Menu

Meeting de Paris : Un plateau à faire bondir !

Les amateurs de concours peuvent se frotter les mains. L’édition 2018 du Meeting de Paris, samedi 30 juin au Stade Charléty, s’annonce comme un cru historique. Avec, dans les sauts, le meilleur de l’athlétisme mondial. Trois épreuves sont au programme : perche hommes, hauteur et triple saut femmes. Pour chacune d’elles, le plateau est digne d’une finale olympique.

Chez les hommes, le concours du saut à perche rassemblera les trois meilleurs performeurs mondiaux de la saison, plus le champion du monde en titre et le médaillé d’or olympique aux Jeux de Rio 2016. Un délicieux mélange de stars confirmées et de nouveaux espoirs de la discipline. Fidèle parmi les fidèles de l’étape française de l’IAAF Diamond League, Renaud Lavillenie se présentera au stade Charléty dans la peau du favori. Le Français détient trois des six meilleurs sauts de la saison, avec en tête de liste une performance de 5,95 m réalisée en avril dernier à Austin, au Texas.

Dans le rôle de l’attraction, le prodige Suédois Armand Duplantis. Le perchiste de 18 ans est actuellement deuxième au bilan mondial avec un saut à 5,93 m, le 5 mai dernier à Baton Rouge, nouveau record du monde junior. Il sera opposé à Sam Kendricks, vainqueur l’an passé au Meeting de Paris, auteur de 5,84m cette saison. Parmi les autres engagés de la réunion parisienne, le Canadien Shawn Barber (5,92 m en 2018), les Polonais Piotr Lisek et Pawel Wojciechowski, et le Brésilien Thiago Braz.

Trois femmes ont atteint ou dépassé la barre des 2 mètres en hauteur cette saison et seront au Meeting de Paris. Mariya Lasitskene n’a pas connu la défaite en 43 concours consécutifs. Une série que la double championne du monde en titre, entend bien poursuivre au stade Charléty. Avec l’ambition avouée d’améliorer sa meilleure performance de la saison (2,03 m). Mais elle devra garder un œil sur la Belge Nafissatou Thiam, la championne olympique et mondial de l’heptathlon (2,01 m en 2018), et la Bulgare Mirela Demireva (2,00 m), qu’elle a devancée aux essais le 10 juin au meeting de Stockholm. Attention également à l’Ukrainienne Yuliya Levchenko, vice-championne du monde en 2017, qui pourrait venir troubler le classement.

Au triple saut, le concours du Meeting de Paris s’annonce comme un face-à-face inédit entre la reine de la discipline, la Colombienne Caterine Ibarguen, 34 ans, médaillée d’or aux Jeux de Rio 2016, double championne du monde (2013 et 2015), et la nouvelle sensation de la discipline, l’Américaine Tori Franklin. A 25 ans, elle a créé la sensation le 12 mai dernier en réalisant 14,84 m, record des Etats-Unis et meilleure performance mondiale de l’année. A noter la présence dans le concours de la championne du monde en titre, la Vénézuélienne Yulimar Rojas et d’Olga Rypakova, médaillée de bronze à Londres. Cela devrait permettre aux Françaises Rouguy Diallo (14,26 m) et Jeanine Assani-Issouf (14,25 m) d’aller chercher une performance de pointe avec les Championnats d’Europe de Berlin, pour lesquels elles ont réalisé le niveau de performance requis.

Informations et réservations ici

 

Arthur Dirou

Rédacteur / Administrateur

Inscrivez-vous à notre newsletter