Menu

Starperche : Une belle rentrée pour Renaud Lavillenie !

Le recordman du monde du saut à la perche Renaud Lavillenie a parfaitement lancé sa saison samedi au Starperche de Bordeaux en effaçant une barre à 5,80 m. Le Français s’est imposé devant son frère Valentin Lavillenie (5,73 m). Chez les femmes, Marion Lotout a partagé la victoire avec Ninon Guillon-Romarin.

À quoi reconnaît-on la qualité d’un meeting d’athlétisme ? À son plateau, à sa start-list… Et sur ce coup-là, Marion Lotout et Damiel Dossevi, les organisateurs, ont régalé les amoureux de l’athlétisme, ce samedi à Bordeaux. Ils ont réussi à réunir les meilleurs plieurs de gaule hommes et femmes sur un même concours. Si l’événement a réussi son retour après treize ans d’absence, Renaud Lavillenie n’a pas manqué non plus sa rentrée 2020.

.
Show perché !

Lors de la dernière édition du Starperche en 2007, le Clermontois était un perchiste parmi tant d’autres avec un record personnel à 5,33 m et un petit gabarit pas vraiment fait pour les plus hautes altitudes de sa discipline. On connaît tous la suite. Ce soir, le champion olympique 2012 a passé à ses premiers essais les barres de 5,53 m, 5,63 m puis 5,73 m. Après un petit coup de mou lors de sa première tentative à 5,80 m, il s’est ressaisi en domptant la barre à l’essai suivant. Il égale par la même occasion la meilleure performance mondiale de l’année co-détenue actuellement par l’Américain Andrew Irwin. Renaud Lavillenie a ensuite stoppé son concours pour ne pas aggraver des douleurs à l’ischio : « À midi je ne me voyais même pas passer 5,73 m, j’ai eu des sensations qui étaient dingues ! ».

Une rentrée à 5,80 m dans les standards de celle qu’il avait effectuée l’année dernière à Tignes (5,82 m). Le perchiste français s’est montré satisfait après cette rentrée réussie : « Cela fait vraiment du bien, confie celui qui concède des entraînements difficiles ces dernières semaines. C’est de bon augure pour la suite. Chaque rentrée, j’arrive à faire 5,80 m en début de saison et généralement derrière, je ne reste pas à 80 ». Sûrement anecdotique pour lui mais avec ces 5,80 m, Lavillenie a validé les minima pour les Mondiaux en salle de Nankin (13-15 mars). Le protégé de Philippe d’Encausse va désormais occuper son mois de janvier avec un passage par le Meeting de  Karlsruhe (31 janvier). Le début des choses sérieuses.

Valentin Lavillenie était lui aussi très en jambes en franchissant 5,73 m. C’est l’Italien Claudio Stecchi, auteur de son record personnel avec 5,73 m, qui grimpe sur la troisième marche du podium.

.
Marion Lotout, organisatrice mais surtout compétitrice

C’était un planning ultra-chargé qui attendait Marion Lotout cette semaine en enfilant une double casquette (voir notre article). Mais même si elle veut être un bon hôte, elle n’avait pas prévu pour autant de faire des cadeaux à ses invitées. Après une rentrée probante à Aulnay-sous-Bois fin décembre (4,51 m), elle a dû se contenter de partager la victoire avec Ninon Guillon-Romarin avec un envol à 4,33 m : « Il y a eu beaucoup de choses à gérer cette semaine mais j’ai réussi à gérer mes émotions et à rester dans ma bulle pendant tout mon concours. Qu’est ce ça fait au chaud au cœur de voir autant de monde dans cette salle ! » s’est félicitée la représentante du Stade Sottevillais 76. Alice Moindrot, troisième aux Mondiaux juniors en 2018, complète ce beau podium avec 4,18 m.

Une salle pleine qui pousse derrière les perchistes, une belle ambiance, du spectacle et des performances de haut vol… il n’y a pas de doute, le Starperche est bien de retour à Bordeaux !

Tous les résultats, en cliquant ici.

NOS ÉVÉNEMENTS

Inscrivez-vous à notre newsletter