Meeting d’Oslo : Record d’Europe du 1500 m pour Jakob Ingebrigtsen, Azeddine Habz en profite

15 juin 2023 à 23:30

Dans un stade du Bislett en fusion et acquis à sa cause à Oslo, Jakob Ingebrigtsen a encore montré ce dont il était capable en améliorant son record d’Europe du 1500 m en 3’27″95. Sixième en 3’29″26, Azeddine Habz est désormais le deuxième meilleur performeur français de tous les temps derrière Mehdi Baala. L’autre star locale Karsten Warholm a réalisé le deuxième meilleur chrono de sa carrière sur 400 m haies en 46″52 dans une course où Wilfried Happio (3e en 48″13) et Ludvy Vaillant (4e en 48″59) se sont distingués.

Après avoir eu quelques jours pour reprendre notre souffle à la suite de la soirée de gala au stade Charléty de Paris, la Dimaond League faisait escale à Oslo, en Norvège ce jeudi. Mieux ne valait pas quitter trop tôt le stade du Bislett sous peine de rater les deux dernières épreuves du programme qui ont apporté leur lot de spectacle et de performances. Devant son public, Jakob Ingebrigtsen a enflammé l’écrin en bouclant son 1500 m en 3’27″95, améliorant son meilleur temps européen (3’28″32) à seulement 22 ans.

Le Norvégien, qui s’est approprié la meilleure marque mondiale de l’histoire du 2 Miles (7’54″10) vendredi dernier au Meeting de Paris, a été bien emmené sur les allures demandées pour livrer une course de haute volée tout en laissant une grande impression de facilité. Le record du monde d’Hicham El Guerrouj en 3’26″00 (1998 à Rome) est toujours sain et sauf, mais pour Jakob Ingebrigtsen ce chrono n’a plus rien d’un rêve inaccessible. Pourtant l’adversité proposée à Jakob Ingebrigtsen n’était absolument pas tendre à Oslo, notamment incarnée par l’Espagnol Mohamed Katir, deuxième en 3’28″89.

 

 

Dans cette course de folie où huit hommes sont descendus sous les 3’30, Azeddine Habz a marqué de son empreinte le demi-fond tricolore en devenant le deuxième athlète à réaliser moins de 3’30. Sixième en 3’29″26 au terme d’une somptueuse dernière ligne droite, le demi-fondeur du Val d’Europe Montévrain Athlétisme met une claque à sa marque de référence (3’31″74 le 9 juillet à Monaco) et grimpe au deuxième rang des bilans tous temps hexagonaux derrière les 3’28″98 de Mehdi Baala (Bruxelles en 2003). Tout réussit au protégé de Philippe Dupont et de Serge Olivares en 2023 et ça ne semble être qu’un début.

 

 

Toujours côté demi-fond, l’Éthiopienne Birke Haylom s’est emparée du record du monde juniors du Mile en 4’17″13, tandis que son compatriote Yomif Kejelcha s’est imposé sur 5000 m dans le temps canon de 12’41″73, devenant ainsi le cinquième performeur de l’histoire sur la distance. Il a devancé au sprint l’Ougandais Jacob Kiplimo, recordman du monde du semi-marathon (57’31 en 2021 à Lisbonne). La photo-finish a été nécessaire pour les départager.

 

Karsten Warholm dans son jardin

L’autre héros de la soirée s’appelle Karsten Warholm qui a réalisé le deuxième chrono de sa carrière sur 400 m haies en 46″52 (quatrième de l’histoire). On était évidemment curieux de voir comment le premier homme à être passé sous la barre 46 secondes (45″94 à Tokyo en 2021) allait se comporter après un été 2022 gâché par une blessure à l’ischio-jambier. Comme à son habitude, le Norvégien a prévu une rentrée estivale tardive, avec une première appariation sur sa distance de prédilection quelques mois après une saison en salle intéressante (champion d’Europe du 400 m à Istanbul en mars).

 

 

En 2021, le prodige norvégien avait déjà fait exploser son pays, lors du Meeting d’Oslo en battant le record du monde du 400 m haies, en 46″70. Le hurdler de 27 ans a devancé l’Américain CJ Allen (47″58, record personnel) et Wilfried Happio qui a trouvé les ressources nécessaires pour signer sa meilleure performance de la saison avec un chrono de 48″13. Deux jours après sa victoire en 48″50 à Turku (Finlande), Ludvy Vaillant a terminé quatrième en 48″59.

 

6,01 m pour Armand Duplantis

Dur, dur d’exister jeudi entre Ingebrigtsen et Warholm. Le concours de perche d’Armand Duplantis aura pourtant été probant. Après avoir monté en puissance (5,91 m à Los Angeles le 27 mai puis 6,11 m à Hengelo le 4 juin), le recordman du monde s’est « contenté » de 6,01 m, soit son 59e saut au total à 6 mètres ou plus dans sa carrière. Il n’a perdu qu’une fois en 25 concours (hors qualifications en grands championnats) depuis 2022. Le sociétaire de la Lafayette High School en Louisiane a ensuite manqué ses tentatives à 6,12 m qui aurait constitué la MPM de l’année.

 

 

Solide concours également pour l’Américain Chris Nilsen qui a dompté toutes les barres jusqu’à 5,91 m, avant de s’attaquer sans succès à 6,01 m. Moins de réussite pour Renaud Lavillenie, huitième du concours, qui a franchi sa barre de rentrée à 5,41 m avant de manquer par trois fois 5,61 m. Le plieur de gaule tricolore participait à sa première étape de Diamond League depuis Zurich, en septembre dernier. Le 26 mai dernier à Los Angeles, dans le cadre de son stage de préparation, il s’était arrêté à 5,46 m.

La Vénézuélienne Yulimar Rojas, n’a pas réussi à atterrir au-delà des 15 mètres pour la première fois de sa saison estivale mais a toutefois enlevé le concours du triple saut avec une marque à 14,91 m (+2,1 m/s). Près de neuf mois après son dernier concours, la recordwoman du monde avait effectué sa rentrée dimanche à Madrid et était retombée à 14,96 m, meilleure performance mondiale de l’année.

 

 

Sur la ligne droite, l’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou a été étincelante en 10″75 (+0,9 m/s), à seulement trois centièmes de son record personnel réalisé à Monaco en 2022. Le phénomène américain Erriyon Knighton a été rayonnant sur 200 m en étant flashé en 19″77 (+0,6 m/s), chipant le record du meeting à Usain Bolt qui avait été crédité en 19″79 en 2013. Septième place pour Mouhamadou Fall, pas idéalement placé au couloir 8, en 20″65.

Le recordman du monde du 400 m (43″03 en 2016), le Sud-Africain Wayde van Niekerk a dominé son sujet en 44″38 tout comme la Néerlandaise Femke Bol qui a illuminé de toute sa classe le 400 m haies en 52″30, meilleure performance mondiale de l’année qu’elle détenait en 52″43. Le décathlonien Simon Ehammer a signé sa première victoire en Diamond League avec un bond à 8,32 m (vent nul) en longueur. Enfin, Mélina Robert-Michon s’est classée huitième du disque avec un meilleur jet à 60,64 m.

 

Revivez le Meeting d’Oslo dans les conditions du direct (commentaires en anglais), ci-dessous :

Tous les résultats du Meeting d’Oslo 2023, en cliquant ici.

Crédit photo : STADION

ARTICLES RÉCENTS
Meeting de Toulon : Valentin Lavillenie en haut de l’affiche

Meeting de Toulon : Valentin Lavillenie en haut de l’affiche

La deuxième édition du Meeting International de Toulon Provence Méditerranée, désormais intégré au World Athletics Continental Tour Challenger, offre une belle occasion de performer pour les 150 athlètes tricolores et internationaux en lice ce vendredi 24 mai. Le...

Meeting de Marseille : Yanis Meziane et les Bleus pour briller

Meeting de Marseille : Yanis Meziane et les Bleus pour briller

À quelques jours de la publication de la sélection français aux Championnats d'Europe de Rome, le Meeting de Marseille s'annonce décisif ce mercredi 22 mai 2024 pour plusieurs athlètes tricolores désireux de composter leur ticket pour la capitale italienne, mais aussi...

NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !