Menu

Marathon de Valence : Navarro et Choquert s’offrent les minima olympiques

Le Marathon de Valence a particulièrement souri aux Français Nicolas Navarro (2h10’01) et Benjamin Choquert (2h11’11) qui ont décroché les minima pour les Jeux Olympiques de Tokyo ce dimanche.

Les Jeux Olympiques de Tokyo, c’est dans huit mois. Et, pour les marathoniens, le compte à rebours est d’ores et déjà lancé afin de décrocher le précieux sésame. Car pour se préparer dans les meilleures conditions, ils ont tout intérêt à se libérer de ce poids des minima dès cet automne. Six des meilleurs Français étaient au départ du Marathon de Valence ce dimanche. Pour les aider dans leur quête de niveau de performance requis pour les JO un lièvre kényan était prévu pour coller aux allures de 2h11’30. Navarro Choquert

Dans une course remportée par l’Éthiopien Kinde Atanaw en 2h03’52, les fondeurs français ont aussi su profiter des conditions météo idéales, avec une température inférieure à 10°C pour réaliser de bons chronos. Sur le parcours roulant de la ville espagnole, c’est Nicolas Navarro qui a décroché le titre honorifique de premier Tricolore. Toujours dans les clous à mi-parcours, avec un passage en 1h04’54, le sociétaire d’Aix Athlé Provence a coupé la ligne d’arrivée en seizième position avec un temps de 2h10’01. Il a retranché près de deux minutes à son record personnel (2h11’53 à Paris), marquant de précieux points auprès de la DTN. Mission accomplie également pour Benjamin Choquert (23e en 2h11’11) qui a emboîté le pas et se déleste lui aussi des minima olympiques.

Les autres Français réalisent des performances très honorables. Sur les bases des minima jusqu’au au 30e kilomètre (1h33’03), Benjamin Malaty a connu une fin de parcours un peu plus compliquée. Le sociétaire de l’US Talence a réalisé 2h12’21, un chrono proche de son record (2h12’00 en 2013). De son côté, Mehdi Frère a amélioré son temps de référence en 2h14’23.

Inscrivez-vous à notre newsletter