Menu

Yann Schrub : « Je devais saisir cette opportunité »

Yann Schrub a été sacré champion du France du 10 000 m samedi à Pacé en maîtrisant parfaitement sa fin de course. Grâce à cette belle prestation, il peut espérer une sélection en équipe de France pour la Coupe d’Europe de la distance à Londres.

En forme depuis le début de saison, Yann Schrub a impressionné du haut de ses 22 ans samedi à Pacé en décrochant le titre national sur les 25 tours de piste en 29’19″18. Conscient de l’opportunité qui lui était offerte en l’absence des meilleurs demi-fondeurs français, il a su saisir sa chance : « Les meilleurs français n’était pas là ce soir (samedi), je devais saisir cette opportunité, j’en ai profité. Je suis venu pour battre mon record et faire 29’30 mais à chaque fois je suis passé en 1’10 au lieu de 1’11. Je remercie Guillaume Adam (4e en 29’34″90) qui m’a bien aidé tout au long de la course, notamment entre le quatrième et le septième kilomètre où c’était un peu dur  ».

.
Un dernier tour impressionnant

Doté d’une bonne pointe de vitesse, il savait qu’il avait des chances de s’imposer dans un mano a mano avec Abdellatif Meftah (29’22″40). Mais encore fallait-il doser subtilement son effort pour ne pas griller trop de cartouches en vue du sprint, tout en évitant de se faire doubler par ses poursuivants. Alors qu’il lui restait encore un tour à parcourir, le champion de France Elite en salle du 3000 m a attaqué dans le virage puis à l’entrée de la dernière ligne droite, produisant son effort à l’extérieur. Jamais son adversaire n’a pu revenir à sa hauteur : « Honnêtement je ne pensais pas pouvoir rattraper Abdellatif. J’ai un petit peu relâché par moment dans la course mais un 10 000 m c’est long. A la fin j’arrive bien à relancer donc je me dis que je dois tenter ma chance, j’y vais et heureusement ça craque devant. A ce moment-là, forcément comme t’es derrière t’essaye de remonter ». 

Yann Scrub a tenu à saluer la combativité de son dauphin : « Battre un bonhomme de ce calibre-là n’a pas été une mince affaire, Abdellatif c’est dix-sept sélections en équipe de France, il a été très costaud  ». L’étudiant en quatrième année de médecine à Nancy commence à se constituer un joli palmarès : « Je gagne aussi dans la catégorie espoirs c’est super. Je bats également mon record (29’32″53 en 2017), je suis très heureux. C’est mon huitième titre national et ma seizième médaille nationale », se réjouit le Français. 

.
La Coupe d’Europe à Londres dans un mois ?

L’athlète entraîné par Dominique Kraemer, troisième l’an dernier, a aussi tenu à remercier Loïc Rapinel et soutient l’équipe organisatrice dans leur projet de relancer le 10 000 m en France : « Je ne peux que le suivre dans sa démarche. A Londres, on voit que la distance marche très bien et j’espère que ce championnat ressemblera fortement à ce qui se passe en Angleterre. En tout cas, j’étais là l’année dernière, je suis là cette année et je remarque la progression de l’organisation. Si ça continue comme cela, la compétition sera digne d’un Meeting de Londres. Merci à Loïc Rapinel et à tous les bretons, venus nombreux, pour leurs encouragements ». 

Sélectionné pour la première fois en équipe de France A l’an dernier à l’occasion de la Coupe d’Europe du 10 000 m  à Minsk (8e en 30’30″43), Yann Schrub espère être de nouveau de la partie le 19 mai à Londres (minima à 29’32″09) : « Si je suis pris, je serai le “petit” et c’est avec honneur que je vais porter le maillot bleu avec les grands comme  (Florian) Carvalho, (Morhad) Amdouni ou (Benjamin) Choquert. On verra bien la décision de la FFA ». La liste définitive sera publiée à partir du 30 avril.

L’histoire déjà belle, le serait encore plus.

.

Le champion du monde du triple saut Teddy Tamgho nous a ouvert à Reims les portes de son entraînement avec son groupe de jeunes talents français de la discipline. Un reportage à découvrir, en cliquant ici.

Inscrivez-vous à notre newsletter