Meeting de l’Eure : Il va y avoir des perfs à Val-de-Reuil !

02 février 2023 à 22:06

La 7ème édition du Meeting de l’Eure, organisée ce samedi 4 février au stade Jesse Owens à Val-de-Reuil, accueille de nombreuses têtes d’affiche hexagonales, à commencer par les hurdlers Pascal Martinot-Lagarde, Just Kwaou-Mathey, Aurel Manga et Cyréna Samba-Mayela. On vous fournit les clés nécessaires pour ne pas passer à côté de cet événement qui sera à scruter attentivement en raison de la présence de certaines références de l’athlétisme, à l’image de l’Ukrainienne Yaroslava Mahuchikh, qui s’est élevée en 2021 à 2,06 m à la hauteur.

Du talent à tous les étages. C’est simple, dans toutes les épreuves, le plateau est de qualité et préfigure d’un beau spectacle. Doté du label « Silver » depuis l’an dernier, le Meeting de l’Eure accueille ce samedi 4 février plusieurs noms clinquants de l’athlétisme français et mondial. « Nous faisons briller le département de l’Eure et la ville de le Val-de-Reuil par ce bel événement, souligne Dominique Lesoeur, directeur du Meeting de l’Eure et Président du Comité départemental d’Athlétisme de l’Eure. Il s’agit du meilleur plateau depuis la création de la compétition. Notre ambition est de réintégrer le top des dix meilleurs meetings du monde, ce qui serait une merveilleuse récompense pour toute l’équipe organisatrice. La qualité de l’organisation, la façon d’accueillir et d’accompagner les athlètes tout au long de l’événement, c’est crucial pour que les athlètes performent dans les meilleures conditions. »

 

 

Le 60 m haies masculin sera scruté très attentivement. Les organisateurs normands ont annoncé la présence de l’emblématique Pascal Martinot-Lagarde, qui espère profiter de cette réunion pour monter en puissance, de la révélation tricolore Just Kwaou-Mathey, qui vient de porter son record à 7″57 à Karlsruhe, et du finaliste olympique du 110 m haies Aurel Manga. « Il y a une forte densité sur les haies, nous voulons à nouveau mettre en lumière les meilleurs français dont notre champion local Just Kwaou-Mathey ». Les hurdleuses vont faire parler la poudre sur la ligne droite, avec Cyréna Samba-Mayela et Laëticia Bapté, débarrassées elles aussi des minima European Athletics pour les Championnats d’Europe en salle à Istanbul (2 au 5 mars), qui auront envie de lâcher les chevaux. Elles auront fort à faire face à l’Américaine Alaysha Johnson, actuellement meilleure performeuse mondiale de l’année avec 7″84. Laura Valette, Solenn CompperPauline Lett et la combinarde Léonie Cambours seront également sur la ligne de départ.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Meeting de l’Eure (@meetingdeleure)

 

Zézé veut faire le show

L’enfant du pays Méba-Mickaël Zézé, qui a fait ses premiers pas dans l’athlétisme à l’AC Val-de-Reuil, sera de la partie sur 60 m. Il y est arrivé à 10 ans et ce n’est qu’en 2016, après les JO de Rio en 2016 qu’il va quitter la ville pour s’envoler vers d’autres horizons. Le 3 juillet dernier à La Chaux-de-Fonds (Suisse), le sprinteur du Mandelieu La Napoule AC a confirmé tous les espoirs placés en lui en cassant deux barrières mythiques du sprint. En l’espace de quelques minutes, il était devenu le quatrième Français à courir en moins de 10 secondes sur 100 m (9″99), puis le deuxième en moins de 20 secondes sur 200 m (19″97). Zézé retrouvera ses camarades de l’équipe de France sur le relais 4×100 m : Jeff Erius et Aymeric Priam, alors que l’Américain Brandon Carnes (6″53) et le Britannique Adam Thomas, cinquième des Mondiaux en salle 2022 de Belgrade, seront les athlètes à battre. Championne olympique 2016 et double championne du monde (2017 et 2019) du 4×100 m, l’Américaine Morolake Akinosun et l’Égyptienne Bassant Hemida partiront avec la faveur des pronostics. Rarement intégré au programme d’un Meeting de ce calibre, le 200 m réunira les meilleurs jeunes spécialistes de la région.

 

Un plateau de choix dans les concours

Le saut en hauteur féminin sera lui aussi sous le feu des projecteurs. Tout simplement parce que la meilleure spécialiste du monde sera au stade Jesse Owens. Sensation depuis plusieurs mois sur la planète athlé, l’Ukrainienne Yaroslava Mahuchikh (20 ans) pourrait s’attaquer au légendaire record du monde de Stefka Kostadinova (2,09 m). Détentrice d’un record à 2,06 m, la prodige du saut en hauteur a montré qu’elle avait le potentiel d’effacer l’un des plus vieux records du monde de l’athlétisme, dans les tablettes depuis 1987. Et si un moment d’histoire de l’athlétisme survenait samedi à Val-de-Reuil ? Sa compatriote Yuliya Levchenko sera aussi de la partie. Le concours messieurs, d’un niveau national, dont Stadion est le partenaire titre, promet avec des sauteurs qui pourraient s’aventurer au-dessus des 2,15 m.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Meeting de l’Eure (@meetingdeleure)

