Jimmy Gressier a envie de steeple

21 avril 2020 à 12:01

Le triple champion d’Europe espoirs de cross-country Jimmy Gressier envisage de s’aventurer sur le 3000 m steeple tout en restant focalisé sur l’un des grands objectifs de sa carrière, le marathon des JO de Paris en 2024. Entretien.

 

— Jimmy, question rituelle : Comment allez-vous ?

Tout va bien, j’ai fini, le 18 avril dernier, un stage d’un mois et demi à Flagstaff (Arizona). Nous étions 8 athlètes dans une très belle maison (l’entraîneur fédéral Jean-François Pontier, Michaël Gras, Damien Gras, Mohamed-Amine El Bouajaji, Anthony Pontier, Jérôme Leprêtre, Liv Westphal et Aude Clavier). Les premières semaines nous disposions de plusieurs pistes et ensuite avec les mesures de confinement, ils ont décidé de fermer les pistes mais on avait beaucoup de sentiers et de forêts pour bien s’entraîner. Au début du stage, il faisait assez froid et sur la fin assez chaud, c’était agréable.

.

Comment et depuis quand a grandi votre projet de courir le 3000 m steeple ?
Ça fait déjà plus de trois ans que je demande à mon coach (Arnaud Dinielle) de faire du steeple mais il n’y a pas eu une seule année où nous avons trouvé le temps pour préparer la discipline. Nous faisions le choix de privilégier les compétitions sur piste sur le 1500 et sur le 5000 m.

.

— Pensez-vous avoir toutes les qualités pour briller sur le 3000 m steeple ?
Oui je pense sinon je ne me serai pas engagé dans une telle préparation.

.

— Le 7 avril dernier, vous avez réalisé une première séance sur barrière, comment vous trouvez-vous techniquement et quelles étaient vos sensations ?
Très bonne expérience ! Techniquement je ne suis pas trop mal mais il y a encore du boulot. Jean-François Pontier (référent national fond et running) m’a dit que, pour quelqu’un qui en avait jamais fait de sa vie, c’était très bien. Même qu’à la fin je voulais encore continuer parce que je me sentais à l’aise et confiant pour la suite.

.

— Quand pourrait être votre première compétition sur 3000 m steeple ? Avez-vous projeté d’en courir un cet été ?
Oui, j’espère courir un 3000 m steeple dès cet été ! A l’heure actuelle, je ne pense pas m’aligner sur 5000 m mais plutôt axer ma préparation sur le 1500 m afin de travailler la vitesse et également sur le 3000 m steeple pour déjà découvrir la discipline et progresser dans l’optique de Tokyo.

.

— Quelles sont vos ambitions sur le plan chronométrique ?
Les minima IAAF pour Tokyo sont fixés à 8’22 donc mon objectif dans un premier temps est de faire mieux que ce chrono.

.

— Le report des JO de Tokyo en 2021 vous a-t-il soulagé ? Cela vous donne une année de plus pour travailler la discipline…
Cela ne m’a pas soulagé mais ça ne m’a pas dérangé non plus. Comme vous dites, ça me laisse le temps de progresser et c’est mieux pour moi d’acquérir de l’expérience sur une nouvelle discipline.

.

— Plusieurs Français auront également en tête les minima pour les Jeux olympiques de Tokyo. Pensez-vous avoir toutes vos chances de vous qualifier ?
Oui, toutes mes chances, je ne regarde pas les autres, j’ai confiance en moi. L’heure viendra de me confronter aux autres français. Ils ont envie de se qualifier pour les Jeux, moi aussi. De toute façon pour être le meilleur, il faut bosser. On a une belle génération et il y a aussi les plus anciens qui sont présents. Je pense que sur cette discipline, la France sera très costaud ces prochaines années.

.

— Justement, comment jugez-vous le niveau français actuel du 3000 m steeple ? Et le niveau mondial ?
Le niveau français est très bon avec Mahiedine Mekhissi en chef de file, et aussi avec maintenant un Djilali Bedrani très costaud qui réalise des progrès monstrueux et qui pour moi va devenir l’un des meilleurs au monde. Et au niveau mondial, c’est une discipline beaucoup plus ouverte que le 5000 m ou le 10 000 m. Les Africains sont costauds mais ils ne sont pas imprenables.

.

— Si les Europe de Paris sont maintenus, vous avez indiqué vouloir être aligné sur le 10 000 m. Que peut-on vous souhaiter sur cette épreuve ?
D’être champion d’Europe à domicile.

.

.

— Comment imaginez-vous la saison estivale après cette période de confinement ?
J’imagine une saison estivale très courte avec une reprise des compétitions début août et une fin de saison en octobre.

.

— Vous êtes très actif sur les réseaux sociaux, est-ce important pour vous de garder le contact avec vos abonnées en cette période ?
Oui c’est très important de discuter et de partager avec eux, ils me donnent beaucoup de force avant et après les compétitions et me transmettent beaucoup d’ondes positives.

.

— Pouvez-vous nous parler de la Corrida de Boulogne en décembre ?
Effectivement, j’ai le plaisir de vous annoncer que nous sommes en train d’organiser activement la Corrida de Boulogne les vendredi 18 et samedi 19 décembre prochain. Il y a quatre thèmes. Pour l’instant, le vendredi serait consacré à un job-dating en présence d’entreprises. Un projet lancé par la Ligue des Hauts-de-France et par son Président de Philippe Lamblin. Le samedi il y aurait une course populaire, une course Elite et une course pour les jeunes de quartier. L’objectif de la course Elite c’est d’en faire un 10 km solide en invitant les meilleurs européens. Après les Championnats d’Europe de cross début décembre, plusieurs des meilleurs athlètes européens sont à leur pic de forme mais, hormis la Corrida de Houilles à la fin du mois, nous n’avons pas la possibilité de disputer un 10 km à fond juste après. C’est une fierté d’organiser un tel événement dans la ville où j’ai grandi.

.

— Vous dites régulièrement que vous rêvez d’être champion olympique sur marathon à Paris en 2024. C’est l’objectif ultime de votre carrière ?
Le rêve de tout athlète c’est d’être champion olympique, c’est le Graal. Et surtout à Paris. Moi dans ma tête je m’y prépare déjà. C’est dans quatre ans mais pour moi c’est l’objectif de ma vie et je suis très motivé à l’idée de courir dans les rues de Paris. En quatre ans il peut se passer beaucoup de choses mais pour l’instant l’objectif c’est le marathon et pourquoi pas aussi la piste.

.

Jimmy Gressier est encore parti pour nous faire rêver. Jimmy Gressier. Ok. Jimmy Gressier.
ARTICLES RÉCENTS
Les lièvres lumineux révolutionnent-ils l’athlétisme ?

Les lièvres lumineux révolutionnent-ils l’athlétisme ?

Parmi les dernières innovations technologiques en athlétisme figurent les lièvres lumineux dont l'utilisation s'est développée cet été sur plusieurs compétitions. Stadion s'est penché sur le sujet afin de saisir un peu mieux cette innovation nommée Wavelight. Si vous...

On a testé la Nike Air Zoom Tempo Next%

On a testé la Nike Air Zoom Tempo Next%

Nike positionne la Tempo Next% comme un complément de la Alphafly Next% qui est destinée à l'entraînement selon la marque à la virgule. Cependant ces Tempo Next%, on le constate, sont autant des chaussures de compétition que leur grande soeur en Alphafly ! Nous...

Kilian Jornet sous les 30 minutes pour son premier 10 km !

Kilian Jornet sous les 30 minutes pour son premier 10 km !

Pour sa première expérience sur la distance, l'ultra traileur espagnol Kilian Jornet a bouclé son 10 km en 29'59 à Hole, en Norvège. Hole, bourgade de Norvège, a été ce samedi après-midi un centre d'attraction mondial pour le milieu du trail et du running. C'est en...

BONS PLANS
NIKE AIR ZOOM PEGASUS 37
Disponible maintenant

Découvez l’offre sur la
Nike Air Zoom Pegasus 37

Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Adidas adizero Boston 9
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Metaracer

NEWSLETTER

Rejoignez nos 25 000 abonnés pour ne rien manquer de l’actualité de l’athlétisme et du running !

© 2020 – STADION-ACTU