Mame-Ibra Anne : « Une carrière sportive, c’est savoir préparer sa reconversion »

15 février 2021 à 15:58

SOLDES I-RUN

Nous poursuivons notre série d’articles sur l’école Sports Management School basée à Paris. Nous avons longuement échangé avec l’international français spécialiste du 400 m, Mame-Ibra Anne (record en 45″26) qui fait partie de ces athlètes bien décidés à s’assurer un avenir professionnel après leur carrière sportive. L’athlète coaché par Marc Vecchio à l’INSEP nous explique son parcours après l’obtention d’un Master MBA Online tout en continuant sa carrière de sportif de haut niveau. Avec réussite.

— Mame-Ibra, concilier athlétisme et études, cela a-t-il toujours été une évidence pour vous ?

J’ai toujours ressenti ce besoin d’être actif et de ne pas faire que de l’athlétisme. Continuer mes études en parallèle de ma carrière de sportif de haut niveau a toujours été important. Il faut penser tôt à notre reconversion pour faire un métier qui nous plaît. Car la carrière sportive dure moins longtemps que celle qui nous occupe ensuite. À la rentrée 2019, j’ai eu l’opportunité d’intégrer le programme online de Sports Management School. J’ai eu la possibilité d’aménager mon cursus au sein de l’école et même par la suite de faire une année de césure pour me concentrer davantage sur l’athlétisme. Et ce tout en continuant pendant cette césure à travailler sur des projets scolaires avec les étudiants de ma promotion. L’objectif de l’école est d’organiser le parcours académique en fonction des ambitions et des contraintes sportives pour une réussite sportive et une intégration socioprofessionnelle.

— Pouvez-vous nous indiquer votre parcours au sein de Sports Managements School ?

Lors de ma licence, j’ai intégré pendant une année (2015-2016) le groupe d’assurances Allianz en tant que Conseiller en gestion de patrimoine. J’ai pu bénéficier d’un accompagnement global de l’école dans mon double projet, athlé et cours. À la suite de la validation de ma licence, j’ai continué sur un master à distance (Master SMS Online), tout en assurant le rôle d’ambassadeur que je découvrais.

— Quel est précisément votre rôle en tant qu’ambassadeur ?

C’est un rôle très intéressant. J’ai été à la place des étudiants quelques années auparavant, donc je comprends parfaitement leurs besoins et leurs attentes. L’intérêt est de partager mon expérience avec les étudiants de l’école tout en les accompagnant et en les conseillant sur leurs projets professionnels. Autre point, ma mission est de développer le Master Online en donnant mon ressenti personnel à l’encadrement pédagogique et en mettant en avant des axes de développement. Enfin, je suis disponible pour les étudiants qui souhaitent intégrer l’école. Je donne mon avis, mon ressenti, j’évoque mon expérience au vu des projets professionnels que les étudiants me présentent.

Que vous a apporté ce double projet ?

Je pense que les études bonifient le CV. Même si je suis athlète de haut niveau c’était primordial de continuer les études. Faire des études en parallèle m’a vraiment permis de bonifier mes compétences, d’en acquérir de nouvelles, de posséder cet ensemble d’outils que tu peux seulement apprendre lors des cours théoriques et qui sont si importants pour le reste de la vie professionnelle. Ensuite, ce qui m’a conforté dans mon choix de continuer sur un Master, après la validation de ma licence, c’est la qualité des intervenants. Ce sont des acteurs du “sport business” tels que des chefs d’entreprise dans le milieu du sport, des cadres chez des marques et équipementiers, des responsables de structures et de clubs professionnels qui partagent leur expérience. Enfin, il est vrai que c’est important de continuer des études pour garder un rythme de vie. Quand tu es athlète de haut niveau, ça te permet de penser à ta reconversion professionnelle et d’avoir une idée de ce que tu souhaites faire ensuite. Pour ma part, j’ai toujours eu l’âme d’un entrepreneur, et c’est vrai que ma formation a ajouté de la valeur à mon expérience.

— MBA en poche, vous êtes désormais focalisé sur votre carrière de sportif de haut niveau, avec en ligne de mire les Jeux olympiques de Tokyo en août prochain (30 juillet au 8 août) ?

Si j’ai rendu mon mémoire, j’ai encore ma soutenance début mars. Juste après, je vais pouvoir me consacrer uniquement à la pratique du sport de haut niveau à l’INSEP, mon lieu d’entraînement, basé à Vincennes. Je n’ai pas d’objectif cet hiver, peut-être faire une course pour casser le quotidien, mais ce n’est pas l’objectif de la saison. L’hiver est plus une préparation pour l’été, le moment où je bâtis les fondations pour la période estivale. Les Jeux olympiques, en individuel et avec le relais, seront probablement mes derniers donc cela me tient vraiment à cœur d’y participer. Cette année, je continue à me donner les moyens pour pouvoir réaliser ces deux objectifs, individuel et relais.

— Quel pourrait être votre avenir professionnel

Grâce à la Sports Management School, j’ai pu découvrir un horizon large des possibilités lorsque je j’aurais rangé les pointes. Mon objectif principal à l’heure actuelle demeure ma carrière de sportif de haut niveau avec les grandes échéances qui arrivent, tout en continuant bien entendu à faire mes armes sur le plan professionnel. En tout cas, j’ai déjà des projets professionnels en tête. Une carrière sportive, c’est savoir préparer sa reconversion. Je pense que le fait d’avoir une carrière de sportif de haut niveau nous aide à obtenir plus rapidement un emploi. Cela change tout sur un CV. On est directement associés à certaines valeurs comme la rigueur, la volonté, la réalisation des objectifs…

— Un mot sur la nouvelle génération du 400 m avec notamment les futurs espoirs dont Fabrisio Saïdy, également étudiant à SMS ?

C’est vrai que l’on a de très bons espoirs sur le 400 m en France et un bon vivier général de coureurs sur la distance. Ils doivent jouer à fond leur carte sur la qualification aux Jeux olympiques de Tokyo en individuel sur 400 m (minima à 44″90) et par équipes avec le relais 4×400 m. J’aimerais que le 400 m français brille davantage dans les années à venir, et que les générations qui arrivent décrochent davantage de médailles, je suis assez optimiste sur ce point.

La prochaine Journée Portes Ouvertes à distance se déroulera le samedi 20 février 2021 à 10 h. Inscriptions, en cliquant ici.

Retrouvez toutes les informations : www.sportsmanagementschool.fr

Crédits photos : Solène Decosta / STADION

ARTICLES RÉCENTS
Morhad Amdouni : « Ce doublé ne me fait pas peur »

Morhad Amdouni : « Ce doublé ne me fait pas peur »

Stadion vous propose de découvrir les athlètes français qui vont essayer de nous faire vibrer aux Jeux olympiques de Tokyo. Pour ses premiers Jeux, Morhad Amdouni ne fait pas les choses à moitié en décidant de doubler le 10 000 m (30 juillet à Tokyo) et le marathon (8...

Athlétisme : Stadion aux Jeux olympiques de Tokyo

Athlétisme : Stadion aux Jeux olympiques de Tokyo

Stadion, votre média spécialisé dans l'actualité de l'athlétisme, a le plaisir d'annoncer sa présence aux Jeux olympiques de Tokyo. Pendant dix jours, nous allons nous régaler ensemble à suivre les athlètes français en quête de performances et de médailles. Depuis...

NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Hoka One One Carbon X 2
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
On Running Cloudboom Echo
NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Hoka One One Carbon X 2
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
On Running Cloudboom Echo

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme et du running !