 

Le concours masculin du triple saut promet d’être un temps fort du Meeting de l’Eure, au regard de la prestigieuse liste des engagés. Plusieurs des meilleurs spécialistes de la planète seront au bout du bac à sable, à commencer par le champion du monde indoor 2022, le Cubain Lazaro Martinez et le recordman du monde en salle avec 18,07 m, le Burkinabé Hugues Fabrice Zango. Plusieurs des meilleurs triple sauteurs de l’Hexagone feront aussi le déplacement au Meeting de l’Eure : Benjamin Compaoré, Enzo Hodebar et Jonathan Seremes. « Le suspense sera très présent sur le concours de triple saut masculin avec une forte concurrence des athlètes internationaux et des meilleurs tricolores, ça risque d’aller loin ! », avance Dominique Lesoeur.

Du côté de la perche féminine, la championne d’Europe de Munich l’été dernier avec 4,75 m Wilma Murto semble au-dessus du lot. Le principal danger pour la Finlandaise sera la Suissesse Angelica Moser, championne d’Europe indoor en titre à Torun en 2021. La Canadienne Alysha Newman, souveraine lors du Meeting Diamond League de Paris 2019 au Stade Charlély avec 4,82 m, détient la meilleure performance des engagées. À noter aussi la présence de Marie-Julie Bonnin, qui vient d’améliorer son record personnel avec 4,45 m et voudra poursuivre sur sa lancée, de Ninon Chapelle et Élise Russis. Enfin, une nouveauté avec un concours du poids mixte de haut niveau qui aura lieu en début de programme. « Nous avons ajouté un concours de lancer de poids mixte, une épreuve qui était présente lors de notre première édition en 2009. Un concours d’une très forte densité qui sera attractif à suivre avec 5 femmes et 6 hommes ».

 

Minima pour Istanbul en vue

Les courses de demi-fond devraient également émerveiller les 3000 spectateurs et les téléspectateurs d’Athlé TV. Sur 800 m, Agnès Raharolahy sort d’une première saison quasi parfaite sur la distance avec un record personnel en 1’59″59 et un titre national en salle conquis en patronne. En 2022, la Nantaise s’était classée sixième à Val-de-Reuil en 2’04″58. Samedi, elle tentera de se rapprocher voire de s’acquitter des minima pour la Turquie (2’02″20). Si la hiérarchie sur le papier est respectée, la vice-championne de France Elite sera à la lutte avec Charlotte Pizzo, auteur de 2’02″18 pour sa rentrée à Lyon, Noélie YarigoLéna Kandissounon ou encore la Kényane Naomi Korir, souveraine du Meeting de Nantes le 28 janvier dernier, et la Britannique Jenny Selman. Les minima pour Istanbul sur 1500 m (3’37″40), c’est aussi avec cette idée en tête que Baptiste Mischler, Mehdi Belhadj et Louis Gilavert débarquent en terre normande. Une course où l’Espagnol Mohamed Katir, troisième des Mondiaux de Eugene, fait figure d’épouvantail, avec ses 3’28″76 établis à l’extérieur. Le 3000 m féminin vaudra aussi le coup d’œil avec l’Éthiopienne Tigist Girma qui possède un record sur marathon en 2h18’52.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Meeting de l’Eure (@meetingdeleure)

 

Plus vite que la lumière ?

Outre la présence de lièvres, la « WaveLight Technologies » sera installée le long de la lice de la salle Jesse Owens, le rail qui délimite la piste. Il s’agit d’un guidage lumineux, projeté au sol afin d’indiquer aux coureurs en temps réel où ils en sont par rapport à un rythme déterminé. Une version digitale du lièvre traditionnel en quelque sorte. « Nous sommes contents d’avoir cette technologie, à double titre. Le premier c’est avant tout pour aider, guider et avoir un repère supplémentaire pour les athlètes et les lièvres dans le but d’atteindre l’objectif de départ. Et également, pour les 3000 spectateurs présents qui vont forcément accompagner davantage les athlètes, ça va apporter un réel plus à l’ambiance, c’est très appréciable », conclut Dominique Lesoeur. 

 

En direct sur Athlé TV

Le Meeting de l’Eure est à suivre en direct sur Athlé TV et sur les applications AthléTV Apple et Android ce samedi à partir de 16h30. Le programme principal commencera à partir de 19h30. La compétition sera commentée par Benoît Blanchard et Vanessa Gladone.

Informations et billetterie sur www.meeting-eure.fr

Crédit photo : Maxime Le Pihif / STADION

ARTICLES RÉCENTS
Athlétisme : Calendrier et programme de la saison estivale 2024

Athlétisme : Calendrier et programme de la saison estivale 2024

Avec plus d'une cinquantaine de compétitions nationales et internationales (meetings et championnats), le programme des événements d'athlétisme de la saison estivale 2024 offre de nombreuses possibilités pour admirer vos athlètes préférés ! Pour tous les fanatiques du...

NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !