Les marcheurs se mobilisent pour garder leur place au programme des Championnats de France Elite en salle

Il y a 2 semaines

Absente du programme des Championnats de France Elite en salle 2023, qui se dérouleront les 18 et 19 février à Aubière, la marche se mobilise pour se faire entendre et pour sauver sa place. On a tenté d’en savoir un peu plus avec les principaux concernés.

C’est un petit coup de tonnerre qui vient de retentir dans le monde de l’athlétisme français à un an et demi des Jeux olympiques de Paris 2024. Le 3000 m féminin et le 5000 m masculin n’apparaissent pas dans le programme des épreuves figurant au grand rendez national indoor à Aubière (Puy-de-Dôme), dans un peu moins d’un mois. « La FFA prive ses marcheurs des France Elite ». Le message était clair sur les posts publiés sur les réseaux sociaux d’un même élan par les spécialistes tricolores. Le 13 janvier dernier, les meilleurs marcheurs et marcheuses de l’Hexagone avaient appris, à leur grande surprise, leur absence du programme des Championnats de France Elite en salle. Ces dernières heures, nous avons longuement échangé avec les têtes d’affiche de la discipline pour recueillir leurs observations sur cette décision prise sans concertation avec les athlètes.

Contacté par Stadion ce samedi, le Président de la FFA André Giraud a assuré qu’un Championnat de France Elite en salle de marche serait organisé. Toutes les catégories se retrouveront à Val-de-Reuil dans le cadre des Championnats de France d’Epreuves Combinées et de Marche les 11 et 12 février. L’objectif est de réunir la famille des marcheurs sur un même lieu.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Aurélien Quinion (@aurelienquinion)

 

« On valorise plus les sports tendance et télévisuels »

Seul représentant français à la marche aux Championnats du monde de Eugene l’été dernier, Aurélien Quinion (14e sur 35 km avec le record de France en 2h28’46), nous a exprimé son incompréhension. « Aux Elite en salle, la marche était placée souvent le dimanche matin vers l’heure de midi, avec les épreuves combinées, lorsque que les tribunes ne sont pas encore très garnies, on ne peut pas dire que l’on soit très embêtant. D’un côté, je ne connais pas les raisons de cette surpression mais je ne suis pas étonné. On est dans une époque où l’on valorise plus les sports tendance et télévisuels. On se rend compte que la notion de « show » est favorisée dans le choix de la Fédération. De l’autre, ce qui me touche et me désole, c’est que c’est ma Fédération, qui devrait être la première au front à défendre ses licenciés, ses athlètes et ses disciplines, contribue à la disparition de la marche. Il n’y a pas de mise en avant de toutes les disciplines, ce sont toujours les mêmes qui sont valorisées ». Le sociétaire de l’Entente Franconville Césame Val d’Oise trouve cette décision d’autant plus regrettable que la marche sous toutes ses formes a gagné des adeptes en France depuis quelques années. « Entre la marche sportive, nordique et athlétique, la France compte environ 9,3 millions de pratiquants. La marche s’inscrit comme le troisième sport le plus pratiqué par les Français. »

 

« J’ai vécu mes plus grands moments d’athlétisme aux France Elite »

Excellent sixième des Championnats d’Europe de Munich sur 20 km marche (record en 1h20’28), Kévin Campion attend des réponses de la FFA : « On est une discipline à part entière, il faut l’accepter, mais la marche fait partie de l’athlétisme. Il y a beaucoup de marcheurs en France qui s’entraînent tout l’hiver pour vivre ces France Elite en salle. On ne connaît pas les raisons et le but de ce post sur les réseaux sociaux est d’essayer d’avoir des réponses. On est prêt à écouter les arguments de la Fédération et on est prêt au dialogue, souligne le pensionnaire du Stade Dieppois. « De mon côté, j’ai vécu mes plus grands moments d’athlétisme aux France Elite à Angers 2016. La course avait lieu en plein après-midi et il y avait un monde fou sur la pelouse et dans les tribunes qui nous encourageait. C’est pour vivre des moments comme ça que l’on s’entraîne et si l’on nous prive de ça, sachant que l’on est souvent seul à l’entraînement, on se demande à quoi sert de continuer ? »

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

Multiple champion de France chez les jeunes et grand espoir de la discipline en France, Mattéo Duc espère que les représentants de son sport réintégreront la marche aux Championnats de France de Elite en salle. « La marche est une discipline à part entière de l’athlétisme et on ne voit pas pourquoi on serait exclus des France Elite en salle. Il n’y a pas de raison concrète et valable à cette décision. Les meilleurs français sont réunis et ça montre bien le très bon niveau qu’il y a en France. C’est important à tout point de vue, que ce soit médiatiquement et sportif, parce que c’est l’occasion de réaliser un gros chrono. C’est aussi le moyen pour nous d’étoffer notre palmarès et se montrer. La saison en salle nous permet de travailler la vitesse et de se tester sur des distances plus courtes. Le 5000 m indoor rentre parfaitement dans une préparation pour le 20 km ou le 35 km sur route l’été. ». Le représentant de l’AS Aix-les-Bains voit cette compétition comme un formidable coup de projecteur sur son sport, habituellement mais injustement méconnu à la télé. « Comme lors des JO, des Mondiaux ou des Europe, ce sont des moments où l’on peut démocratiser la discipline, mettre en avant notre sport et susciter des vocations. »

 

Yohann Diniz : « Depuis mon départ, il y a une véritable injustice pour notre discipline »

La marche a été pendant plus de dix ans un gros pourvoyeur de médailles françaises dans les grandes compétitions internationales, grâce au recordman du monde du 50 km (3h32’33 en 2014 à Zurich) Yohann Diniz. Le Rémois, qui a démocratisé et fait connaître la discipline en France, a réagi sur les réseaux sociaux après ce début de mobilisation : « Je ne comprends pas comment on peut couper l’herbe sous le pied à une génération comme celle que nous avons actuellement. Les résultats parlent pour les athlètes autant chez les seniors que chez les jeunes. On leur retire les deux seules compétitions visibles en France, les Championnats de France Elite indoor et outdoor où l’on connaît la visibilité et le regroupement de l’ensemble de l’athlétisme. Depuis mon départ, il y a une véritable injustice pour notre discipline ». L’épreuve masculine du 50 km marche a été évincée du programme des JO de Paris en 2024 par le Comité international olympique (CIO) en décembre 2020.

Crédit photo : Jean-Luc Juvin / STADION

ARTICLES RÉCENTS
Meeting de Miramas : Kevin Mayer en mode triathlon

Meeting de Miramas : Kevin Mayer en mode triathlon

Le recordman du monde du décathlon Kevin Mayer voudra sortir le grand jeu sur trois épreuves, le 60 m, le saut à la perche et le lancer de poids au Meeting de Miramas ce vendredi 3 février. Présentation des temps forts attendus de la réunion provençale à la loupe....

NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Adidas Adizero Adios Pro 3
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Gel-Kayano 29
NOUVEAUTÉS
ÉVÉNEMENTS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !