Menu

Les hurdlers français et le rêve du double triplé

GLASGOW – Or, argent, bronze : il y a quatre ans à Prague, les hurdlers français avaient réussi un retentissant triplé européen sur 60 m haies. Et comme deux des trois médaillés sont encore de la partie à Glasgow, la tentation est grande de rêver à un nouvel exploit. Débarqués à Glasgow depuis hier, Pascal Martinot-Lagarde, Aurel Manga et Wilhem Belocian ont répondu à nos questions lors d’un point presse ce jeudi après-midi au sein de leur hôtel. Tous les trois réalisent de belles performances depuis le début de l’hiver et suscitent d’intenses espoirs de médailles sur 60 m haies dont la finale est prévue dimanche.


Pascal Martinot-Lagarde et Wilhem Belocian voient venir les questions de loin. Dès qu’ils entendent « en 2015 à Prague… », un petit sourire amusé apparaît sur leur visage, car ils savent que le mot “triplé” ne devrait pas tarder à arriver. En 2015 à Prague, donc, PML a été sacré champion d’Europe. Autour de lui sur le podium, ses copains de l’équipe de France,  Dimitri Bascou en argent et Wilhem Belocian en bronze. Bascou n’est plus là, mais avec le troisième des Mondiaux en salle de Birmingham en 2017 Aurel Manga, les Bleus gardent un oeil sur les trois marches du podium de Glasgow.


Pascal Martinot-Lagarde : « Des Championnats d’Europe réussis pour moi seraient que je récupère mon titre de champion d’Europe perdu il y a deux ans à Belgrade. Je pense être capable de recourir au niveau de mon record personnel (7″47). Glasgow sera justement l’occasion d’avoir une grosse startlist, avec des gros enjeux, pour avoir beaucoup d’adrénaline et accélérer. Un triplé français n’est pas un objectif en soi, mais une satisfaction après la ligne de voir une nation forte comme la France monopoliser le podium. D’autant plus que l’épreuve 4×110 m haies en relais est maintenant officielle aux Championnats du monde de relais, une forte densité ne fera que renforcer nos ambitions à cet événement. »

Wilhem Belocian : « Le triplé serait une bonne chose et une preuve que l’école française montre qu’elle peut toujours être présente tant au niveau européen que mondial. Battre mon record personnel ? Tout est possible sur un championnat, j’estime que j’ai fait les séances qu’il faut pour réaliser une bonne performance là-bas. Maintenant l’affirmer est compliqué. Je verrais sur place mais c’est sûr que je pars avec cet objectif. Le triplé, j’en ai rêvé en 2015 il s’est réalisé, maintenant j’en rêve encore et c’est une chose qui est possible. Ce sera la surprise pour vous ! »

Aurel Manga : « Dans tous les cas, cet Euro sera une réussite. Glasgow, c’est un point de passage obligé sur la route des Mondiaux de Doha fin septembre. Je suis un compétiteur ! Il y aura de bons candidats mais il faudra essayer de bien jouer, et de gagner. J’ai toujours envie de gagner. Je n’ai pas gagné les France Elite à Miramas mais rien ne m’empêche de remporter les Europe. Par rapport à l’année dernière, je me sens plus fort sur beaucoup de points comme la technique et le physique. Il suffira de combiner ces deux éléments ce week-end. Si on fait le triplé ça serait énorme. Pascal et Wilhem rêvent de l’or. Rêvons de l’or ensemble et on verra à l’arrivée. »

Messieurs, dimanche soir, on veut voir du Bleu partout !

Inscrivez-vous à notre newsletter