trébuché au départ, et j’ai vu toute ma vie défiler. J’ai peut-être trop voulu bien faire, parce que j’étais vraiment bien sorti des blocs. Peut-être aussi que je n’étais pas habitué à me retrouver là, puisque mes départs en séries et demie étaient moins bons. J’ai réussi à me rattraper directement, comme j’avais fait au Meeting de Nantes l’an dernier. J’ai accéléré sur toute la course et j’ai cassé comme un fou, et voilà ! Je suis content, j’ai la médaille. J’en voulais une plus belle, mais c’est quand même une de plus. Je commence à faire mon petit palmarès, et j’en voudrais bien une mondiale maintenant. ». Place maintenant à la grande aventure, celle des Championnats du monde de Budapest en août prochain.

Tous les résultats, en cliquant ici.

Texte : Coline Balteau
Crédit photo : Matthieu Tourault / STADION

STADION À ISTANBUL !

Votre média a conçu un espace rien que pour vous, qui vous permettra de suivre au plus près les Championnats d’Europe en salle 2023 (sélection tricolore, retransmission en direct, programme complet, résultats et nos plus beaux clichés des Bleus). Bonne compétition en notre compagnie !

STADION À istanbul !

Votre média a conçu un espace rien que pour vous, qui vous permettra de suivre au plus près les Championnats d’Europe en salle 2023 (sélection tricolore, retransmission en direct, programme complet, résultats et nos plus beaux clichés des Bleus). Bonne compétition en notre compagnie !

ARTICLES RÉCENTS
Préparation mentale en athlétisme : La fin d’un tabou

Préparation mentale en athlétisme : La fin d’un tabou

Dans l'imaginaire collectif, la préparation mentale en athlétisme a longtemps été destinée aux « faibles » ou considérée comme inutile voire néfaste. Aujourd'hui, des sportifs aux préparateurs mentaux, en passant par les entraîneurs, de nombreux acteurs du sport de...

NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !