Menu

Meeting de Paris Indoor : Ombissa-Dzangue accélère, Mayer assure le show

Dans un AccorHotels Arena aux allures de boîte de nuit, les Français ont plutôt fait bonne mesure au Meeting de Paris ce dimanche soir. 

Jeux de lumières, show musical, nombreux spectateurs… Dans ce contexte, le Meeting de Paris a été propice aux bons résultat. La soirée s’est soldée par plusieurs performances de premier plan. Cela vaut pour le chrono d’Orlann Ombissa-Dzangue en séries du 60 m. Créditée de 7″15, la sociétaire de la SCO Sainte-Marguerite a abaissé son record personnel de sept centièmes grâce notamment à un départ canon. Un chrono synonyme de deuxième meilleure performance mondiale de la saison : « Je suis bien dans ma tête, bien dans ma vie et ça se traduit sur le piste. Je suis venue ici pour me faire plaisir et c’est ce que j’ai réussi à faire », expliquait-elle après le premier acte. La Marseillaise, installée à l’INSEP depuis septembre, aura vécu une soirée contrastée. Si l’athlète de Guy Ontanon a logiquement coupé la ligne d’arrivée victorieuse en finale (7″24), elle s’est malheureusement blessée dans les derniers mètres de course, se tenant la cuisse. La sprinteuse française a devancé au millième la Suissesse Mujinga Kambundji. La troisième place revient à Carolle Zahi en 7″30.

.
Les hurdlers français au rendez-vous

(Crédit photo : Julien Caillaud pour www.stadion-actu.fr)

Comme à Nantes hier (voir notre article), le vice-champion olympique de Rio Orlando Ortega remporte la finale du 60 m haies en 7″63. Deuxième en 7″64, Aurel Manga se débarrasse du NPR pour Glasgow à l’issue d’une finale perturbée par plusieurs rappels du starter. Si Pascal Martinot-Lagarde termine quatrième en 7″70, un peu plus tôt en séries le champion d’Europe de Berlin l’été dernier avait composté son billet pour l’Ecosse en 7″66 : « En séries je me suis bien retrouvé mais en finale je voulais taper du 7″50, j’en suis loin. Ce n’était pas une course aboutie. Je retiendrai que j’ai eu de bonnes sensations ». A noter que le champion du monde juniors 2014 Wilhem Belocian prend la cinquième place en 7″72 (7″68 en séries). Les trois hurlders tricolores sont actuellement sélectionnables pour l’Euro de Glasgow (minima à 7″70). Toujours sur les haies hautes mais chez les féminines, on retiendra le joli tir groupé de Solène Ndama (8″22), Sacha Alessandrini (8″25), Cyrena Samba-Mayela (8″27) et Cindy Billaud (8″28) mais dont les performances n’ont pas suffi pour la qualification en finale.

.

Kevin Mayer, chouchou du public

Plus de quatre mois après son record du monde du décathlon à Talence, Kevin Mayer a montré qu’il avait de bonnes jambes en ce début de saison : 7″81 sur 60 m haies et 5,35 m à la perche : « Sur le plan sportif, je suis hyper frustré par ma série du 60 m haies, parce que je ne casse pas, pensant que je suis qualifié pour la finale, et je me fais fumer pour un millième par Baji. Je fais un super départ, je me retrouve au niveau de Pascal, et derrière, je n’ai pas assumé. C’est entièrement de ma faute, mais bon, je suis décathlonien, je ne suis pas habitué à courir des séries avant la finale ! ». Le Français, tout sourire, a renoué avec le public parisien venu en nombre ce dimanche soir (7402 spectateurs). À l’applaudimètre, le vice-champion olympique l’a emporté haut la main, de nombreux fans l’interpellant par des cris pour une photo ou un autographe : « Cela fait trois années de suite que je viens ici, et je m’éclate de plus en plus. J’ai l’impression que c’est ma petite arène. Faire la fête avec le public, ce n’est que du bonheur. Tous les anciens me disent que ces moments-là passent vite, donc j’essaie d’en profiter au maximum ».

La réunion parisienne a été marquée par la performance du Burkinabé Hugues-Fabrice Zango qui réalise 17,58 m lors de son ultime tentative en finale du triple saut. Il améliore ainsi sa meilleure marque du continent africain et s’impose devant le Cubain Diaz (16,58 m). Kevin Luron (16,41 m) et Jean-Marc Pontvianne (16,35 m) ont été les deux meilleurs français de la soirée en atteignant la petite finale du concours. Sam Kendrick a conquis le public parisien même si celui-ci, espérait aussi une victoire de Renaud Lavillenie qui a déclaré forfait par précaution, à cause d’une inflammation au genou droit. L’Américain s’impose au saut à la perche en réalisant la meilleure performance mondiale de l’année avec une barre à 5,84 m. Le champion du monde 2017 à Londres a franchi toutes les barres au premier essai.

NOS ÉVÉNEMENTS

Inscrivez-vous à notre newsletter