Menu

Championnats d’Europe en salle : Martinot-Lagarde ouvre le compteur

L’exploit de cette première journée est bien signé par Pascal Martinot Lagarde. Impériale en série, le Français décroche la médaille d’argent en 7″52. D’autres Français ont brillés à l’image d’Axel Chapelle (5,80 m) qui prend la sixième place au saut à la perche, au terme d’une grosse bataille. Récit.  


   La médaille : Pascal Martinot-Lagarde 


60m haies masculin :

Une histoire de centième. Pascal Martinot Lagarde voulait l’or, il se contente de l’argent, pour un centième. Un souffle. Le Français s’est incliné en finale du 60m haies (7″52). Il laisse le titre de champion d’Europe en salle au meilleur performeur mondial de l’année sur la distance, le Britannique Andy Pozzi (7″51). Déjà quintuple médaillé aux championnats du monde et d’Europe en salle, cette médaille pour Martinot-Lagarde marque la fin d’un période difficile avec une quatrième place aux JO de Rio. Le Tchèque Petr Svoboda complète le podium en 7″53. 

Garfield Darien (7″54) et Aurel Manga (7″58) terminent respectivement à quatrième et cinquième place. Toujours au rendez-vous lorsque les échéances importantes arrivent, Pascal Martinot-Lagarde entend enfin confirmer sa nouvelle dimension sur 110m haies cet été. Ses dreadlocks en frétillent déjà de plaisir.


L’épreuve du jour : Le saut à la perche


Saut à la perche masculin :

Auteur d’un saut à 6,00 m cet hiver, le Polonais Piotr Lisek a assumé son statut de favori du concours en franchissant une barre placée à 5,85 m. En l’absence de Renaud Lavillenie, forfait suite à une blessure à l’ischio-jambier, Axel Chapelle a presque pris la relève. Dans un concours relativement relevé, le champion du monde juniors 2014 réussit à trouver la solution pour battre son record et le porter à 5,80 m. Le Français a du s’y reprendre à deux fois à 5,35 m, il a rectifié le tir en franchissant 5,50 m au premier essai, il passe 5,60 m au deuxième essai puis 5,70 m, 5,75 m et 5,80 m au premier essai pour battre son record de 10 centimètres. Avant de connaitre trois échecs à 5,85 m. 

Stanley Joseph a franchi 5,60 m au premier essai, mais a manqué de réussite à 5,70 m, ce qui aurait constitué sa meilleure performance de la saison (5,65 m). Il termine septième du concours. Après une entame parfaite à 5,50 m et 5,60 m, Kévin Menaldo a connu trois échecs à 5,70 m et se classe dixième. Un résultat bien loin de ses espérances et de ses attentes. A l’instar de Renaud Lavillenie, les trois français promettent de belles heures à la perche française dans les prochaines saisons. 


 L’athlète : Melvin Raffin


Melvin Raffin (17,20 m) et Jean-Marc Pontivanne (16,93 m) n’ont pas connu la moindre frayeur lors des qualifications au triple saut, et se sont qualifiés directement pour la finale de dimanche dès leur premier essai. Le premier nommé, détenteur du record de France juniors à 17,04 m le 22 janvier dernier à Aubière, a amélioré sa marque. Après avoir été amoindri par une contracture à l’adducteur en février il semble en très bonne forme et est en pleine confiance. Le podium est en vue.

C’était en revanche plus compliqué pour Kévin Luron qui termine dixième. Le sociétaire de l’Entente Sarthe Athlétisme réalise 16,51 m à sa deuxième tentative. Une performance insuffisante pour intégrer le top 9 puisqu’il fallait sauter 16,69 m pouvoir accéder à la finale. Une performance non loin de son record personnel (16,72 m).


Zoom sur les Bleus


Demi-finales du 400m :

Après avoir survécu aux bousculades en séries ce matin, Floria Gueï remporte avec panache ce soir la troisième demi-finale du 400m. La Lyonnaise s’impose en 52″20 et sera bien sûr au départ de la finale demain à 19h58.

Moins de réussite pour Déborah Sananes qui a crânement tenté sa chance en prenant un départ dynamique. Encore dans le coup pour un top 2 à la cloche, elle a coincé dans les cent derniers mètres, terrassée par la montée de l’acide lactique. Elle termine, en 55’”30, à la sixième place d’une demi-finale remportée par la Suissesse Léa Sprunger en 52″17. Partie prudemment dans la première série, Agnès Raharolahy n’a pas réussi à produire son effort pour revenir à hauteur dans la dernière ligne droite et termine cinquième en 53″57. La course, emmenée par la Tchèque Zuzana Hejnová, est partie sur des bases élevées, avec un passage en 24″16 au 200 m.

Chez les hommes, Thomas Jordier prend la quatrième place de la première demi-finale du 400 m en 47″49. Parti prudemment, le Français a ensuite été un peu isolé au couloir un et a pioché dans la dernière ligne droite. La Tchèque Pavel Maslák, tenant du titre, l’emporte logiquement en 46″45. Yoann Décimus termine quant à lui sixième de la deuxième demi-finale en 47″87. Pour intégrer le top 6, il fallait courir en moins de 47″24, un chrono largement accessible. Ils vont tous les deux se concentrer sur le relais 4×400 m dimanche (19h23)

Séries du 1500m :

Toujours présent aux avant-postes dans la première série, Sofiane Selmouni valide son ticket pour la finale du 1500 m en prenant la deuxième place en 3’47″71. La première place revient au Britanique Tom Lancashire, impressionnant de facilité en 3’47″37.

Séries du 3000m :

Dans la deuxième série, Samir Dahamani n’a jamais été réellement dans le coup pour la qualification dans la finale et se classe neuvième en 8’15″90, bien loin de son record personnel (7’54″47). Suite à une élongation au mollet gauche contractée la semaine dernière à l’entrainement, Morhad Amdouni a dû renoncer à prendre le départ.

Finale du poids féminin :

Après ses 17,76 m réalisés un peu plus tôt dans la matinée, Jessica Cérival était de retour à la Kombank Arena ce soir pour la finale. En expédiant son poids à 16,84 m, elle s’empare de la huitième place. Une belle performance pour la Française qui remplit largement son contrat durant cette journée en réalisant le niveau de performance requis pour les Mondiaux de Londres en août. Dans une interview réalisée lors des France à Bordeaux, l’athlète raconte comment elle a gagné en maturité en quittant l’Insep pour le Creps de Wattignies en 2016, où elle est entraînée par Michel Tranchant. Grande favorite du concours, la hongroise Anita Márton a tenu son rang en écrasant la finale à son dernier essai, grâce à un jet à 19,28 m.

Pentathlon :

Les deux Françaises Laura Arteil et Esther Turpin se sont livrées un superbe mano a mano et l’explication finale entre les deux jeunes femmes a eu lieu lors de la dernière épreuve, le 800 m. Au final, avec un total de 4301 points c’est Laura Arteil qui a pris l’ascendant avec une honorable douzième place. Esther Turpin termine quatorzième et cumule 4143 points. Toute la journée les spectateurs n’avaient d’yeux que pour l’attraction Nafissatou Thiam. La championne olympique a une nouvelle fois montré toute l’étendue de son talent avec un total stratosphérique de 4870 points, tout près du record du monde de Nataliya Dobrynska établi en 2012 (5013 pts).

NOS ÉVÉNEMENTS

Inscrivez-vous à notre newsletter