Menu

David Kuster marche sur les records

Il est jeune, ambitieux et représente le futur de la marche athlétique tricolore. David Kuster connaît une progression linéaire depuis quatre ans jusqu’à améliorer par trois fois cet hiver le record de France juniors du 5000 m marche. L’Alsacien de 18 ans devrait faire parler de lui dans les prochaines années. Rencontre.

David Kuster. Souvenez-vous bien de ce nom. C’est l’un des talents de la marche à suivre en France. Samedi, à l’occasion du Match international en salle juniors à Nantes il a attiré une fois de plus le feu des projecteurs. Pour la troisième fois cet hiver, l’athlète de 18 ans a abaissé le record de France juniors du 5000 m marche pour le porter à 19’41″46, rien que cela : « J’avais pendant la course les mêmes sensations que j’avais ces deux dernières semaines à l’entraînement. Honnêtement, je m’y attendais de faire un gros chrono. Je suis toute de suite parti sur de bonnes bases et j’ai essayé de tenir. C’était pas facile à la mi-course parce que j’étais tout seul mais j’ai réussi à tenir bon grâce à Justin (Bournier, 2e en 20’30″84) que je voyais dans le dernier kilomètre et qui m’a bien poussé ».

.
Direction la route après la salle

À chaud, l’étudiant en DUT de diététique trace un bilan positif de sa saison hivernale : « C’est très satisfaisant, c’est même plus que ce qu’on avait prévu avec Gilles (Roca). L’objectif cet hiver c’était le titre aux Elite en salle à Liévin et de réaliser un gros chrono sur 5000 m marche. En plus de cela je suis régulier en dessous des 20 minutes et c’est ce qu’on recherchait ».

Pas de vacances pour le sociétaire du Pays de Colmar Athlé qui, dès la fin de la saison en salle, évoque son programme de l’été qui débute dans dix jours et est bien chargé. Le jeune international français (7 sélections) ne manque pas d’ambitions mais garde la tête sur les épaules : « Je suis monté en puissance tout l’hiver, ça fait plaisir mais l’objectif en 2018 ça reste la route. C’est de bon augure à l’attaque de la saison estivale. La première course est déjà dans deux semaines (NDLR : au moment de l’interview samedi), ce sont les 10 km de sélection à Mérignac dans le cadre des Championnat de France Elite des 20 et 50 km marche ». 

Grâce à sa performance en Gironde, il aspire également décrocher sa sélection pour le Match International par équipe de Marche à Podebrady (République-Tchèque, 7 avril) et pour les Championnats du Monde par équipe de Marche à Taicang (Chine, 5-6 mai) : « J’espère en profiter pour me débarrasser des minima pour les Mondiaux juniors de Tempéré (Finlande, 10 au 15 juillet) fixés à 42’36”. Je pense être capable de faire moins de 41 minutes, ce qui me mettra en confiance pour la suite ».

.
Un sens tactique et une palette large 

On ne perce pas au plus haut niveau de manière aussi rapide sans avoir dominé de la tête et des épaules en catégorie jeunes. Ainsi, David Kuster ne déroge pas à la règle. Brillant chez les cadets, son nom figure sur les tablettes pour pas moins de cinq records nationaux (5000 m en salle et en plein air, 10 000 m, 10 km, et 45 minutes).

Cependant, s’il a encore beaucoup de travail à effectuer pour devenir un marcheur accompli, son potentiel est bluffant. Physiquement, le natif de Colmar n’est pas un monstre physiquement mais possède déjà de sérieux atouts. Endurant, rapide, technique mais aussi puissant pour son âge, il présente une palette complète : « Je sens que je commence à être pas trop mal techniquement, on travaille beaucoup les variations de vitesse à l’entrainement et ça paye. Peu importe l’allure je peux être à l’aise, si une course est lente , tactique en championnat je peux m’en sortir et inversement si elle est rapide ».

Reste maintenant à David Kuster de continuer sa progression chez les grands pour marcher sur les traces de Yohann Dinz : « On recherche à voir tous les panels de vitesse pour que je sache m’adapter à toutes circonstances de course. Il ne faut pas que j’arrive sur une compétition en me disant ” oh ouais si ça part comme ça, ce n’est pas bon pour moi “, on est vraiment dans une démarche de réussite et on essaye de mettre le maximum de chances de notre côté pour ça ».

.
Sous la houlette de Gilles Roca, aux côtés de Yohann Diniz à Reims

A la fin de l’été, David Kuster a fait le grand saut. Il a quitté son chez lui et sa famille en Alsace pour rejoindre le CREPS de Reims : « C’est un choix que j’assume pleinement. Au début ce n’était pas facile mais j’ai un projet sportif ambitieux et je me donne les moyens pour performer dans mon sport. L’objectif ultime cet été c’est de se battre pour un podium aux Monde juniors. Je souhaite faire un top 5 mais le but c’est d’être dans la confrontation devant avec les gars. Mes chronos cet hiver m’ont conforté dans cet objectif ». 

L’Alsacien, qui a Gilles Roca comme entraîneur commun avec Yohann Dinz recordman du monde du 50 km, prend également volontiers les conseils de ce dernier, dont il est devenu très proche : « Il me donne plein de conseils, il m’envoie des messages avant chaque compétition, c’est comme un grand frère. On a de riches échanges ensemble. Je suis également accompagné par Ryan Gognies qui a un an de moins que moi et au final ça fait un bon petit groupe ».

En effet, difficile de trouver mieux que Yohann Diniz qui est actuellement le meilleur marcheur de la planète pour progresser : «  Avec comme coach Gilles et avoir la chance de m’entraîner aux cotés de Yohann c’est une super chose pour moi. Je suis sur la bonne voie avec eux ».

.

La route est évidemment encore longue mais, jusqu’ici, David Kuster est parvenu à franchir les étapes les unes après les autres. L’avenir lui appartient.

Arthur Dirou

Rédacteur / Administrateur

Inscrivez-vous à notre newsletter