Menu

Meeting de Paris Indoor : Un Kevin Mayer XXL

Dans un Accor Hotels Arena surchauffé, le Meeting de Paris Indoor a tenu toutes ses promesses. Dans le froid parisien, le show Kevin Mayer est venu réchauffer tout le monde.

On ne s’est pas ennuyé une seconde ce soir à l’Accor Hotels Arena tant le plateau concocté par la FFA a tenu toutes ses promesses. Dans une enceinte parisienne aux allures de boîte de nuit et devant un public sous le charme, Kevin Mayer réalise une prestation XXL au triathlon. Le champion du monde de Londres ouvre les festivités par le lancer du poids et un deuxième jet mesuré à 15,96 m. Une performance à seulement un centimètre de son record personnel établi en 2016. Dans le bac à sable, le Français monte en puissance progressivement. Son premier essai est validé à 6,87 m, son deuxième mesuré à 7,14 m, puis un troisième et ultime essai à 7,48 m. Il s’agit de sa meilleure performance de la saison, non loin de son record en salle à 7,54 m. Après avoir amélioré son meilleur chrono sur 60 m haies (7″82) lors du meeting de l’Eure fin janvier, l’athlète entraîné par Bertrand Valcin abaisse son record de trois centièmes avec ses 7″79.

Le Montpelliérain survole ce triathlon, totalisant 2814 points. Il devance largement l’Espagnol Jorge Urena (2551 points) et Jérémy Lelièvre (2462 points). Grâce à cette prestation, Kevin Mayer, déjà qualifié pour le rendez-vous planétaire de l’hiver, confirme un peu plus ses ambitions mondiales. Brillant, tout simplement.

.

Troisième place pour Christophe Lemaitre

Christophe Lemaitre semble avoir franchi un cap en salle et le sprinteur Français avoir retrouvé ses moyens. Avec des succès à Lyon et Mondeville sur 60 m, le médaillé de bronze olympique sur 200 m poursuit sur sa lancée en prenant la troisième du 60 m de la réunion parisienne en 6″66. La première place revient à l’Ivoirien Gué-Arthur Cissé (6″61). Les progrès de l’Aixois ces dernières semaines, font de lui d’ores et déjà un candidat aux médailles aux Europe à Berlin l’été prochain, sur 100 m et 200 m. Si le double champion d’Europe du 100 m a réalisé les minima pour le monde en salle de Birmingham (1-4 mars), il y a cinq jours à Mondeville, il a décidé depuis le début de la saison de ne pas y prendre part afin de se concentrer sur les échéances de l’été.

Gros point noir au tableau, Jimmy Vicaut s’est blessé à l’adducteur et a déclaré forfait pour la finale : « J’ai ressenti une douleur à l’adducteur pendant ma course, je suis allé au bout quand même mais je préfère ne pas prendre plus de risque », déclarait-il au micro de SFR Sport mercredi soir. Une blessure qui devrait l’éloigner des stades pendant plusieurs semaines. En effet, sa présence aux Mondiaux en salle serait compromise. Il avait pourtant pris le soin de remporter sa série un peu plus tôt en 6″65.

.

Laura Valette s’affirme

L’événement illustre la confiance de la FFA pour les jeunes athlètes prometteurs en leur permettant de montrer leurs talents. Beaucoup d’athlètes tricolores attendaient cette réunion parisienne depuis des mois et ne l’ont pas ratée. Devant plus de 5 000 personnes, Laura Valette s’est mise en évidence. Saignante dès les séries du 60 m haies (8’’21), la sociétaire du Nantes Métropole Athlétisme est récompensée par une quatrième place en finale avec un chrono de 8″18, sa meilleure performance de l’hiver. Valeur sûre des haies hautes, on n’en attendait pas moins de la Nantaise qui confirme ainsi qu’elle sera une prétendante très sérieuse au titre national à Liévin. La victoire revient à l’Ukrainienne Hanna Plotitsyna en 8″16. Déception pour Solène Ndama qui a heurté violemment la première haie et n’a pas pu terminer son effort.

Toujours sur les haies hautes chez les hommes, derrière le vainqueur américain Jarret Eaton (7″62), Simon Krauss coupe la ligne d’arrivée à la troisième place en 7 »75, dans le même chrono que Loïc Desbonnes. Benjamin Sédécias se classe cinquième en 7 »77. Débarrassée des minima après ses 7″15 à Nantes, Carolle Zahi s’est encore montrée solide. La sociétaire de l’Athlé Sud 77 prend la cinquième place de la ligne droite en 7″22 remportée par l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou (7 »12). Crédité en 6″69 en finale, Marvin René s’empare de la quatrième place du 60 m. Dans un concours de longueur marqué par la meilleure performance mondiale de l’année à 8,32 m de Luvo Manyonga, Jean-Pierre Bertrand bondit à 7,76 m.

Rédacteur

Inscrivez-vous à notre newsletter