Menu

Championnats d’Europe : Solène Ndama et Rouguy Diallo en mode record

L’équipe de France a brillé ce matin sur le stade olympique de Berlin. La majorité des Bleus qui concourraient ce mercredi ont réussi leur entrée en lice en passant sans problème le premier tour. Mention spéciale à Solène Ndama et à Rouguy Diallo, brillantes respectivement sur 100 m haies et au triple saut.

La valeur n’attend pas le nombre des années. Parmi ceux qui ont le plus impressionné, Solène Ndama19 ans, a frappé un grand coup en séries du 100 m haies. La Bordelaise réalise un bond chronométrique impressionnant. Alors qu’elle n’était jamais descendue sous les 13 secondes (13″01) avant mercredi, la championne d’Europe juniors a fait voler en éclats son record personnel en 12″88 (-0,1m/s), et pourrait encore descendre ce chrono : « Je voulais juste assurer et gagner cette série. J’ai même décéléré à la fin parce que je voyais personne à côté de moi ». Il s’agit aussi de la meilleure performance française de l’année. 

Le sociétaire du Nantes Métropole Athlétisme Laura Valette a, quant à elle, terminé troisième de sa série en 13″1 (+0,1 m/s), grâce à une bonne sortie de block : « C’est toujours un peu dur de rentrer dans une compétition mais ça passe, et maintenant je vais tout donner en demie ». Pour leur première sélection dans un grand rendez-vous international, les deux hurdleuses tricolores ont fait bonne figure, de quoi ambitionner d’entrer en finale demain.

.
Diallo et Assani Issouf étaient pressés 

Rouguy Diallo et Jeanine Assani Issouf n’avaient, apparemment, pas trop envie de s’éterniser trop longtemps sur le sautoir de l’Olympic Stadion. La première nommée, médaillée de bronze des France Elite, a évolué à son meilleur niveau ce matin. Pour la quatrième fois cet été, elle a amélioré sa marque personnelle avec un bond à 14,31 m (-0,1 m/s) et se qualifie directement pour la finale. Il lui aura suffit d’un saut : « J’ai fait le job et là, j’ai juste hâte d’être à vendredi. J’ai réalisé les minima très tôt et depuis avec mon coach, on avait que Berlin en tête ». Elle sera accompagnée de Jeanine Assani Issouf qui est retombée à  à 14,30 m (+0,2 m/s) à son deuxième essai. Il ne serait pas surprenant de retrouver les deux sauteuses tricolores sur la boîte. C’est la Grecque Paraskevi Papahristou qui a sauté le plus loin en qualifications (14,49 m).

.
Gueï en contrôle 

De nombreux Français ont passé aujourd’hui le cap des séries. Sans trop devoir s’employer, Floria Gueï a bouclé le 400 m en 51″89, prenant la deuxième place de sa série derrière la Belge Cynthia Bolingo Mbongo (51″69). La Lyonnaise a coupé son effort bien avant la ligne, ce qui explique ce temps relativement moyen pour elle : « C’était la course que je redoutais le plus. Je suis assez contente, j’ai eu de bonnes sensations. J’ai mon instinct de compétitrice qui me disait de rattraper la première, mais je me disais : calme-toi, ce sont les deux premières qui passent ». 

Stuart Dutamby (20″64) et Mickael-Meba Zeze (20″65) n’ont pas tremblé en terminant sur 200 m, tous les deux à la deuxième place de leur série respective. Pour le second nommé, il s’agit de sa meilleure performance de la saison. On les retrouvera pour les demi-finales ce soir à partir de 20h20.

.
Frustrant pour les spécialistes du 1500 m

Ça a été plus compliqué pour les trois athlètes français du 1500 m qui n’ont pas trouvé les clés pour s’ouvrir les portes des demi-finales. Pour Baptiste Mischler, l’aventure s’arrête là. Le jeune Brumathois de 20 ans n’a pas pu s’exprimer comme il le voulait dans la première série. Il a essayé de faire son effort dans la ligne droite opposée mais a coincé dans les 200 derniers mètres. 

Encore moins de réussite pour Alexis Miellet dans sa seconde série, qui a lourdement chuté au 800 m. Malgré le retard accumulé suite à cette mésaventure, il s’est relevé et a fini sa course en dixième position en 3’51 »61 : « Je me sentais bien mais je n’ai pas pu défendre mes chances, ce n’est pas grave, il y aura d’autres occasions ». Sans cela, l’une des trois premières places qualificatives était envisageable. Enfin, Simon Denissel, toujours bien placé aux avants postes, a coincé au moment de l’emballage final. Il se classe sixième en 3’41 »67.

Rédacteur

Inscrivez-vous à notre newsletter