Menu

Mélina Robert-Michon est relancée

La vice-championne olympique du disque Mélina Robert-Michon se satisfait de sa rentrée à 56,50 m, huit mois après avoir donné naissance à sa deuxième fille.

De l’aveu des organisateurs, rarement un championnat régional Auvergne-Rhônes-Alpes de lancers longs avait vu autant de spectateurs que ce dimanche, tous étaient venus voir Mélina Robert-Michon. Seize mois après sa dernière compétition et une pause pour donner naissance à sa deuxième fille, Enora, la vice-championne olympique de Rio a choisi de reprendre au Parc de Parilly à Vénissieux. En faisant retomber son disque à 56,50 m, l’Iséroise de 39 ans établit, pour l’anecdote, un nouveau record de France masters mais n’a pas pu devancer Irène Donzelot, victorieuse avec 56,86 m. Devant les siens et sur son lieu d’entraînement, la Lyonnaise entraînée par Serge Debié a réalisé un concours régulier avec cinq jets à plus de 54 mètres : « Il y avait un peu de trac, c’est toujours compliqué d’être en mode compétition sur le lieu où je m’entraîne. C’est important que je me rende compte ici des ajustements dans l’optique des Championnats de France hivernaux de lancers longs (23 et 24 février à Salon-de-Provence) ». 

.
« C’est reparti »

Alors qu’elle n’a repris l’entraînement physique qu’en septembre et les séances de disque en novembre, cette compétition était l’occasion parfaite pour la discobole tricolore de se tester : « Techniquement, ce n’était pas du tout ça. J’ai eu du mal à me mettre dedans. J’essaye de mettre un peu plus de rythme sur le dernier lancer mais je n’ai pas encore le bon tempo pour l’intensité, ce qui me demande encore des jets pour me régler. Avant quand je me plaçais, je savais ce que je devais faire et là je suis encore trop dans la réflexion. C’est intéressant de faire presque 57 mètres comme ça ». La pluie et vent n’ont guère facilité son concours : « Je suis satisfaite parce que vu les conditions c’est plutôt pas mal et je sens vraiment qu’il y a de la marge. Le plateau était glissant, j’étais un peu au ralenti ». La recordwoman de France (66,73 m) a été copieusement applaudie, à chacun de ses six lancers, par les spectateurs heureux de la voir revenir à la compétition. Le large sourire qui barrait son visage en disait long, également, sur la satisfaction de « MRM » d’avoir repris les affaires : « C’est reparti ! ». Avec les JO de Tokyo en 2020 dans le viseur.

Inscrivez-vous à notre newsletter