Interclubs : Franconville-Montreuil, épisode 12

19 mai 2023 à 12:06

La Finale des Championnats de France Interclubs organisée ce dimanche à Grenoble promet du grand spectacle et offrira un classique entre l’Entente Franconville Césame Val d’Oise, qui espère obtenir un septième titre national, et le CA Montreuil 93, qui de son côté souhaite s’emparer d’une dix-neuvième victoire. Le 12e épisode d’une saga déjà riche. Toutefois, le Lille Métropole Athlétisme ne l’entend pas de cette oreille. La compétition collective sera également le moment d’observer la rentrée de plusieurs pointures de l’équipe de France.

Dire qu’ils se connaissent par cœur relèverait du doux euphémisme. Le duel entre le CA Montreuil 93 et l’Entente Franconville Césame Val d’Oise reste un classique du genre et un incontournable dans la compétition depuis 2010. Depuis 2010, aucun autre club n’est parvenu à titiller les deux mastodontes franciliens qui ne filent que des miettes à leurs rivaux. La domination des deux clubs depuis onze saisons (deux éditions annulées en 2020 et 2021) se résume en une seule statistique : Ils se sont partagés la part du lion avec un bilan de leurs face-à-face équilibré (6 victoires à 5 pour l’EFCVO). Toutefois, le CAM 93 est le recordman de victoires dans la compétition depuis 1997 avec 18 titres nationaux en 24 éditions.

 

Comme on se retrouve !

Résumé des actes précédents : Après quatorze années consécutives de rouleau compresseur et de domination sans partage (1997 à 2010), le CAM 93 voit sa suprématie remis en cause par l’EFCVO en 2011, année du retour au classement à la place (et non plus aux points avec la table hongroise). En 2012, Montreuil récupère son bien d’un petit point (896,5 contre 895,5) l’année suivante, mais le cède à nouveau entre 2013 et 2016 à son « meilleur ennemi ». Entre 2017 et 2019, Montreuil reprend le leadership national.

En 2022 à Grenoble, au terme d’une finale passionnante où les Valdoisiens et les Dyonisiens avaient joué au chat et à la souris, c’est l’EFCVO qui a décroché son sixième titre de champion de France avec 69 144 points devant le CAM 93 (67 762 points) tandis que le Lille Métropole Athlétisme (65 817 points) se hissait à la troisième place d’un trio qui a belle allure.

 

Lille en arbitre ?

Vous l’avez compris, depuis plus d’une décennie, à la mi-mai, les deux collectifs se retrouvent pour décider de qui sera le champion de France Interclubs. Et de même qu’en 2022, la Finale Elite des Interclubs se disputera ce dimanche au stade Bachelard de Grenoble. Si l’EFCVO, pour lequel il ne sera pas question d’abandonner le trône, et le CAM 93 croiseront le fer pour une bataille qui s’annonce épique, le LMA tentera de s’immiscer dans la lutte, ou, au moins, d’accrocher un podium. Deuxième à deux reprises (2007 et 2008) et troisième à huit reprises (2009, 2011, 2013, 2014, 2015, 2017, 2018 et 2022), le club nordiste du Lille Métropole Athlétisme est déterminé à mettre fin à l’hégémonie francilienne. 

 

La lutte des places

À la lecture des huit équipes engagées dimanche, il est encore difficile d’imaginer un autre club que ces trois formations sur le podium cette année. Les cinq autres équipes en lice espèrent très certainement donner tort à cette prévision. Promu en Elite 1, lEA Cergy-Pontoise a fait forte impression en totalisant le meilleur total du premier tour il y a quinze jours avec 62 457 unités et pourrait même, si tout se goupille bien, jouer les premiers rôles.

Respectivement quatrième et cinquième en 2022, le Clermont Auvergne Athlétisme (63 143 points) et l’EA Grenoble 38 (61 389 points) qui compte bien profiter de l’avantage de jouer dans son fief, restent aussi à l’affût. Ils s’appuieront notamment sur les « purs produits » de leur club pour jouer les trouble-fêtes. Les deux autres clubs promus grâce à leurs résultats obtenus en Elite 2 en 2022, le Stade Bordelais Athlétisme et l’Amiens UC, tous deux composés d’un bon nombre de jeunes talents et d’athlètes expérimentés, ont les moyens d’envisager une belle performance collective.

 

Éviter la relégation

Les deux derniers devront, hélas, descendre en Elite 2. De plus, à l’issue de la journée, une comparaison des totaux sera réalisée entre le sixième de l’Elite 1 et le troisième de l’Elite 2 qui se joue à Talence. Malheur donc à celui qui serait affecté d’un « zéro » sur une épreuve, comme cela arrive fréquemment. À ce niveau de compétition, une telle mésaventure ne pardonne pas. Tout le monde peut battre tout le monde, bien malin qui peut prédire quels clubs seront rétrogradés dimanche. Alors que tous les clubs bénéficiaient jusqu’à l’an dernier des douze athlètes mutés et étrangers, en vertu du nouveau règlement en vigueur, ce chiffre est désormais passé à huit cette année, ce qui est devenu un véritable casse-tête pour certaines équipes.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

Notre équipe de passionnés sera présente au bord de la piste du Stade Bachelard de Grenoble pour capturer les plus belles images de la compétition. Bien évidemment, vous retrouverez aussi notre compte-rendu (résultats) des Interclubs dès dimanche soir sur Stadion.

Plus d’informations sur les Interclubs, en cliquant ici.

Crédit photo : Jean-Luc Juvin / STADION

JO PARIS 2024
Stadion a pu découvrir en exclusivité les maillots que portera l'équipe de France d'athlétisme aux JO de Paris 2024.

🇫🇷 Notre guide des JO de Paris 2024

Tout savoir sur l’athlétisme et l’équipe de France !

ARTICLES RÉCENTS
NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !