Kevin Mayer sacré champion d’Europe de l’heptathlon à Torun

07 mars 2021 à 18:10

Kevin Mayer n’a pas failli à son statut de favori de l’heptathlon aux Championnats d’Europe en salle de Torun en s’offrant la médaille d’or avec un pactole de 6392 points. Retour sur ce titre obtenu sans véritable concurrence mais difficilement.

C’était écrit, mais encore fallait-il le faire : En totalisant 6392 points, une performance majuscule, Kevin Mayer s’est offert une deuxième couronne continentale, rien que ça ! Après une première journée à l’unité près sur les bases de son total de référence (3571 points), le natif d’Argenteuil a connu un dimanche plus compliqué, mais suffisant pour l’emporter haut la main au classement général. Sur 60 m haies, Mayer n’avait pu franchir le premier obstacle aux France Elite de Miramas après avoir manqué son départ en sept appuis. Toujours perturbé par cette mésaventure, l’athlète coaché par le duo Alexandre Bonacorsi et Jérôme Simian a réalisé une timide sortie des blocs et un temps de réaction plutôt long (0,196).

Si techniquement le Français nous a habitué à beaucoup mieux, avec plusieurs obstacles touchés, il bouclait sa ligne droite en 7″79 (1038 points), à onze centièmes de son record (7″68).  « Les haies on connait tous mon potentiel et je pensais faire une très bonne course. Malheureusement, vu ce qu’il s’est passé il y a 15 jours, la peur m’a gagné et j’ai assuré la course. J’ai très mal couru ». À ce moment là, tout était encore possible pour le Montpelliérain dans sa quête de record d’Europe alors qu’il est en avance de 26 points à l’issue du cinquième volet. Une avance qu’il allait voir entièrement fondue sur le sautoir de perche.

Alors qu’il faisait un blocage psychologique sur cette épreuve depuis les Mondiaux de Doha en 2019, Mayer a toutefois retrouvé quelques sensations. Après une entame parfaite à 5,00 m, il a récidivé à 5,10 et à 5,20 m mais des douleurs au dos l’ont empêché d’aller plus haut. Une barre à 5,20 m (972 points) qui lui permettait de compter 262 points d’avance sur son principal concurrent avant l’ultime épreuve du 1000 m et de mettre à l’abri la médaille d’or promise. En effet, le seul homme qui pouvait venir le menacer, le Suisse Simon Ehammer (21 ans), auteur d’une excellente première journée, n’a pas réussi à franchir sa barre de rentrée à 4,50 m. Cependant, avec une barre à 5,20 m, Mayer accusait un retard de 37 points sur son total de référence (6479 points) et devait boucler le 1000 m en 2’37″75 ou moins. Son record de 2’37″30 remonte à 2013. La mission paraissait difficile. « Très frustré, car je suis mal retombé hier à la hauteur et j’avais de grosses douleurs au cou et au dos. Ce matin cela allait un peu mieux mais le saut à 5,10 m m’a tué. Je me suis bloqué le dos. À 5,30 m, je n’arrive même pas à porter la perche, je me dis à tout moment je me tue donc je ne voulais pas faire revenir les vieux démons, cela ne sert à rien. Fallait que je fasse 5,40 m pour espérer battre mon record d’Europe (barre qu’il avait franchie lors de son record continental en 2017, NDLR), c’est le mien donc cela me fait moins mal de ne pas le battre. La médaille, bon, maintenant j’ai 300 points d’avance (262, NDLR), je pourrais courir le 1000 m en footing mais on va essayer de se faire plaisir. Et cela peut être une bonne répétition pour trouver mon rythme », avait-t-il souligné lors de son passage rapide en zone mixte avant les cinq tours de piste qu’il a conclus en 2’45″72 (811 points).

Quid du record du monde d’Ashton Eaton (6645 points) ? L’heptathlon favorise les athlètes aux qualités de détente et d’explosivité, tel l’Américain (6″79 au 60 m et surtout 8,16 m en longueur, des performances que ne renieraient pas les spécialistes…). Le décathlon comporte trois lancers (poids, disque et javelot) contre un seul (poids) pour l’heptathlon. Il exige donc aussi des qualités de force et correspond plus au profil du Français (71,90 m au javelot et 52,38 m au disque). Kevin Mayer a réalisé une prestation à Torun qui sonne magnifiquement bien cinq mois avant les JO de Tokyo. À 29 ans, le titre olympique manque encore à son prestigieux palmarès.

Retrouvez les coulisses de l’événement sur notre compte Instagram.

Tous les résultats, en cliquant ici.

Crédits photos : Matthieu Tourault / STADION
© Tous droits réservés

À LA UNE
ÉVÉNEMENTS
ARTICLES RÉCENTS
NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Vaporfly Next% 2
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Magic Speed
NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Vaporfly Next% 2
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Magic Speed

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme et du running !