Menu

Meeting de Carquefou : Les demi-fondeurs bien en piste

Passage obligé de la saison pour les meilleurs athlètes nationaux de demi-fond, le Meeting de Carquefou a offert au public ligérien un spectacle haut en performances. François Barrer, Samira Mezeghrane Saad et Alexa Lemitre ont montré un état de forme satisfaisant.

.

François Barrer sous les 13’30 sur 5 000 m

Comme à l’accoutumé, les demi-fondeurs et demi-fondeuses se bousculent pour venir courir à Carquefou. Le 5 000 m masculin est le traditionnel clou du spectacle. Chez les hommes, dans une course remportée par le Burundais Birhanu Yemataw Balew (13’15″20), François Barrer réalise une performance de premier plan. Intelligemment, le Rémois ne tente pas de suivre le rythme effréné de l’armada africaine, se plaçant dans le groupe de poursuivants. Il ne lâche rien et finit fort, pour prendre la huitième place en 13’27″69, tout proche du niveau de performance demandé pour Londres (13’22″60). L’athlète entraîné par Farouk Madaci porte une belle claque a son record personnel établi en 13’47″69 ici-même en 2015. Du coup, il a toutes les raisons de savourer, laissant exposer sa joie dans les bras de son cocah : « Une grande joie et un soulagement. Ce chrono vient récompenser beaucoup de travail et c’est une belle revanche sur ces dernières années qui ont été un peu compliquées. »

Le Brestois Arsène Guillorel tire également son épingle du jeu, établissant une nouvelle marque personnelle. Le champion de France espoirs de la distance en 2014 empoche la treizième place en 13’43″69. Avec plusieurs championnats internationaux cet été, le rendez-vous ligérien est l’occasion pour beaucoup de s’acquitter des minima. On attendait surtout les espoirs Nicolas Witz, Hugo Hay et Jimmy Gressier qui s’attaquent aux 13’40″00, niveau de performance requis pour l’Euro à Bydgoszcz (Pologne). Le trio se classe respectivement quatorzième (13’44″06), dix-huitième (13’52″34) et dix-neuvième (13’52″87). S’ils n’ont pas réalisé le niveau demandé, ils occupent actuellement la huitième, neuvième et douzième place des bilans continentaux. Et pourraient donc logiquement bénéficier d’un repêchage. Malgré un chrono peu éloigné de celui réalisé du Meeting d’Oordegem (13’50″88), Jimmy Gressier n’a malheureusement pu faire le plein de confiance à un peu mois de quatre semaines du rendez-vous européen : « Il faut se remotiver et repartir de l’avant à entraînement. Je suis un compétiteur donc j’espère que je vais être sélectionné pour les Europe pour pouvoir m’exprimer avec le maillot tricolore. Je réponds toujours présent le Jour-J en sélection. »

A noter, les 14’14″97 de Fabien Palcau et le record personnel de Clément Leduc en 14’18″94.

.

Alexa Lemitre teste sa pointe de vitesse sur 1 500 m

Il n’y avait guère de suspense sur l’identité de la gagnante du 5 000 m féminin. La Burundaise Edao Bunto a tenu son rang, vainqueur autoritaire en 15’21″69. Mais derrière côté français, on s’est disputé les accessits à l’image de Samira Mezeghrane Saad et de Mélanie Doutard, quatrième (15’43″07) et huitième place (16’14″94) de la course. Amoindrie par des pépins physiques depuis plusieurs mois, Jacqueline Gandar démontre un retour de forme sur 5 000 m, bouclant les 12,5 tours de piste en 16’41″83, loin toutefois de ses standards habituels (record à 16’14″33) : « Les entraînements et les compétitions m’ont beaucoup manqué. Ça me fait plaisir de recourir avec les filles et sans douleur. Mon prochain objectif sera les France à Marseille si je suis qualifiée ». A souligner également, les neuvième place d’Aurore Guérin (16’17″99) et dixième place de Floriane Chevalier Garenne (16’30″12).

Sur le 1 500 m féminin, dans une course très dense, c’est la Tunisienne Haifa Tarchoune qui décroche la victoire en 4’20″60, alors qu’Emma Sextius prend la deuxième place en 4’24″00. Certaines athlètes ont en profité pour tester leur état de forme avant les échéances internationales. Bilan concluant pour la toute récente recordwoman de France juniors du 3 000 m steeple Alexa Lemitre (10’12″49) qui bat son record personnel en 4’24″60, grâce à une très belle deuxième partie de course : « J’aurai aimé réaliser ou me rapprocher des minima pour les Europe juniors (4’19″00) ».

.

Laura Salin-Eyike prend de la hauteur


Le Meeting cherche également à se diversifier, avec d’autres concours de niveau national. Hormis peut-être Marine Vallet sélectionnée pour les Championnats d’Europe par équipes à Lille ce week-end, les meilleures sauteuses en hauteur tricolores ont répondu présentes. C‘est Laura Salin-Eyike qui s’est montrée la plus dominatrice. La championne de France espoirs en salle cet hiver franchit 1,83 m. Mais la locale de l’étape ambitionne des hauteurs plus élevées : « Je me sentais bien, j’étais en forme mais j’ai eu un début de concours compliqué avec des problèmes de marques mais quand lorsqu’elles sont réglées je passe 1,80 m puis 1,83 m au premier essai. C’est encourageant parce que je cherche à avoir une régularité autour des 1,80-1,85 m ». Solène Gicquel est aussi dans le coup avec 1,80 m : « J’avais de bonnes sensations, je savais que je pouvais aller haut. J’ai pris la décision de commencer à 1,69 m parce que j’ai besoin d’enchaîner les sauts après un mois sans compétition. Ça ne s’est pas passé comme je l’espérais mais ça reste une performance satisfaisante. »

Alors que la victoire au triple-saut est revenue à Jonathan Drack avec 16,43 m, Kévin Luron empoche la deuxième place avec 15,80 m : « Je suis en pleine période d’entraînement. Je suis actuellement en train de finir ma préparation qui devrait m’amener en forme pour les France Élite (14-16 juillet) et pour les Jeux de la Francophonie (21 au 30 juillet) ». La troisième place dans les Pays de Loire est revenue à Kinley Manga Mbassa, auteur d’un triple-bond à 15,50 m. Lukas Moutarde remporte le concours du lancer de javelot avec un jet à 70,13 m, tout proche de sa meilleure performance de l’année (70,48 m).

Inscrivez-vous à notre newsletter