Guillaume Ruel à l’assaut du record du monde des 100 km à Tokyo

19 mai 2023 à 21:41

100 kilomètres à pied, ça use, ça use… Et non ! En tout cas pas assez pour faire peur à Guillaume Ruel. Ce samedi à partir de 23h30 heure française, le Français va s’attaquer à Tokyo (Japon) au record du monde des 100 km détenu par le Lituanien Aleksandr Sorokin en 6h05’35.

Ce n’est pas l’épreuve la plus bling-bling de l’athlétisme mais sans doute la plus dure : le 100 km sur route, soit deux marathons et 15,6 km à enchaîner. Une épreuve qui demande de l’expérience et de la maturité, souvent après un passage réussi sur marathon et sur les distances plus courtes. Pourtant, à 25 ans seulement, Guillaume Ruel pourrait bien faire trembler le meilleur chrono planétaire qui est la propriété d’Aleksandr Sorokin, de 16 ans son aîné. 

Le week-end dernier à Vilnius, sur un circuit routier tracé spécialement pour l’occasion, le Lituanien de 41 ans a amélioré son propre record du monde de six secondes avec un temps de 6h05’35. Soit une allure moyenne folle de 16,41 km/h (3’39 par km). Auparavant, le 23 avril 2022 en Grande-Bretagne, il avait bouclé le 100 km après 6h05’41 d’effort, effaçant ainsi des tablettes de plus de trois minutes le record du Japonais Nao Kazami (6h09’14 en 2018). Ce roi de l’ultrafond possède aussi les records du monde des 12 heures (170,3 km), des 24 heures (319,614 km) et du 100 miles sur piste (160 km environ en 11h14’56).

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Guillaume Ruel (@guillaume.ruel.50)

 

Cinquième des Mondiaux 2022

Le 27 août dernier, Guillaume Ruel, pour sa deuxième expérience sur 100 km, s’est classé cinquième des Mondiaux à Berlin en 6h19’51. Longtemps aux avant-postes sur des bases rapides après avoir attaqué au 10e km, le coureur normand a malheureusement été victime de crampes et n’a pas pu jouer crânement sa chance dans la deuxième moitié de course. Le pensionnaire du Stade Olympique du Maine a néanmoins fait voler en éclats le record de France des 100 km qui était détenu depuis 2000 par Pascal Fetizon (6h23’15). Ce « 100 bornards », originaire de Coutances (Manche) a suivi une préparation optimale et sans accroc pour atteindre sa quête.

 

Un entraînement musclé

Après un stage à Iten (Kenya) d’un mois, ce pharmacien de formation a disputé le Marathon de Séville le 19 février avec au bout un record personnel pulvérisé en 2h15’59. Ensuite, Guillaume Ruel était au départ du Marathon de Paris qu’il a pris comme un entraînement, toutefois bouclé en 2h20’58 (28e). Dernièrement, l’athlète de la marque Salomon s’est offert un petit enchaînement de mutant avec le Marathon de Nantes (sixième place en 2h23’53) le 23 avril et un 50 km à Bologne, en Italie (deuxième place en 2h52), après seulement 48 heures de récupération. Guillaume Ruel est arrivé dimanche dernier au pays du soleil levant afin de s’acclimater et s’adapter au décalage horaire. La tentative de record du monde se déroulera ce dimanche 21 mai à 6h30 à Tokyo (le 20 mai à 23h30 heure française) dans le cadre des 100 km de Shibamata.

Tracking : Suivez Guillaume Ruel en temps réel sur l’application R-navi et son chrono à l’arrivée, en cliquant ici.

Crédit photo : Arnaud Masson / Marathon de Nantes

ARTICLES RÉCENTS
Athlétisme : Calendrier et programme de la saison estivale 2024

Athlétisme : Calendrier et programme de la saison estivale 2024

Avec plus d'une cinquantaine de compétitions nationales et internationales (meetings et championnats), le programme des événements d'athlétisme de la saison estivale 2024 offre de nombreuses possibilités pour admirer vos athlètes préférés ! Pour tous les fanatiques du...

NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !