Menu

Le CIO reste confiant dans la tenue des JO de Tokyo

Dans un communiqué publié mardi, le Comité international olympique a réaffirmé sa confiance dans le fait que les Jeux olympiques de Tokyo commencent bien comme prévu le 24 juillet prochain.

L’annonce était attendue mais on savait qu’elle ne déboucherait sur aucune décision majeure quant à la tenue ou non des Jeux olympiques de Tokyo cet été. Réunis ce mardi en téléconférence, la commission exécutive du Comité international Olympique (CIO) a décidé de ne pas prendre de décision hâtive quant au maintien des Jeux olympiques 2020. « Le CIO reste pleinement engagé vis à vis des Jeux Olympiques, et à un peu plus de quatre mois de l’ouverture de ces Jeux il n’est pas nécessaire de prendre de décision radicale. Toute spéculation à ce stade serait contre-productive » a fait savoir l’instance dans un communiqué. Pour l’heure, le message semble clair, il est urgent d’attendre.

La “non-décision” prise par le CIO ce mardi n’est pas surprenante. Il était peu probable de voir l’organisation trancher sur le maintien ou non des Jeux alors que la cérémonie d’ouverture doit se dérouler dans un peu plus de quatre mois. Cette première réunion avec les Fédérations des sports olympiques d’été avait d’abord pour but de répondre aux questions des principales instances concernées, et surtout de se pencher sur le système de qualification, qui pourrait s’apparenter à un véritable casse-tête après les annulations et reports successifs dus à l’épidémie de Covid-19. « Elle sera suivie par d’autres avec les Comités Nationaux Olympiques (CNO), les représentants des athlètes et le Comité International Paralympique » a fait savoir le CIO. 

Concernant les qualifications olympiques le CIO constate que « ce jour, 57 % des athlètes sont déjà qualifiés pour les Jeux. » « Pour les 43 % de places restantes, continue le communiqué, le CIO travaillera avec les FI afin d’apporter les modifications pratiques nécessaires à leurs systèmes de qualification respectifs conformément aux principes suivants :

1. Toutes les places de qualification déjà attribuées à ce jour restent allouées aux CNO et aux athlètes qui les ont obtenues.

2. Il est toujours possible d’utiliser les épreuves de qualification existantes et programmées lorsque celles-ci assurent un accès équitable à tous les athlètes et équipes.

3. Toutes les adaptations nécessaires aux systèmes de qualification et toutes les attributions de places restantes :

a) seront basées sur les résultats réels (par ex. classement de la FI et résultats passés) ; et

b) refléteront dans la mesure du possible les principes existants des systèmes de qualification respectifs (par exemple l’utilisation des classements ou des résultats lors d’une épreuve continentale/régionale spécifique)

Une augmentation du quota d’athlètes sera envisagée au cas par cas dans des circonstances exceptionnelles, avec le concours du comité d’organisation de Tokyo 2020. »

Inscrivez-vous à notre newsletter