10 km de la Leclerc Gouesnou : Maël Sicot et Marie Bouchard en patron

08 octobre 2023 à 21:19

Maël Sicot (29’42) et Marie Bouchard (34’08) ont répondu présent pour aller chercher la victoire sur 10 km lors de la sixième édition de la « Leclerc Gouesnou Brest Métropole » ce dimanche disputée sous un soleil généreux. Sur le 5 km, Benoit Campion s’est imposé pour la troisième fois de rang en 14’46.

Il était attendu, et a fait honneur à son statut. Ce dimanche, Maël Sicot a été exactement où on l’imaginait : sur la première marche du podium, au terme d’une course qu’il aura maîtrisée de bout en bout. Le pensionnaire du Stade Brestois Athlétisme est certes resté à distance de son record personnel de 29’15, qui constitue aussi le record de l’épreuve établi l’an passé, mais il a assuré l’essentiel, à savoir une bonne séance de travail, en s’imposant en 29’42 (passage au 5e km en 14’32, sur les bases de 29’04). « Satisfait de gagner à la maison, devant la famille ! Avec une organisation aux petits oignons par Bruno Jaouen, c’est que du bonheur. À la seconde près, il s’agit du même temps de passage que l’an dernier (14’34, ndlr). Toute la semaine à l’entraînement, j’ai eu de bonnes sensations, mais beaucoup moins aujourd’hui. Dès le troisième kilomètre, je sentais que ça piochait donc j’ai tenté de gérer et il fait chaud, on est plus habitué. »

La suite pour Maël Sicot ? Un programme copieux avec le semi-marathon de Valence (22 octobre 2023, crédité en 1h04’02 en 2022), les 10 km des Quais de Bordeaux (5 novembre 2023, troisième place en 2021 en 29’31) ainsi que le très attendu marathon de Valence (3 décembre). « C’est une bonne préparation et c’est toujours bien d’accrocher un dossard avant les échéances importantes ». Annoncé comme le favori de la course finistérienne, il n’a pas fallu deux kilomètres au fondeur de 30 ans pour assumer pleinement son statut, en faussant compagnie à Aurélien Olivier (3e en 30’56), lequel vient de terminer deuxième Français au Marathon de Berlin en 2h19’56 le 24 septembre dernier. « Dès le troisième kilomètre, j’étais déjà dans le mal et après ça a été très long », confie le vice-champion de France du marathon 2022 à Deauville qui a ensuite vite été repris par un Florian Caro (2e en 30’13) très offensif. « Content de ma course mais je savais que la victoire était inaccessible avec Maël qui est stratosphérique sur 10 km », affirme Florian Caro, détenteur du record du Finistère sur marathon en 2h16’32 (Rennes en 2022), qui sera aussi de la partie à Valence le 3 décembre. On retiendra la quatrième et la cinquième place pour Lucas Huelvan (31’12) et Vivien Majorel (32’32).

 

« Je reviens du marathon de Berlin donc je me disais qu’il ne restait que 5 km »

Chez les féminines, il n’y a guère eu plus de suspense pour la victoire annoncée de Marie Bouchard (dixième au scratch) en 34’08, rabotant de plus d’une minute le meilleur chrono du parcours sur 10 km (35’22 en 2021 par Mazarine Amis). Même si elle fut accompagnée pendant 5 km par Laëtitia Bleunven, la représentante de l’Iroise Athlétisme se détacha ensuite irrémédiablement pour aller s’imposer, comme en 2018 mais sur la plus courte des distances. « Je suis peut-être partie un peu vite mais j’avais de bonnes sensations. Je reviens du marathon de Berlin (2h41’35) donc je me disais qu’il ne restait que 5 km mais ça a quand même été dur parce qu’il faisait chaud, lance Marie Bouchard en riant. Je remercie Bruno Jaouen pour la superbe organisation, ce n’est pas souvent que je cours avec Laëtitia et avec les meilleures bretonnes », souligne Marie Bouchard que l’on retrouvera sur le cross de sélection pour les Championnats d’Europe de cross-country le 19 novembre à Allonnes, dans la banlieue du Mans.

L’internationale tricolore (4 sélections en A) s’est intercalée au sein d’un groupe d’hommes pour ensuite l’emporter avec plus de trente secondes d’avance sur sa dauphine qui abaisse son record personnel (34’40). « Quand j’ai vu Marie partir au 5e km, je me suis dit qu’elle était en forme donc il fallait que je tienne. Pour l’anecdote, Marie a fini cinquième des France de cross-country sur le long et moi je fais également cinquième mais du cross court à Carhaix ». Marion Le Goff, vice-championne du monde 2023 sur le relais mixte au duathlon, complète un podium qui a fière allure, en 35’02.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

Benoît Campion en habitué 

Les coureurs du 5 km ont lancé les festivités de la « Leclerc Gouesnou Brest Métropole » et comme prévu, Benoît Campion a été le premier à fouler le tapis rouge de l’arrivée en 14’46.  Affaibli ces derniers jours par un virus, le sociétaire du SA Toulouse UC, où il a débarqué en septembre 2021 après dix ans passés au Stade Brestois, a dû revoir son plan de course et oublier son objectif de battre son propre record du tracé (14’28 en 2021). Parti tranquillement, le champion du monde universitaire sur 1500 m, logiquement un peu convalescent, a placé une grosse accélération au troisième kilomètre. L’écart était fait et s’est accentué jusqu’à l’arrivée. « On vient à Gouesnou avant tout pour se faire plaisir et s’amuser ! Je voulais voir comment le corps allait réagir mais je n’avais jamais envisagé de ne pas venir, c’est ma course préférée ! On a fait les trois premiers kilomètres en contrôle puis j’ai accéléré sur les deux derniers pour faire la différence car il y avait de bons adversaires. L’objectif, ce n’était pas le chrono, c’était de gagner », indique Benoît Campion qui a dompté l’épreuve pour en être toujours le roi et signer une troisième victoire d’affilée, avec des encouragements à tue-tête et des applaudissements répétés des spectateurs qui l’ont encouragé tout au long du parcours.

Une semaine après sa superbe huitième place (3’57″52) sur le Mile des Mondiaux de course sur route à Riga (Lettonie), l’élève de Sébastien Gamel a fait sensation et va attaquer la préparation foncière avec un stage en altitude à Font-Romeu (Pyrénées-Orientales) du 15 octobre au 3 novembre, avant de se concentrer sur la saison indoor l’hiver prochain. Derrière, les Stadistes Brestois, Léni Allard (15’06) et Tom Prigent (15’09) l’accompagnent sur le podium. Chez les dames, le dernier mot est finalement revenu à Louise Morval en 17’20, dix-neuf secondes devant Pauline Nonnotte (17’39), souveraine en 2022. La sixième édition a réuni plus de 1000 coureurs en provenance de tout le département.

(Re)visionnez l’événement dans les conditions du direct, ci-dessous :

Tous les résultats du 5 km et du 10 km

Crédits photos : STADION

JO PARIS 2024
Stadion a pu découvrir en exclusivité les maillots que portera l'équipe de France d'athlétisme aux JO de Paris 2024.

🇫🇷 Notre guide des JO de Paris 2024

Tout savoir sur l’athlétisme et l’équipe de France !

ARTICLES RÉCENTS
NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !