Menu

Meeting de Paris Indoor : Cynthia Leduc et Ninon Guillon-Romarin à la fête

Dans un AccorHotels Arena aux allures de boîte de nuit, les Françaises Cynthia Leduc (60 m) et Ninon Guillon-Romarin (perche) ont fait bonne mesure au Meeting de Paris ce dimanche soir. Le Burkinabé Hugues-Fabrice Zango a battu le record d’Afrique du triple saut en retombant à 17,77 m. Kevin Mayer a préféré déclarer forfait après avoir ressenti une gêne au tendon d’Achille à l’échauffement. Récit de la compétition en direct de la capitale.

Depuis quatre ans, l’athlétisme fait son show à l’AccorHotels Arena, alliant performances et esprit de fête. Cette année, le Meeting de Paris Indoor continue sur sa lancée. Frustré par des Mondiaux de Doha décevants, l’athlétisme français n’a pas raté l’occasion de retrouver le sourire à travers un événement de haut niveau que peut-être seule la réunion parisienne peut produire. Dans un écrin parisien, transformé en piste géante de spectacle pour la soirée, les Tricolores ont montré les crocs à la maison.

.
Pozzi devant PML

(Antoine Decottignies / www.stadion-actu.fr)

Temps fort de la compétition, le 60 m haies hommes s’est couru dans une atmosphère digne de son rang malgré deux procédures de rappel au départ. Pascal Martinot-Lagarde lançait une saison en salle tronquée puisque les Mondiaux prévus à Nankin (Chine) en mars ont été repoussés d’un an suite à l’épidémie de coronavirus. Le hurdleur ne pourra donc pas garnir son impressionnante armoire à trophées sur la distance (deux médailles d’argent et une de bronze aux Mondiaux, une médaille d’or, deux d’argent et une de bronze à l’Euro).

Si c’est le Britannique Andrew Pozzi, champion du monde en titre de la spécialité, qui a décroché la victoire en 7″52, PML s’est classé deuxième en 7″66 : « Est-ce qu’on peut réellement tirer des leçons d’une finale où on part au troisième départ ? Je n’ai plus de jus ! J’ai tout donné mais je n’avais rien dans le sac ». Le médaillé de bronze des Europe de Glasgow Aurel Manga est monté sur la troisième marche du podium en 7″68 : « C’est bien, le chrono descend, même si je reste un peu sur ma faim. Je sais que je peux aller plus vite ».

.
Zango fait tomber le record d’Afrique

(Solène Decosta / www.stadion-actu.fr)

Les organisateurs avaient promis du rythme, il y en a eu ! A peine le temps de respirer, les sauts s’enchaînaient sur le sautoir du triple saut. La réunion parisienne a d’ailleurs été marquée par la grosse performance du Burkinabé Hugues-Fabrice Zango qui réalise 17,77 m lors de sa troisième tentative en finale du triple saut. L’athlète entraîné par Teddy Tamgho pulvérise son record d’Afrique réalisé ici même en 2019 et devient le quatrième performeur mondial de tous les temps en indoor.

De retour d’une grave blessure au genou Melvin Raffin (16,91 m) semble revenir à son tout meilleur niveau en atteignant la finale du concours : « Je suis très content de moi et très surpris de mon résultat. Je reviens d’une rupture des ligaments croisés et je saute à 16,91 m. Ça montre que je n’ai pas beaucoup perdu malgré une année blanche. Pendant ma convalescence, je voyais les athlètes perfer, dont mon camarade (Hugues Fabrice Zango). Ça m’a motivé. Je vais continuer à enchaîner les compétitions pour emmagasiner de l’expérience, travailler et essayer de monter le plus haut possible. Il y a encore du boulot. »

.
Leduc et Guillon-Romarin brillent

Pour voir des victoires françaises, il fallait se tourner vers la ligne droite centrale et le sautoir de perche. Malgré une mise en action moins efficace que ses voisines de couloir, Cynthia Leduc réalise une superbe deuxième moitié de course pour s’offrir la victoire lors de la finale du 60 m féminin en 7″25 : « Je suis contente, j’étais venue ici pour battre mon record personnel. En finale, j’ai essayé de réaliser un meilleur départ qu’en série. Il faudra que je vérifie si ça a bien été le cas. J’ai l’impression d’avoir passé un cap cet hiver. Je fais plus de muscu, de technique ». L‘Américaine Mary-Elizabeth Price (7″31) et sa compatriote Shania Collins (7″31) complètent le podium.

(Elyse Lopez / www.stadion-actu.fr)

Malgré deux barres de barrage pour tenter de les départager, Ninon Guillon-Romarin et la Britannique Holly Bradshaw terminent premières ex-aequo à la perche féminine avec une barre de 4,61 m : « Je suis contente, je n’ai pas reproduit les erreurs des précédents concours. Je me sentais physiquement très en forme depuis le début de la saison, mais il me manquait des petits réglages. Aujourd’hui, tout s’est bien passé. J’ai retrouvé de la hauteur, de bons sauts  ». La Canadienne Alysha Newman a pris la troisième avec 4,51 m et Marion Lotout est sixième avec 4,41 m.

Sur les haies hautes féminines, on soulignera la belle quatrième place de Laura Valette (8″11) qui abaisse de deux centièmes son chrono de référence : « C’est quand même bien de battre mon record, même de peu ». Sur la ligne droite, dans une course survolée par l’Américain Brandon Carnes en 6″61, Marvin René coupe la ligne d’arrivée au troisième rang en 6″68.

.
Mayer retarde sa rentrée

Kevin Mayer apprécie les progrès qu’il a accompli depuis plusieurs années sur les haies hautes au contact des spécialistes. Ce dimanche, le recordman du monde du décathlon (9126 points) aurait dû participer pour sa première compétition depuis son abandon aux Mondiaux de Doha en octobre. Le combinard français a préféré jouer la carte de la prudence après une gêne apparue au tendon d’Achille à l’échauffement. Il s’est toutefois vu remettre le prix de l’éthique par Michel Samper, président du comité d’éthique de la Fédération.

Le protégé de Bertrand Valcin peut nourrir de grandes ambitions olympiques cet été à Tokyo. Comme il n’est pas champion du monde, Mayer va devoir se qualifier pour les Jeux. Il a prévu un stage d’un mois aux Etats-Unis entre mars et avril où, selon son état de forme, il pourrait s’aligner sur le décathlon d’Athens (Géorgie, 3 et 4 avril) ou celui de San Diego (Californie, 16 et 17 avril) pour tenter les minima (8 350 points), une formalité s’il est en pleine forme : « Les trois derniers jours ont été un peu plus compliqués à l’entraînement. Je venais ici pour m’éclater avec le public et les autres hurdlers. Je ne peux pas me permettre de prendre des risques en année olympique ».

Du show, des performances, des stars… les spectateurs en ont pris plein les mirettes. L’effet Championnats d’Europe de Paris avant même le début de la compétition est sans doute aussi pour quelque chose.

Tous nos clichés du Meeting de Paris Indoor, en cliquant ici. Meeting de Paris Meeting de Paris Meeting de Paris

Inscrivez-vous à notre newsletter